Un historien polonais impute aux juifs leur extermination

5
192

Le centre Simon Wiesenthal a protesté contre un article antisémite d’un historien polonais, un professeur à l’Académie polonaise des sciences (PAN), dans une lettre adressée aujourd’hui au président de la PAN, Michal Kleiber.Dans cet article, paru dans la revue polonaise «Focus Historia Ekstra» à l’occasion du 70e anniversaire de l’Insurrection du Ghetto de Varsovie, le professeur Krzysztof Jasiewicz a affirmé notamment que l’Holocauste “n’a été possible que grâce à une participation active des juifs à l’assassinat de leur peuple”.

Evoquant le massacre de centaines de juifs brûlés vifs dans une grange en 1941 par leurs voisins polonais au village de Jedwabne, dans le nord-est de la Pologne, l’historien a déclaré : “ces assassins devaient se dire alors ‘nous faisons une chose terrible, mais nos petits-enfants nous en seront reconnaissants’.


Un groupe d’enfants Juifs avec leurs professeurs à Jedwabne en 1938 (photo Yad Vachem)

C’est une interprétation possible, même si elle ne justifie pas le crime”.

Dans sa lettre à M. Kleiber dont l’AFP a obtenu une copie, le Centre Wiesenthal lui demande de “suspendre” l’historien antisémite et de le “condamner à un exil intellectuel”.

Les déclarations de Krzysztof Jasiewicz ont déjà été sévèrement condamnées par son chef, le directeur de l’Institut d’études politiques de la PAN Eugeniusz C. Krol.

“Je suis choqué et consterné.

Ces propos éveillent les pires associations avec la revue nazie Stürmer”, a-t-il dit aux médias polonais.

De son côté, la communauté juive de Varsovie s’est déclarée “bouleversée” par les opinions de Jasiewicz et “profondément inquiète, en particulier du fait que le rédacteur en chef de la revue Focus Historia Ekstra ait permis la publication d’un texte aussi scandaleux”.

AFP

Le Figaro.fr Article original

Communiqué du Centre Simon Wiesenthal

Le Centre Wiesenthal à l’Académie polonaise des sciences :

« Suspendez votre membre antisémite et condamnez-le à l’exil intellectuel. »

Dans une lettre adressée à Michal Kleiber, président de l’Académie
polonaise des sciences, Shimon Samuels, directeur des Relations
internationales du Centre Simon-Wiesenthal, a déploré que « la
réputation de cette auguste académie a été entachée, la semaine
dernière, par le sombre fléau de l’antisémitisme ».

M. Samuels faisait référence au soi-disant expert sur les Juifs, le
professeur Krzysztof Jasiewicz, dont les propos ont été reproduits dans
l’article “Les Juifs sont-ils eux-mêmes coupables ?“ publié dans
l’édition spéciale du magazine polonais “Focus“ marquant le 70e
anniversaire du soulèvement du ghetto de Varsovie.

M. Samuels a instamment prié l’Académie de « prendre des mesures pour
suspendre toute collaboration avec K. Jasiewicz, en attendant son
expulsion officielle ».

Dans son article, K. Jasiewicz déclare, entre autres faits scandaleux :

– « Cette histoire absurde que les Juifs auraient été tués
principalement par des Polonais a été inventée pour cacher le plus grand secret juif.

L’ampleur du crime allemand n’a été rendue possible que parce que les Juifs eux-mêmes ont participé au meurtre de leur propre peuple.“

– “Au long de nombreuses générations, ce sont les Juifs, et non pas
l’Eglise catholique, qui ont œuvré pour provoquer la Shoah. Il semble
que les Juifs n’ont pas appris leur leçon et n’en ont pas encore tiré
les conclusions.“

– “Les Juifs ont un problème parce qu’ils sont convaincus d’être le
peuple élu…

Je suis convaincu qu’il est vain de dialoguer avec les Juifs, parce que cela ne mène nulle part.“

– “Je suis profondément convaincu que le massacre de Jedwabne et
d’autres pogroms n’ont pas été perpétrés dans le but de voler les biens
juifs ni pour se venger des choses terribles que les Juifs ont commises
par le passé contre les Polonais.

Les pogroms ont surtout été provoqués par la grande peur suscitée par”>Article original les Juifs…“

“Ces meurtriers désespérés ont dû se dire qu’ils avaient commis des
choses terribles, mais que LEURS PETITS-ENFANTS LEUR EN SERAIENT
RECONNAISSANTS…“ c’est nous qui soulignons”>Article original

– “Les Juifs sont aveuglés par leur haine et leur désir de vengeance…
Ils”>Article original ont collaboré avec les groupes communistes avant la guerre et,
après la guerre, ils ont rejoint la police secrète communiste.“

– “Je crois que toute personne avec un tant soit peu d’éducation et
d’intelligence comprendra que la version juive n’est pas toujours la
vraie ni qu’elle est meilleure que d’autres.“ »

M. Samuels a souligné que la dernière citation était « un défi direct à
votre académie, à savoir si, avec “son éducation et son intelligence“,
celle-ci adhérerait par son silence à “la version Jasiewicz“ de
relations judéo-polonaises basées sur le déni et des allusions au
déicide, à l’incitation à la haine et à cet affreux héritage à
transmettre à “la génération des petits-enfants“ ».

La lettre rappelait que « feu Simon Wiesenthal, dans son roman “Krystyna et la tragédie de la Résistance polonaise“, avait tendu la main à la réconciliation avec les générations polonaises d’après-guerre.

De nombreux Polonais de tous bords, rongés par le remords, avaient répondu qu’ils désiraient reconstruire les rapports judéo-polonais, rapports qui seront concrétisés l’année prochaine à Varsovie par l’ouverture longtemps attendue du musée de l’Histoire des Juifs polonais ».

M. Samuels a mis l’accent sur le fait que « Michael Wojcik, rédacteur en chef du magazine “Focus“, avait expliqué qu’il avait pris sa décision de publier cet article avec l’intention de “montrer que l’antisémitisme au sein de la communauté scientifique n’appartient pas seulement au passé, mais qu’il existe toujours aujourd’hui“, et il a présenté ses excuses pour toute offense involontaire de sa part ».

Le Centre a lancé un appel au président de l’Académie, affirmant que
«Jasiewicz met ses pairs timorés sur la sellette.

Il est de votre devoir de réagir.

L’Académie a été souillée et ce n’est qu’en retirant à Jasiewicz sa carte de membre à vie et par une déclaration publique des membres de l’Académie le condamnant à l’exil intellectuel que cette affaire sera résolue, et le défi pour les générations futures refoulé ».

L’appel du Centre Wiesenthal à l’Académie à réagir a été « envoyé
également au professeur Barbara Kudrycka, ministre polonaise des
Sciences et des Etudes supérieures, dont le ministère avait assumé la
charge de fonder l’Académie polonaise des sciences », M. Samuels a-t-il
conclu.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter Shimon Samuels au
(00) 33 (0) 6 09 77 01 58.

Paris, le 10 avril 2013

TAGS : Pologne Shoah Antisémitisme Judéophobie Krzysztof Jasiewicz

PAN Simon Wiesenthal Center Shimon Samuels CSW Pogrom

Jedwabne

5 COMMENTS

  1. Et on lui pèlera le jonc
    Comme au baillis du Limousin
    Qu’on a pendu un bon matin
    Qu’on a pendu… avec ses tripes!
    Voilà ce qu’il faut faire avec ces putains d’antisémites.

  2. Pendons Krzysztof Jasiewicz ce sale bâtard!
    Et on lui pèlera le jonc
    Comme au baillis du Limousin
    Qu’on a pendu un bon matin
    Qu’on a pendu… avec ses tripes!

  3. Selon ça,
    que nous expose Le Centre Simon Wiesenthal contre l’antisémitisme d’un professeur historien à l’Académie polonaise des sciences (- qu’elle est compris en polonais : PAN, littéralement et en français c’est ; Le “Seigneur” en Bible et en culte religieux d’église Romaine Catholique avec toutes ces autres en “alliance œcuménique “… Et voir, toutes ces Bibles en polonais de différents éditions autorisées catholiques, protestantes etc. Donc, le Nom :” Pan ” ( Le ” Seigneur ” ) est aussi attribué à leur Un Dieu trinitaire et compris qui est Le ” Dominent ” sur le Ciel, l’Univers et la Terre ( vu, cette domination est aussi “canonisée” par la Loi d’église Romaine Catholique de Vatican avec ces trois couronnes des rois / papes, vu et sur leurs ses blasons depuis dès siècles… Mais, quand on médite sur ça plus profondément, on trouvera que, la langue polonaise a était crée en écriture par l’église Romaine Catholique, par son plus dur “Monastère des Jésuites “… Si c’est exacte, voir plus en histoire, car encore plus dur était un autre ” Monastère ” nommé en polonais : ” Czarni – krzyzacy “, c’est littéralement en français; les ” Croix – noirs “… Donc, d’où, ils encore se trouvent ces “signes de mort ” sur l’Armée allemande pendant la 1-ère G-M et la suivante 2-ème G-M plus fort “signée ” par ses complémentaires “crois-noires ” et la Shoah même !

    En résumé le thème d’article, on pense que, cette demande de Centre Simon Wiesenthal n’est pas trop ” protestent “… Car, dans ce cas-là vu, d’antisémitisme si disproportionnée en cette ” domination ” même sur, Un vrai Tout-Puissant Créateur et légitime Roi des Cieux, de Tout l’Univers et de toute la Terre…Donc,
    vu, d’antisémitisme ce cas-là, il est aussi en Négationnisme de la Shoah et même de la Vérité Suprême… Alors, que c’est ne pas pardonnable même par la Loi civilisée, démocratique et internationale… Et donc, Le Centre Simon Wiesenthal doit orienter sa demande à les autorité Judiciaires, Pénales etc. Et non, à des copains du ceci professeur antisémite qui a exprimé ça, qui est aussi “évident” pour tous là-bas, en cette majorité…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.