Après Al Jazeera, Israël ferme Associated Press

Les autorités israéliennes ont procédé mardi à la saisie de l’équipement de diffusion de l’Associated Press (AP) à Sderot, près de la bande de Gaza. Une décision controversée, visant à réduire au silence le célèbre média américain pour avoir prétendument enfreint la nouvelle loi restrictive sur les médias étrangers.

Selon AP, ses caméras ne faisaient que retransmettre en direct des vues générales du nord de Gaza, sans diffuser d’informations sensibles susceptibles de menacer la sécurité des troupes israéliennes. Des images de fumées s’élevant au-dessus du territoire palestinien, rien de plus. Pourtant, le ministère israélien des Communications a justifié ce coup de force en arguant que ces émissions étaient « illégales » et compromettaient les opérations militaires en cours.

La polémique enfle d’autant plus que ce coup de force intervient peu après l’invocation par Israël de sa controversée « loi Al Jazeera » pour fermer les bureaux et confisquer le matériel de la chaîne qatarie sur son sol, qu’il accuse depuis longtemps de « parti pris anti-israélien ». Une législation musclée qui inquiète les défenseurs des libertés publiques, Tel-Aviv s’arrogeant désormais un droit de censure quasi absolu sur les médias étrangers couvrant le conflit.

Le bras de fer a d’ailleurs rapidement dégénéré en règlement de comptes entre le ministre des Communications Shlomo Karhi et l’opposition. Le chef de file Yaïr Lapid a dénoncé « un acte de folie » contre un média américain « couronné de 53 prix Pulitzer ». De son côté, Karhi a répliqué vertement, menaçant d’appliquer la loi contre « quiconque tenterait de nuire aux troupes » via des « chaînes terroristes ».

Le syndicat des journalistes israélien a sonné l’alarme contre cette « chasse aux sorcières » qui « menace la démocratie ». Un constat que semble partager la Maison Blanche, indiquant suivre « avec préoccupation » une affaire qui remet en cause « un pilier de la démocratie ».

Certes, cette décision de censurer un média aussi respecté qu’AP peut sembler inappropriée et choquante au premier regard. Cependant, il ne faudrait pas tirer de conclusions hâtives. Israël n’a pas pour habitude d’agir de la sorte envers les journalistes, lui qui se revendique comme une démocratie libre et ouverte. Des explications plus détaillées du gouvernement israélien sur les motivations précises de cette saisie seront nécessaires pour bien comprendre et analyser cette décision dans son contexte. Peut-être des raisons impérieuses de sécurité nationale ont-elles présidé à ce coup de force musclé ? Seul un éclairage complet permettra d’apprécier la justesse et la proportionnalité d’une telle mesure d’exception.

Associated Press (AP) est l’une des plus grandes agences de presse au monde. Voici quelques informations clés sur cette agence :

– Fondée en 1846, AP est une coopérative de média détenue par ses membres contributeurs qui sont des journaux et des chaînes de télévision aux États-Unis.

– Son siège est situé à New York et elle emploie environ 3300 personnes dans plus de 280 bureaux répartis dans 100 pays.

– C’est l’une des sources d’information les plus réputées et les plus citées au monde. Elle produit du contenu texte, photo, audio, vidéo et interactif.

– Son contenu couvre toutes les actualités d’importance internationale, nationale, économique, politique, sportive, culturelle, etc.

– AP a remporté 54 prix Pulitzer, qui récompensent l’excellence du journalisme, ce qui témoigne de sa crédibilité.

En résumé, Associated Press est une agence de presse globale d’une grande influence et d’un grand prestige, respectée pour son professionnalisme et son intégrité dans la couverture de l’actualité mondiale.

Jforum.fr

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Adam

En temps de guerre l’important est de gagner celle-ci coûte que coûte, car si Israel perd une guerre cela signifiera sa disparition. Au diable en temps de guerre la défense des libertés si cela amène à compliquer la guerre pour Israel et donc à accroître les pertes de soldats de Tsahal. Il ne faut pas être suicidaire : les agences de presse étrangères cherchent le scoop et peuvent nuire à l’action de Tsahal sur le terrain.