Le Maestro français Frédéric Chaslin, directeur musical de l’Orchestre symphonique de Jérusalem, qui dirige des orchestres israéliens depuis plus de 15 ans, a refusé de diriger La Rondine de Puccini samedi soir après que l’administration de l’Opéra d’Israël ait rejeté sa demande de parler à la mémoire des victimes du terrorisme Paris et de jouer la Hatikva.

“Ce soir à l’Opéra de Tel Aviv Je voulais parler 30 secondes puis jouer la Hatikva pour commémorer la mémoire des quatre juifs innocents tués hier à Paris et bien sûr des 12 personnes tuées à Charlie Hebdo. Cela m’a été refusé… En conséquence de quoi, bien sûr, j’ai refusé de conduire l’orchestre ce soir là, a écrit l’artiste dans son statut Facebook qui s’est dit choqué.

L’Opéra d’Israël a répondu, en disant qu’il a été “peiné par la tragédie et ses conséquences et son cœur est avec la nation française et la communauté juive”, expliquant dans sa déclaration officielle que “depuis les 30 années que l’opéra existe, il a insisté sur le maintien de la routine même les jours douloureux après des dizaines d’attaques terroristes et même pendant les guerres. C’est la politique de l’opéra – de ne pas laisser la terreur gagner et de perturber la routine de notre vie “.

Chaslin, qui est un chef d’orchestre, pianiste et compositeur déclaré au Jerusalem Post, «Nous ne sommes pas seulement des artistes de spectacle.

Quant on a deux mille personnes réunies dans une salle cela donne l’occasion de commémorer les victimes et si l’Opéra d’Israël ne trouve pas 30 secondes pour cela, c’est une honte ” a déploré l’artiste.

[Jerusalem Post anglaisArticle original

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.