fbpx
Accueil Israel A la recherche d’un cessez-le-feu général

A la recherche d’un cessez-le-feu général

585 vues
0

Des responsables en Israël confirment : ils sont en pourparlers avec le Hamas pour un cessez-le-feu général

Des responsables en Israël ont confirmé que des négociations sont en cours avec le Hamas pour un cessez-le-feu général, que le Jihad islamique sera contraint d’accepter, s’il est effectivement obtenu. Député à la Knesset Ram Ben Barak : « Les objectifs de l’opération ont été atteints ».

 

 

Opération « Aube » – le troisième jour :

Les responsables israéliens ont confirmé aujourd’hui (dimanche) que des négociations sont en cours avec le Hamas pour un cessez-le-feu général. C’est un cessez-le-feu qui n’est pas fait pour des raisons humanitaires, mais parce ue le Jihad islamique sera contraint d’accepter, s’il est effectivement atteint. Plus tôt, le président de la commission des affaires étrangères et de la sécurité, le député Ram Ben Barak , s’est entretenu avec Golan Yokhpaz et Anat Davidov sur 103FM et a estimé que l’opération militaire dans la bande de Gaza devrait se terminer.
Au début de son propos, le député Ben Barak a déclaré : « Je pense que les objectifs de l’opération ont été atteints. Nous n’avons pas déclaré la guerre à Gaza. Nous avons vu une intention claire et immédiate de nuire aux citoyens d’Israël et nous sommes allés déjouer cette attaque – tout en faisant du mal aux auteurs. »
Après cela, il a contredit les affirmations des responsables de l’opposition selon lesquelles le lancement de l’opération était un événement politique. Le député Ben Barak a souligné qu' »en fin de compte, nous avons déjoué une attaque, c’était le déclencheur. Si le Jihad islamique n’avait pas été préparé à mener une attaque, cela ne serait pas arrivé. Lorsque vous frappez déjà et commencez un coup, cela s’allonge. »
Le membre de la Knesset, Ben Barak, a ajouté : « Nous tordons la main à quiconque a l’intention de commettre une attaque – peu importe où il se trouve, et nous procédons à des arrestations partout. Nous avons retiré cette menace de l’ordre du jour. Dans le même temps, il a évoqué la possibilité que le Hamas rejoigne également la campagne, déclarant : « Cela est toujours pris en compte et c’est pourquoi nous avons également commencé à rappeler des soldats de réserve. Nous soutenons les forces dans l’enclave et nous nous préparons à ça », a-t-il souligné.

« Nous devons nous efforcer d’obtenir une fin rapide »

Entre-temps, le vice-ministre de l’Économie, Yair Golan , s’est entretenu ce matin avec Gadi Ness sur la radio 104.5FM et a commenté la poursuite des combats à Gaza : « Je pense que nous devons intensifier et regarder la campagne d’un point de vue légèrement sous un angle différent. La plupart des réalisations opérationnelles que nous souhaitions ont été obtenues, nous devons nous efforcer d’obtenir une fin aussi rapide que possible de l’opération, et voir quelles sont les réalisations politiques qui peuvent être obtenues. Si l’opération ne se termine pas par un réalisation politique,  cela aura été un round inutile. Nous ne devons pas être dans ce syndrome que celui qui nous l’a imposé est Netanyahu.
Le vice-ministre Golan a évoqué la possibilité que l’organisation du Hamas se joigne à la série de combats, déclarant : « Au fil des jours, les chances de maintenir le Hamas à l’écart diminuent, une pression énorme est également exercée sur lui. L’important est de dire au revoir aux Palestiniens. L’opération nous a été imposée, nous n’avions pas d’autre choix que d’agir. Accepté Une décision correcte de mener une attaque préventive et de ne pas attendre que le jihad dicte le développement des événements pour que l’opération se prolonge, plus il y aura de chances qu’il y ait une erreur ou un incident, nous pouvons nous retrouver dans une longue campagne dont personne ne veut. »

Selon lui, « Si la dernière roquette vient du Jihad, nous devons l’arrêter le plus rapidement possible. La coopération avec l’Égypte est importante. Nous en avons assez avec les élections, nous devons commencer à discuter au sein du public israélien où nous voulons d’aller dans l’arène palestinienne. Jamais auparavant un Premier ministre n’a eu besoin d’un passé militaire pour prendre les bonnes décisions. Je ne vois aucun désavantage ici pour le Premier ministre Lapid.

« L’opération a commencé comme un repoussoir à une attaque terroriste, et je ne pense pas qu’il y ait quelqu’un en Israël qui puisse dire quoi que ce soit contre cela. L’opération est justifiée et correcte, maintenant nous devons faire preuve de maturité politique pour savoir comment y mettre fin. « Ce n’est pas une opération décisive, donc il n’y a pas de place pour une invasion terrestre ici. Nous devons nous assurer que ce ne sont pas les extrémistes qui nous dirigent mais les modérés, appelle tous les citoyens israéliens à faire preuve de responsabilité », a-t-il conclu.

JForum.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.