Alors qu’Israël fait le sacrifice de ses soldats dans une opération terrestre, pour réduire le nombre de morts civils, Biden et Macron entre autres trouvent que ce sacrifice n’est pas suffisant et cherchent une reddition déguisée d’Israël face au Hamas. Israël aurait pu écraser Gaza sous les bombes après le crime sans précédent commis par les barbares, cela aurait pris quelques jours. Mais, par humanité pour, on ne sait qui, Israël a fait le choix que l’on connaît. Malgré cela, il y a ceux qui ont encore l’impudence de dire que ce n’est pas assez, comme si eux auraient eu l’humanité juive.

Ce sacrifice qu’Israël consent, pour éviter la mort de civils.

Biden perd patience, écrit le Maariv – journal de gauche israélien -. Ce dernier veut faire peur aux Israéliens en affirmant que les différends pourraient conduire Israël et les États-Unis sur la trajectoire d’une collision. Il oublie deux choses que la survie d’Israël est entre les mains des Israéliens, et que l’on ne sache jamais un soldat américain ne s’est battu aux côtés d’Israël. La seconde chose, c’est que les États-Unis ont tout à perdre en lâchant Israël en premier leur crédibilité internationale.

La Maison-Blanche augmente la pression sur Israël face aux informations faisant état du nombre de civils tués dans la bande de Gaza depuis le début de l’opération. En fait, les États-Unis au lieu de s’en prendre au Hamas, s’en prennent à Israël, cela contre toute logique, en se fiant aux chiffres fantaisistes du Hamas qui serait une source sûre. Voilà ce qu’affirme le Maariv qui rapporte les propos  du « Wall Street Journal » : « À mesure que les combats se poursuivent, cela devient de plus en plus difficile pour nous tous »

À voir ce que Tsahal trouve dans les hôpitaux de Gaza, on comprend l’inhumanité du Hamas et de ses soutiens.

Khan Yunis, au sud de la bande de Gaza, est une cible stratégique et symbolique cruciale pour Tsahal et semble être la zone où se cache sous terre le chef du Hamas, Yahya Sinwar. Cependant, la lutte pour capturer le chef du Hamas, Yahya Sinwar, pourrait conduire Israël et les États-Unis à une trajectoire de collision avec l’administration Biden, qui a appelé Israël à réduire les dommages causés aux civils. Un haut responsable américain cité ce matin (jeudi) dans le « Wall Street Journal » a déclaré dans ce contexte que « nous reconnaissons tous que plus cette guerre dure, plus elle devient difficile pour tout le monde ».

Mer Morte : l’inondation des tunnels peut-elle vaincre le Hamas ?

Alors que les États-Unis se concentrent sur les déclarations concernant la fin du règne du Hamas dans la bande de Gaza, le Premier ministre Benjamin Netanyahu parle d’éradiquer l’organisation terroriste, ce que Washington considère comme impossible. Pourtant la population de Gaza, se révolte déjà contre le Hamas, qui se trouve face à deux ennemis, Israël et sa population.

Un autre sujet qui inquiète les Américains est le nombre de civils palestiniens tués depuis le début des combats. Les responsables de la bande de Gaza ont déclaré que le nombre de morts depuis le début de la guerre était supérieur à 16 000. Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a déclaré avoir demandé aux responsables israéliens d’agir pour éviter une situation dans laquelle de nombreux civils seraient tués lors d’activités dans le sud de la bande de Gaza, comme cela s’est produit dans le nord, selon lui.

De hauts responsables américains ont déclaré au Wall Street Journal qu’ils espéraient que cette campagne de pression convaincrait Israël de prendre des mesures immédiates pour réduire le nombre de victimes civiles.

On peut se demander où se trouve la logique dans ce type de raisonnement. Au lieu de faire pression sur les pays arabes, sur l’autorité palestinienne et sur le Hamas, pour la restitution des otages, et la reddition du Hamas, les Américains et la France cherchent la reddition d’Israël par l’arrêt des combats. Ce qui étonne encore plus, c’est que des médias israéliens de gauche bien entendu, reprennent à leur compte ce type de propos. On notera que ce sont les mêmes, qui en pleine guerre, mettent en avant les sujets qui divisent la société israélienne..

Selon le rapport, certains signes montrent que la patience des États-Unis à l’égard de l’approche israélienne actuelle commence à s’épuiser. « J’ai fait comprendre à plusieurs reprises aux dirigeants israéliens que la protection des civils palestiniens à Gaza est à la fois une responsabilité morale et un impératif stratégique », a déclaré samedi le secrétaire à la Défense Lloyd Austin dans un discours prononcé au Forum Reagan de la Défense nationale en Californie. « C’est pourquoi j’ai personnellement poussé les dirigeants israéliens à éviter les pertes civiles et les discours irresponsables, à empêcher la violence des colons en Cisjordanie et à élargir considérablement l’accès à l’aide humanitaire. »

Les Israéliens de Judée Samarie, sont devenus la nouvelle marotte, de la gauche et des États-Unis entre autres. Tout le monde occulte les crimes commis contre ces Israéliens, et les agressions perpétrées par les Palestiniens contre ces résidents de Judée Samarie.

Un général de la défense a fait allusion dans l’article du « Wall Street Journal » que les demandes d’aide américaine et l’opposition aux évacuations massives des zones civiles ne sont pas utiles. « Nous combattons avec une main attachée dans le dos, parce que nous sommes censés prendre soin de la population de Gaza », a-t-il affirmé. À propos de l’administration Biden, il a déclaré : « D’une main, ils nous aident et de l’autre, ils aident le Hamas. »Au-delà de la question de Khan Yunis, les États-Unis et Israël diffèrent également sur la réponse souhaitée aux attaques des Houthis qui ont lancé des drones et des missiles balistiques sur Israël.

Israël et les États-Unis ont intercepté la plupart des tirs, mais les États-Unis ont demandé à Israël de laisser l’armée américaine réagir au lieu de risquer une réponse israélienne qui pourrait élargir le conflit, selon de hauts responsables américains cités dans le journal.

Soyons clair, les choses auraient été totalement différentes avec Trump président et son attitude aurait été plus constructive que celle de Biden qui ne sait toujours pas où il habite. Sur ce point, il y a une convergence totale avec Macron.

JForum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Franck DEBANNER

Heureusement qu’aujourd’hui, les Israéliens unanimes, avec le soutien des Juifs du monde entier, se foutent totalement de l’opinion des déchets antijuifs, comme l’actuelle administration US et la vermine au pouvoir en francekipu. En particulier, la pathétique macronette des merdia !

Daniel

Comment Joe Bidon peut-il attaché une main à Netanyahou, il ne n’arrive même pas à distinguer sa main gauche de sa droite?