Doctor or Scientist looking a Leukemia cells on medicine background. Futuristic technology. data hologram healthy concept.

Des Israéliens dévoilent un “outil puissant” pour le traitement contre le cancer

Une équipe de l’Université de Tel Aviv construit un index du niveau de déséquilibre chromosomique des cellules cancéreuses pour guider les patients dans leurs choix de traitement

28 janvier 2021, 11:35  

Les scientifiques israéliens font une découverte qui pourrait aider les médecins à prendre des décisions plus personnalisées lors du choix de traitements anticancéreux pour leurs patients.

Il est avéré que de nombreuses cellules cancéreuses, mais pas toutes, ont un nombre anormal de chromosomes – un phénomène appelé aneuploïdie.

Le Dr Uri Ben-David de l’Université de Tel Aviv et ses collaborateurs internationaux ont mené une étude massive sur 1 000 cellules cancéreuses, pour comprendre les corrélations entre leurs niveaux d’aneuploïdie et l’impact de différents médicaments sur les cellules.

Bien que l’aneuploïdie soit un phénomène connu depuis longtemps, cela n’a pas aidé les médecins à améliorer les traitements. Le Dr Ben-David estime que cette recherche en laboratoire, menée conjointement avec des chercheurs aux États-Unis, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Italie, souligne que les niveaux d’aneuploïdie pourraient guider les décisions relatives aux médicaments.

Les données ont été publiées mercredi dans Nature, une revue (très) influente à comité de lecture.

Cette image au microscope publiée par le Centre national de recherche sur le cancer de l’Institut national du cancer en 2015 montre des cellules cancéreuses du côlon humain dont les noyaux sont colorés en rouge. (Centre national de recherche sur le cancer via AP).

« Nous avons caractérisé de façon systématique les niveaux d’aneuploïdie dans ces 1 000 cellules cancéreuses et avons découvert un ensemble de “vulnérabilités” des cellules à différents médicaments en fonction de l’indexation de leurs niveaux d’aneuploïdie », a déclaré le Docteur Ben-David au Times of Israel.

Il espère à l’avenir généraliser les contrôles des niveaux d’aneuploïdie dans les tumeurs des patients – relativement simples à effectuer – de sorte que les médecins puissent utiliser cet « indice d’aneuploïdie » en augmentation constante lors du choix du traitement.

« Cela pourrait devenir un puissant outil pour faire progresser la médecine personnalisée du cancer », a-t-il déclaré.

Le Docteur Ben-David note que les corrélations qu’il a découvertes entre l’aneuploïdie et l’efficacité des médicaments n’ont été testées qu’en laboratoire et doivent être vérifiées sur des humains avant d’être généralisées pour guider les décisions des médecins sur les traitements.

L’équipe de Ben-David a observé une forte corrélation entre les niveaux d’aneuploïdie et l’efficacité d’un ensemble particulier de médicaments, qui devraient bientôt être disponibles.

Des tests cliniques sont en cours sur les médicaments qui inhibent le contrôle mitotique – un point de contrôle cellulaire qui guide la séparation des chromosomes pendant la division cellulaire.

Ben-David estime que les niveaux d’aneuploïdie sont un indice fiable de la probabilité que les patients réagissent bien aux nouveaux inhibiteurs.

« Jusqu’à présent, nous n’avions aucun biomarqueur pour suggérer l’efficacité de ces médicaments chez différentes personnes, mais à présent, le niveau d’aneuploïdie semble une indication fiable », a-t-il déclaré. « C’est une première découverte importante de nos recherches, qui pourrait aider les patients. »

Illustration : une image d’octor de cellules leucémiques. (kukhunthod via iStock Getty Images)

https://fr.timesofisrael.com/des-israeliens-devoilent-un-outil-puissant-pour-le-traitement-contre-le-cancer/

Source:
Journal reference:

Cohen-Sharir, Y., et al. (2021) Aneuploidy renders cancer cells vulnerable to mitotic checkpoint inhibition. Nature. doi.org/10.1038/s41586-020-03114-6.

Un plateau contenant des cellules cancéreuses repose sur un microscope optique dans le laboratoire de nanomédecine de la School of Pharmacy de l'UCL à Londres, le 2 mai 2013 (crédit photo: REUTERS / SUZANNE PLUNKETT)Un plateau contenant des cellules cancéreuses repose sur un microscope optique dans le laboratoire de nanomédecine de la School of Pharmacy de l’UCL à Londres, le 2 mai 2013 (crédit photo: REUTERS / SUZANNE PLUNKETT)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.