Le père d’Ido, 5 ans: « Là où nous avons construit une maison, nous avons perdu l’enfant »

Assaf Avigal, le père d’Ido qui a été tué par une roquette dans son immeuble, a déclaré à Ynet: « Je suis en colère contre moi-même, je ne comprends pas comment cela s’est passé. Soudain, j’ai vu une femme blessée évacuée et c’était ma femme, elle m’a dit « Assaf, Ido est mort ». Un grand désastre.

Assaf Avigal, le père d’ Ido, cinq ans, tué par une roquette dans son immeuble à Sderot, a déclaré à Ynet ce matin (jeudi): «Je suis en colère contre moi-même, je ne comprends pas comment une telle chose se passe. Soudain, j’ai vu une femme blessée être évacuée sur une civière. « Evanouissement – et c’était ma femme. Elle m’a dit: ‘Assaf, Ido est mort.’ Quel grand désastre

Le père a dit qu’il avait vu les tentatives de réanimation sur son fils, « mais son esprit n’était pas là ». Il a également partagé la douleur: « Je me sens défaillir, je voudrais plus de temps avec mon fils avec Ido. À tous les parents – être avec les enfants, leur consacrer plus de temps, c’est le plus important. Nous pleurons la mort de notre fils, et J’espère qu’il sera la dernière victime et qu’aucun parent n’aura à enterrer un enfant. « C’est un grand désastre pour nous, nous verrons comment nous allons continuer à partir d’ici. »

La mère, lundi, est hospitalisée dans un état critique après que des éclats d’obus ont été retirés de son corps dans la salle d’opération. Elle respire, mais à ce stade, sa vie n’est pas en danger. La date des funérailles d’Ido n’a pas encore été fixée. Une voisine du bâtiment a déclaré à Ynet: « A Gaza, Tsahal » frappe en surface « , personne ne nous a prévenus. Nous sommes bien formés, les enfants s’assurent toujours de courir aux abris, ce n’est pas du tout une question. Cette fois aussi, ils ont couru aux abris – mais cette fois, les abris ne les ont pas protégés. « 
Elle a également déclaré que la mère de Shani et sa sœur Adi se réunissaient dans une maison les jours de confrontation. « Ils sont très connectés, les enfants aussi. Au-delà d’être de la famille, ce sont tous de bons amis. Ils s’assurent toujours de fermer la fenêtre métallique dans la pièce protégée. Tout le monde est bien entraîné. »
À l’hôpital Barzilai d’Ashkelon, nous avons été informés que la mère avait été opérée et qu’un fragment avait été retiré de son corps. Elle respire et comme indiqué pour le moment, il n’y a aucun danger pour sa vie. Le centre médical héberge également un garçon de six ans en assez bon état, qui a également été opéré. Une femme âgée, une survivante de l’Holocauste de 90 ans, y est toujours hospitalisée, son état est qualifié de grave et elle est anesthésiée et respire. Elle a été blessée par une roquette tandis que sa thérapeute, Sahumia Santosh , 32 ans, originaire d’Inde, a été tuée dans le même incident.
Anat, la propriétaire de l’appartement dans l’immeuble à côté de celui où vit la famille Avigal, elle a jeté un regard sur sa maison la nuit dernière, est entrée dans l’appartement pour la première fois aujourd’hui et a vu la destruction. Le missile a frappé le mur extérieur et y a laissé un grand trou avant de pénétrer dans deux autres murs intérieurs et de s’arrêter dans la chambre de la petite fille.
Si j’avais été ici au moment de l’alarme, je n’aurais pas été ici aujourd’hui », a déclaré Anat. « Je ne pensais pas que c’était quelque chose qui se produirait mais je comprends que c’était un missile inhabituel. Je me sentais en sécurité dans le MAMAD (abris) mais à partir d’aujourd’hui je ne sais pas. »
L’hôpital Soroka de Be’er Sheva a signalé que l’état de santé du soldat blessé hier par des tirs antichar à la frontière de la bande de Gaza s’était considérablement amélioré. Il a également été signalé que 36 blessés avaient été évacués vers Soroka dans le le dernier jour, 15 ont été hospitalisés et leur état a été défini comme léger.
Une personnes parmi des voisins qui est arrivée hier au bâtiment a déclaré à Ynet: « J’ai du mal à digérer l’ampleur de la catastrophe, et je ne comprends pas comment l’État d’Israël permet cette situation. Je ne prends pas à la légère les événements violents entre juifs. et les Arabes, mais maintenant les habitants du Sud d’Israël ne se sentent pas en sécurité. Les FDI doivent agir avec force et répondre à la mort d’Ido de manière à ce que Gaza ne puisse jamais oublier le prix de leur action.
«J’entends qu’avant que des bâtiments ne soient bombardés là-bas, l’armée fait ce qu’on appelle de vols en surface et demande aux civils d’évacuer les bâtiments, a-t-elle poursuivi, «mais hier, lorsqu’ils ont tiré sur Ido, personne ne l’a fait. « Pourquoi doit être si délicat par rapport aux terroristes qui ont perdu tout visage humain? Nous devons leur répondre comme eux agissent.
Le maire de Sderot, Alon Davidi, a raconté au studio Ynet la nuit difficile que les habitants ont traversée. « Les dégâts ici sont très importants. Nous avions plusieurs problèmes. Nous étions occupés à évacuer les blessés et les victimes d’angoisse, à calmer les habitants. »
Il a également dit: j’étais avec le père qui a perdu son fils, c’est une famille très chère, le sel de la terre. La douleur est très grande, mais nous sommes forts. «Nous avons traversé de nombreuses journées difficiles, et nous en passerons encore plus, mais je veux encourager les habitants et leur dire d’obéir aux instructions du commandement du front intérieur – ils sauvent des vies».
Le maire a ajouté: << Au cours des 72 dernières heures, tous les résidents d’Israël ressentent ce que les enfants de Sderot et de la bande de Gaza ressentent depuis plus de 20 ans. Cette opération est sans précédent. Nous avons besoin qu’elle soit aussi large que possible. . Frappez aussi fort que possible pour « Gagner une longue paix – parce que c’est ce que le peuple mérite. Un État souverain doit imposer son ennemi, et cet ennemi ne fait pas la différence entre nous. »
Davidi a noté le lien avec les responsables gouvernementaux: « Je reconnais le soutien total. Nous avons rencontré le Premier ministre Benjamin Netanyahu hier, lui avons dit les choses, et il a dit qu’il avait l’intention de poursuivre l’opération. Nous avons également rencontré le ministre de la Défense Bnei Gantz, qui a dit la même chose Les FDI ont approuvé des plans et des actions concernant Gaza, ils ne font qu’attendre. Le moment est venu d’agir fort « 
Il a dit que si ces plans d’urgence avaient été mis en œuvre, « nous n’aurions pas atteint le terrorisme que nous voyons maintenant à Jérusalem et ailleurs ». De plus, il a affirmé: « Le Hamas tente de s’approprier le terrain, Jérusalem et l’ensemble de l’Etat d’Israël ».

 

JForum – Ynet

1 COMMENTAIRE

  1. Quelle tristesse, cet enfant n’a rien fait!
    Il est difficile de comprendre comment d’un côté, des civils sont tués aveuglement et de l’autre, des bâtiments sont détruits méticuleusement. Rien ne semble empecher l’un et l’autre de continuer. Peut être Israel devrait revoir sa façon de mener la guerre?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.