Audrey Azoulay “regrette profondément” le retrait d’Israël de l’Unesco

4
467

L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a reçu vendredi la notification officielle du gouvernement israélien concernant le retrait d’Israël, dont la décision avait été annoncée en octobre dernier, a déclaré l’Organisation onusienne dans un communiqué.

“En ma qualité de directrice générale de l’UNESCO, j’ai reçu aujourd’hui la notification officielle du gouvernement israélien concernant le retrait d’Israël de l’organisation à la date du 31 décembre 2018, dont la décision avait été annoncée le 12 octobre 2017” lors de l’élection du directeur général de l’UNESCO, a précisé Audrey Azoulay, directrice générale de l’UNESCO qui est entrée en fonction depuis novembre.

Mme Azoulay “le regrette profondément, dans la conviction que c’est au sein de l’UNESCO, et non pas en dehors d’elle, que les Etats peuvent le mieux agir pour contribuer à résoudre des différends qui touchent aux domaines de compétence de l’Organisation.”

Pour elle, face aux désaccords qui peuvent exister entre les Etats membres et qui se traduisent dans des votes de leur responsabilité, “rester pleinement impliqué dans le fonctionnement de l’UNESCO permet de poursuivre un dialogue, une coopération et des partenariats.”

Le 12 octobre, plusieurs heures après que le gouvernement américain a décidé de se retirer de l’UNESCO au 31 décembre 2018, Israël a annoncé que l’Etat hébreu envisageait une action similaire à la même date que les Etats-Unis, en raison du parti pris “anti-israélien” de l’Organisation. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé l’UNESCO de “devenir un théâtre de l’absurde parce qu’elle déforme l’histoire au lieu de la préserver”.

En juillet dernier, Israël a critiqué sévèrement la décision de l’UNESCO de déclarer la vieille ville de Hébron, “en zone protégée du patrimoine mondial dans l’Etat de la Palestine”.

En octobre 2016, Israël a suspendu ses liens avec l’UNESCO après que l’Organisation ait voté en faveur d’une résolution mettant en garde contre “l’escalade de la violence autour du site saint de Jérusalem-Est, territoire qu’Israël a saisi en 1967 et annexé peu de temps après”.

En 2011, les Etats-Unis et Israël ont cessé de payer leur contribution financière à l’UNESCO après l’admission de la “Palestine” comme 195e membre de l’Organisation.

David Stern 

4 COMMENTS

  1. Elle ne regrette pas que l’UNESCROC ait sorti Israel d’Israel. Il semblerait que 3000 ans d’histoire ne fasse pas le poids face à 50 ans de mensonges

  2. Elle ne devrait pas dire qu’elle ““regrette profondément” mais plutot qu’elle “comprend parfaitement”, et qu’elle agira pour le retour d’Israel dans ce groupe une fois devenu impartial.

    De toutes façons, bravo à Israel et aux USA de se retirer de ce groupe, à quand des autres (sauf du conseil de securité, bien sûr, qui peut seul emettre des avis contraignants)?

  3. Bye Bye UNESCO, et bonne chance à ceux qui restent et se rendront complices de cette farce. Mme AZOULAY va devoir, comme ses prédécesseurs, avaler les couleuvres de la réécriture de l’histoire par les grands “historiens” palestiniens soutenus par ceux du Quai d’Orsay.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.