source DRZZ info Un journaliste suédois a été expulsé d’Egypte , ce jeudi premier octobre 2009, par les autorités l’accusant notamment d’avoir pris part à une manifestation pro-Hamas pendant la dernière offensive israélienne à Gaza, a indiqué un responsable égyptien.

Per Bjorklund, un free-lance collaborant avec le journal Fria Tidningen, a été interpellé à l’aéroport du Caire à son retour de vacances et expulsé. Comme d’autres étrangers, ce journaliste était présent en janvier dernier sur les lieux d’un rassemblement de soutien au mouvement terroriste qui a provoquée une riposte israélienne dans la bande de Gaza (27 décembre-18 janvier).

En septembre, un autre journaliste, Travis Randall, de nationalité américaine, n’avait pu lui aussi revenir sur le sol égyptien. Il était présent à ce même rassemblement qui avait été dispersé par la police.

« Ils (les deux journalistes) ont participé à une manifestation et étaient revenus avec l’intention de planifier et de prendre part à un autre rassemblement », a expliqué le responsable égyptien, sous couvert d’anonymat.

Rappelons ici que l’Egypte a fermement dénoncé la responsabilité du Hamas dans cette guerre. L’Egypte n’a eu de cesse de mettre en garde le Hamas quant aux conséquences des tirs de roquettes et de missiles depuis la Bande de Gaza, rejetant ainsi la responsabilité de la conséquence de cette guerre sur cette organisation terroriste. Le Hamas a essuyé dans cette guerre un coup qu’il n’aurait jamais imaginé.

Abandonné par ses voisins les plus proches, le Hamas a choisit de propager une série de mensonges, au cours de l’opération « Plomb durci ». Le mouvement a profité de la partialité de certains médias occidentaux pour occulter sa défaite sur le terrain et gagner la sympathie d’un public moins avertit. Certains journalistes étrangers ont en effet pris partie pour le Hamas dans la couverture du confit et ils ont commencé à dénigrer l’Egypte, mais aussi l’Autorité palestinienne.

L’attitude délibérément hostile à l’Egypte et outrageusement partiale contre le président Hosni Moubarak par des responsables médiatiques a naturellement irrité le régime égyptien. Pour le Caire, la menace du Hamas s’étend au-delà du Sinaï. Les islamistes d’Egypte – menés par les Frères Musulmans – ont enregistré des gains politiques importants, ces dernières années, à travers l’exploitation de la situation de Gaza. La frontière de Gaza est, plus que toute autre chose, une question de sécurité nationale égyptienne. Les islamistes de Gaza ont tenté en vain d’utiliser l’Egypte pour exporter le terrorisme.

Or certains journalistes occidentaux (comme le suédois Per Bjorklund ou l’américain Travis Randall) sont considérés comme par le Caire comme des minables propagandistes du Hamas. Ils ont surtout profité de leur présence au Caire pour participer à des rassemblements de soutien au mouvement terroriste qui règne à Gaza. Leur l’implication directe à la faveur du Hamas a fait que leur présence sur le sol égyptien est devenu un danger réel contre l’Egypte qui contrôle cherche à contrôler ses frontaliers contre l’avancée des islamistes.

La décision de l’Egypte de refouler ce journaliste suédois (militant de la cause du Hamas) est donc tout à fait légitime pour un pays souverain. Je rappelle que l’Egypte en tant que République elle ne devait plus permettre à certains médias occidentaux (comme le triste Fria Tidningen) et à certains « humoristes » comme Per Bjorklund de distiller sans retenue et impunément la haine des israéliens dans un pays arabe .On a assez de cela dans les média moyen-orientaux. Nous avons besoin de journalistes sensés, pas avec des pervers et des faux jetons.

Il faudrait fustigé les médias européens (1) qui ont accepté consciemment de se faire manipuler par la propagande mensongère des groupes islamiques fondamentalistes, et de devenir ainsi leurs porte-parole…. Il faut rappelé qu’au Moyen Orient, Israël était le seul pays démocratique où la population jouissait des libertés d’opinions et d’expressions politiques et religieuses.

Je sais bien – aussi et hélas -, que l’image d’Israël s’est tellement détériorée aux yeux d’une vaste partie du public européen (donc dans une large frange de mon lectorat occasionnel), que les islamistes barbus imposant leur trique moyenâgeuse à Téhéran ou à Gaza paraissent plus sympathiques que les israéliens modernes et créatifs : triste époque qui me donne souvent envie de vomir.

Ftouh Souhail, Tunis

(1) La Suède refuse par exemple de condamner une accusation de « crime rituel » publiée dans l’un des principaux journaux suédois, ‘Aftonbladet’. L’article déclare de façon scandaleuse que des soldats juifs en Israël ont tué des Palestiniens pour récolter leurs organes. Selon le ‘New York Times’, l’auteur de l’article, Donald Bostrom, a reconnu qu’il « n’a aucune idée de la véracité des accusations ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.