Illustration : La justice norvégienne a estimé dans une récente décision (mars 2019) que l’expression “nique les Juifs” peut être considérée comme une critique d’Israël. En juin dernier, le rappeur irano-allemand Kaveh, employé par la ville d’Oslo, avait insulté la communauté juive en lançant en plein concert un “nique les Juifs”.

“Cela semble viser les Juifs, mais on peut aussi dire qu’il vise l’État d’Israël et qu’il est mécontent de sa politique”, a estimé le procureur général Tor Aksel Busch.

———

Antisionisme et Antisémitisme en Norvège

Entretien avec Bjarte Ystebo

« La règle générale qui prévaut en Norvège dit que plus les organisations s’éloignent des partis politiques de gauche, plus elles sont anti-israéliennes. Entre 1948  et jusqu’au début des années 1970, le parti travailliste de Norvège était l’un des meilleurs amis d’IsraëL au monde. Cela a radicalement changé. Le parti travailliste est à présent align& sur les principales forces anti-israéliennes existant en Europe3.

Bjarte Ystebo est le rédacteur en chef de l’hebdomadaire chrétien Norge Idag. Il est le fondateur du Symposium d’Oslo (conférence biennale) et un contributeur régulier des médias norvégiens, concernant Israël et l’antisémitisme.

Il fait remarquer : « Une autre tendance inquiétante concerne la croissance du mouvement vert. Ce parti est comme la pastèque : vert à l’extérieur, et rouge à l’intérieur. Le parti des Verts a très bien marché lors des élections locales de septembre 2019. Cela leur a apporté le pouvoir politique dans les deux plus grandes villes de Norvège : Oslo et Bergen.

« Le parti des Verts soutient les tendances principales de l’antisionisme, telles que le mouvement BDS. A Oslo, la municipalité envisage d’accepter BDS. A Bergen, cette démarche a été stoppée par les votes de blocage du Parti Chrétien-Démocrate. La croissance du mouvement vert va probablement provoquer un basculement, de l’actuel gouvernement de centre-droit vers la gauche, lors des élections de 2021.

« Le très puissant syndicat, LO, est extrêmement anti-israélien. Leur glissement vers l’extrême-gauche, concernant le conflit palestino-israélien, a suivi celui du parti travailliste. LO soutient également BDS, et cite régulièrement ses camarades du syndicat travailliste palestinien. Ses orientations politiques sont idéologiques et non conduites par une logique d’intérêts. Beaucoup de leurs camarades gagnent leur vie grâce à l’industrie norvégienne du pétrole et du gaz. Cette industrie a de gros avantages potentiels à tirer d’une collaboration avec Israël et les entreprises israéliennes.

« Les amis norvégiens d’Israël considèrent que la société nationale des programmes, NRK, constitue leur sujet de colère n°1. Elle est le narrateur dominant sur le  Moyen-Orient depuis des décennies. NRK a une longue tradition de parti-pris anti–israélien. La voix du diffuseur national est complétée par l’autre média norvégien important : la chaîne commerciale TV2 et les principaux journaux nationaux : VG, Aftenposten et Dagbladet. Pour leurs reportages réguliers, ces journaux dépendent principalement des agences de dépêches internationales. VG, le journal qui circule le plus en Norvège, est, peut-être celui qui est le plus nuancé dans ses colonnes éditoriales. Leur rédacteur en chef politique, Hanne Skartveit, est une voix de la raison.

Hanne Skartveit

Les dirigeants de l’Université ont aussi fréquemment un parti-pris anti-israélien. En 2011, plusieurs universités ont rejeté l’offre de conférences données gratuitement par le professeur d’Harvard, Alan Dershowitz. Elles sentaient qu’il était trop controversé. Les initiatives de boycott universitaire refont surface de temps en temps. Dans les disciplines technologiques, Israël est souvent traité de manière plus équitable, dans les cercles universitaires. Il émerge un partenariat grandissant entre l’Université de Stavanger – dont la ville est le foyer du pétrole en Norvège – et l’industrie ainsi que les universités israéliennes.

« L’Eglise luthérienne, également connue comme l’Eglise d’Etat, a été à moitié séparée de l’Etat en 2012. Ses cercles dirigeants sont orientés à gauche. Il s’impliquera sur des questions tenant à l’environnement, la redistribution des ressources et l’immigration. Ces idées coïncident fréquemment avec des inclinations à l’antisionisme au sein de la société norvégienne. L’Eglise luthérienne ne fait pas exception.

« Derrière l’antisionisme, on trouve la théologie chrétienne du remplacement. Cela a coûté beaucoup de vies juives à travers les âges. Cette théologie prétend qu’alors que la plupart des Juifs rejetaient Jésus en tant que Messie, D.ieu aurait transféré les promesses faites à Israël sur l’Eglise – les disciples de Jésus-Christ. Par conséquent, ces courants chrétiens ont un avis moins positif envers le peuple juif et l’Etat d’Israël. Les Evangéliques en Norvège, aux USA et en d’autres endroits dans le monde, perçoivent généralement Israël et les Juifs comme le peuple élu de D.ieu, les amient et les bénissent pour ce rôle.

« L’antisémitisme des rues et des cours d’école découle plus clairement des Musulmans que de la part des Norvégiens d’origine. Les Imams et autres dirigeants musulmans n’abordent pas la question d’Israël ou des Juifs dans le discours public. Beaucoup de Musulmans, cependant, sont membres de partis politiques, au parti travailliste, de façon prédominante. Là, ils agissent en harmonie avec le parti sur des postures politiques qui sont vraisemblablement antisémites, y compris par le romantisme qui accompagne l’imagerie de la lutte pour la libération de la « Palestine ».

« Il existe aussi un antisémitisme d’extrême-droite, plus modeste, en Norvège. Les groupes néo-nazis sont faibles et la police s’est montrée, jusqu’à présent, efficace dans le combat contre ces sous-cultures en interrompant leur recrutement ».

Ystebo situe les questions actuelles dans le cadre de la réalité globale présente du pays en disant : « La Norvège est une petite nation vulnérable, à la fois sur le plan financier et militaire. La guerre commerciale internationale actuelle et la situation d’incertitude géopolitique a fait que le pays s’est d’autant plus focalisé sur ses propres intérêts nationaux.

 » L’essentiel des revenus du pays provient du pétrole et du gaz. Des prix élevés du carburant ont historiquement été synonymes d’une monnaie norvégienne forte. Dans le climat économique présent, les marchés cherchent refuge dans le dollar. Cela défie les règles ordinaires des marchés financiers. Pourtant, la Couronne norvégienne faible bénéficie à notre industrie d’exportation.

« En tant que nation, nous optons pour la stabilité. Sans l’OTAN nous n’avons pas de défense. Depuis que le Président Trump est entré au Bureau Ovale, nous avons commencé à nous poser des questions sur l’engagement de l’Amérique envers l’Alliance Atlantique. Ainsi, au cours des trois dernières années, les hommes politiques norvégiens se sont plus inquiétés en ce qui concerne notre propre sécurité qu’à propos de la paix et de la bonne volonté à travers le globe. »

Avec Manfred Gerstenfeld

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

3 Commentaires

  1. C’EST CE QUE JE DIS DEPUIS LONGTEMPS,LE VER EST DANS LE FRUIT ET C’EST CE QUE L’ON VOIT DANS PRESQUE TOUS LES PAYS DU NORD DE L’EUROPE.LES ARABES ONT GANGRENE CES PAYS ET ON ASSISTE A UN ANTISEMITISME ET ANTISIONISME VIRULENTS QUI N’EXISTAIENT PRATIQUEMENT PAS AVANT, C’EST TRES GRAVE EN PREMIER SURTOUT POUR LES NORVEGIENS ET AUTRES DE SOUCHE.IL VA LEUR FALLOIR DU TEMPS AVANT QU’ILS SE DEBARASSENT DE CETTE GANGRENE.MAIS POUR S’EN DEBARASSER,LORSQUE UN BRAS OU UNE JAMBE SONT INFESTES,IL FAUT TOUT SIMPLEMENT COUPER LE MEMBRE AFIN QUE LA MALADIE NE S’ETENDE PAS.MESSIEURS LES NORVEGIENS A VOUS DE JOUER !!!!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.