L’imposante visite de Vladimir Poutine en Israël

0
132

La crise en Syrie et le nucléaire iranien ont été, lundi, au centre de ses entretiens avec Benyamin Nétanyahou.Les efforts israéliens pour obtenir un soutien russe contre le programme nucléaire iranien n’ont pas obtenu de réponse claire de Vladimir Poutine. Arrivé en Israël pour une visite de deux jours à la tête d’une délégation de 300 personnes, le président russe s’est entretenu longuement avec Benyamin Nétanyahou sur ce sujet, mais s’est contenté de souhaiter que «le sujet soit résolu pacifiquement pour le bien de toutes les parties».

Vladimir Poutine a inauguré, lundi à Netanya, un monument à la mémoire des soldats de l’Armée rouge tombés contre l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale. Crédits photo : JACK GUEZ/AFP

Poutine a aussi évoqué la nécessité de reprendre les négociations avec les Palestiniens, au point mort depuis 2010. Le président russe doit rencontrer mardi le président palestinien.

Contrebalancer la domination américaine

Consacrée officiellement à l’inauguration dans la station balnéaire de Netanya d’un monument à la mémoire des soldats de l’Armée rouge tombés contre l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale, une énorme paire d’ailes en ciment surplombant la mer, et à celle d’un centre culturel russe à Bethléem, la visite de Poutine est surtout destinée à marquer le grand retour de la Russie sur la scène diplomatique au Moyen-Orient.

Après les années d’éclipse qui ont suivi la chute de l’URSS, la Russie entend redevenir un acteur de premier plan dans la région, et contrebalancer la domination américaine, incontestée depuis la fin de la guerre froide. Les Israéliens, qui ont eu plusieurs sujets de contentieux avec les Russes, font tout pour s’assurer des bonnes dispositions de Moscou, dont l’influence est capitale dans les dossiers iranien et syrien.

Moscou est un intermédiaire essentiel dans les difficiles négociations pour convaincre Téhéran de suspendre son programme d’enrichissement d’uranium. Le droit de veto russe au Conseil de sécurité de l’ONU fait de Moscou un partenaire indispensable au vote de sanctions internationales, mais pas toujours facile à convaincre. Les Russes ont exigé et obtenu à plusieurs reprises la limitation de certaines de ces sanctions.

Combustible russe pour les centrales israéliennes

Moscou a aussi fourni à Téhéran la centrale nucléaire à Buchehr, programme auquel s’opposait Israël. Entrée en service en 2011 et fonctionnant avec du combustible russe, cette centrale devrait pendant quelques années être exploitée par des ingénieurs russes avant de passer sous contrôle de l’Iran.

La Russie a en revanche gelé un contrat de livraison de son système de défense antiaérienne S-300 à Téhéran, se conformant ainsi aux sanctions internationales. La perspective de voir l’Iran doté de ces armes sophistiquées avait été longtemps un sujet d’inquiétude pour Israël, qui n’exclut pas de recourir à des frappes aériennes en cas d’échec de la diplomatie.

Le dossier syrien est venu s’ajouter à ­celui de l’Iran. La Russie a jusqu’à présent bloqué le vote par le Conseil de sécurité de plusieurs résolutions internationales condamnant le régime de Bachar el-Assad, et continue de livrer des armes à la Syrie. Le système S-300 refusé à l’Iran aurait été livré à Damas, et des navires russes débarquent régulièrement du matériel militaire dans le port syrien de Tartous.

Hypothèse inquiétante

Israël a récemment condamné la répression du régime syrien, et semble à présent souhaiter sa chute, qui priverait le Hezbollah de sa base arrière syrienne, et l’Iran d’un allié important dans la région. Mais la perspective de voir des systèmes d’armes sophistiqués tomber entre les mains du Hezbollah ou d’autres groupes armés reste une hypothèse inquiétante pour Israël, qui fait de sa supériorité aérienne absolue l’une des clés de sa sécurité régionale.

Dans le «Quartier russe» de Jérusalem, les drapeaux russes flottent de nouveau sur le palais Sergueï. Cet ancien hospice pour la noblesse russe, construit au XIXe siècle par le grand-duc Sergueï, frère du tsar, est sur le point d’être restitué à la Russie. Décidée en 2008 par le gouvernement Olmert, cette restitution est vue comme un geste de bonne volonté d’Israël au président Poutine.

Par Adrien Jaulmes – Le Figaro.fr Article original

————————-

Russie-Israël: Poutine invite Peres à se rendre à Moscou cet automne

Le président russe Vladimir Poutine a invité son homologue israélien Shimon Peres à se rendre cet automne à Moscou pour prendre part à la cérémonie d’ouverture d’un musée de la Tolérance dans la capitale russe.

“Nous envisageons d’ouvrir l’automne prochain un musée de la Tolérance à Moscou. Il sera principalement consacré à la Shoah. Je vous invite chaleureusement à sa cérémonie d’ouverture”, a indiqué M. Poutine lors d’une rencontre avec le président israélien.

Le chef de l’Etat russe a encore une fois remercié les autorités israéliennes pour la création d’un monument dédié à l’Armée Rouge.

JERUSALEM, 25 juin – RIA Novosti Article original

1 COMMENT

  1. Vous savez pertinemment (à moins d’être complètement à l’écart des réalités d’Israël, où je vis aussi) que les Naturei Karta sont des fanatiques anti sionistes, reçus en triomphe par Ahmadinejad qui partage leurs valeurs idolâtres, et par Dieudonné qui apprécie leur soutien dans son combat antisémite. Votre façon de réduire l’identité et la religion juive au port d’accessoires de carnaval (le schtreimel et le caftan sont le vêtement des aristocrates polonais du 17° siècle, il est assez comique de les voir portés par des Tunisiens vêtus il y a 1 génération d’une gandoura et d’un turban) et d’un système pileux censé afficher une immense piété (au même titre que vos concurrents salafistes) est non seulement insultante pour le peuple juif, mais tend à substituer à la quête des valeurs léguées par nos pères, un amoncellement de simulacres, de rites obscurs, d’interdits sans explication. Les faits divers nous montrent qu’il ne suffit pas d’arborer une forêt d’amulettes et de grigris pour ne pas être un escroc, un voleur, un pédophile.

  2. “les 3 voyous en soutane, tsitsit et schtreimel”
    Ca veut dire quoi cette phrase Ratfucker? Qu’on est un voyou si on porte un habit long que vous appelez soutane, ou encore si on a des tsitsioth comme la Thora le prescrit, ou encore parce que l’on porte un shtreimel? Sachez donc que ces gens tels que vous les décrivez sont sans doute plus sionnistes que vous le pensez et qu’en plus ils n’ont pas la haine de leur identité, comme vous semblez l’avoir, en respectant Thora et mitsvoth! Votre commentaire est odieux et écœurant . En plus il est mensonger. Où voyez dans le discours de Kadosh auquel je n’adhère pas, une tentative de “diviser le peuple juif en opposant ashkénazes et séfarades”? A moins que pour vous on est ashkénaze si on a une origine russe? Or le terme “ashkénaze” signifie allemand si je ne me trompe.
    Je suis d’origine séfarade, je vis en Israël, j’y ai des amis russes, j’en avais aussi en France, juifs orthodoxes qui portent fièrement leurs tsitsioth, habillés d’un sertouk le shabbat (la “soutane” comme vous dites), certains élégamment coiffés d’un shtreimel, accompagnés d’enfants magnifiques avec des peoth blondes brunes ou rousses. Ces gens-là n’ont rien à envier à votre sionisme. Il n’en est pas moins vrai qu’un grand nombre de russes non juifs se sont fait passer pour tels pour fuir leur pays et que ces individus, aujourd’hui, constituent un gros problème en Israël.

  3. @kadosh: les 3 voyous en soutane, tsitsit et schtreimel de Bnei Brak qui viennent d’être arrêtés pour avoir tagué sur Yad Vashem “Hitler, merci pour votre merveilleux holocauste qui nous a permis d’avoir un état”, “Si Hitler n’avait pas existé, les Sionistes l’auraient inventé”, “Israël, l’Auschwitz laïque des juifs sépharades” et autres insanités, qui possédaient chez eux des drapeaux de l’OLP, représentent-ils selon vous les véritables valeurs d’Israël? Vos tentatives de diviser le peuple juif en opposant aschkenazes et sépharades (alors que le brassage, en une génération, a fait quasiment disparaître la différence, tant en France qu’en Israël), ne peuvent que ravir la dieudonnaille.

  4. Quelle honte ce message qui souille par son pseudo le Peuple Juif tout entier.
    Quelle “pureté de de la Race” ???!!! ( Une notion de mécréant et d’impureté?!)
    C’est par le Cœur et par Résistance que le Peuple Juif est ce qu’il est aujourd’hui !!!
    La religion en est “le ciment”.
    Le Livre ne suffit pas, pas d’Etat sans le “Huzzi”.
    Ce million de Russes dont il prétend avoir profité “des avantages” a permis à Israël de s’élever aux toutes premières places des puissances technologiques “hightTech”.
    Les premiers kibboutz et les premiers défenseurs en armes au début du siècle n’étaient-ils pas des Russes!,
    Sans eux Israël n’existerait que dans les “livres”.

  5. Vous voulez garder la pureté de la race ? « Un jour viendra »… Des menaces maintenant ?
    Point n’est besoin de respecter les interdits sur la nourriture pour se sentir juif.
    Votre commentaire sent mauvais. Vous déshonorez le pseudo que vous utilisez.

  6. Shalom,
    Une visite imposante, oui, mais qu’en est il de milliers des russes, utilisant faussement l’identité juive pour se taper des avantages aux vrais.
    – QU’en est il des russes qui mangent copieusement les interdit, p.rc ?
    – QU’en est il des russes qui mettent des signe nazis dans les cimétières en Israël ?
    Laprésence RUsses en Israël a tellement affaibli l’identité juive et les valeurs réligieuses que cela fait la honte à Israël.
    – QU’en est de la violence dont les russes manifestent à l’égards des vrai ISraéliens et surtout aux étrangers ?
    est-ce que tous ces russes qui ont envhai Israël, sont ls réellement JUIF ou se sont covnertis dansle Judaïsme qui doit être démarqué des juifs de sang. C’est un vrai débat qui est toujours éviter, au risque de voir tombé les “Grosses légumes”. suivez mes regards ….
    QU’on se le dise, un jour viendra !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.