Home International Bab al-Mandab (Mer Rouge): une menace iranienne réelle

Bab al-Mandab (Mer Rouge): une menace iranienne réelle

2
1041

Israël admet qu’il y a une menace iranienne réelle sur le détroit de Bab al-Mandab (Mer Rouge).

Aujourd’hui, de nombreux observateurs reconnaissent déjà qu’une menace réside non loin d’Israël en Mer rouge…

Alors que l’Iran cherche à se sortir des sanctions économiques imposées par les États-Unis,le pays tente de se venger par la capture de pétroliers dans le détroit d’Ormuz.

Un responsable de la sécurité israélienne a averti qu’Israël serait très vulnérable si l’Iran étendait cette tactique à un autre détroit stratégique.

Le Prof. Shaul Horev , un officier en chef à la retraite de l’armée israélienne, qui dirige le centre de recherche stratégique et de politique maritime de l’université de Haïfa, a indiqué qu’en août dernier, les rebelles Houthi soutenus par l’Iran avaient attaqué deux pétroliers saoudiens dans le détroit de Bab al-Mandab situé à l’entrée sud de la mer Rouge.

Cet événement a poussé le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à avertir directement l’Iran de son intention de bloquer les détroits stratégiques Lire la suite

2 COMMENTS

  1. Peut on penser à un truc que personne n’ait penser ? La paix ? Oui la paix ?
    Foutez nous la paix, est ce que je dois faire la guerre pour avoir la paix ?
    Je veut le calme et la sérénité, la tranquillité, en faite je veux la paix ?
    Envoyer vos enfants faire la guerre, et laissez nos enfants en paix ?
    Vos intérêts ne sont pas les notre !
    Est-il possible de demander 100 années de paix, juste pour voir, faite zu moins un teste ? Essayer de voir si la paix est mieux que la guerre, juste un essai pour voir, sortant du cercle vicieux, essayer un cescle vertueux, et fate l’essaie pour voir, comment cela se p1dse, si cest mieux ou pas

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.