Et si l’École Juive c’était ça aussi…

0
146

Quand de jeunes enfants créent un dessin animé, ils nous donnent une grande leçon à méditer.

Comment transmettre un savoir, tout en captant l’intérêt de l’enfant ? La réponse est l’enseignement ludique.

L’enseignement n’est pas uniquement une simple transmission du savoir, mais aussi un véritable apprentissage.

Cet apprentissage, quand il est multiforme, mettant en jeu, à la fois des connaissances, des techniques nouvelles, un esprit d’équipe, et une volonté de réussir en commun un projet, est un excellent apprentissage à la vie.

Le COMPLEXE disait Descartes est la somme de choses simples. Là c’est le cas.

Quand des enfants de 7 à 11 ans, accompagnés par leurs professeurs, décident de réaliser un dessin animé, en partant d’un comte du Rabbi Nahman de Breslev, ils coagulent plusieurs savoirs et techniques, mais avant tout ils participent à une entreprise commune, qui met en jeu plusieurs acteurs.

C’est donc un apprentissage de la vie, où l’enfant prend conscience d’une dimension sociale de son existence au sens où tout projet humain est le fruit d’une mise en commun d’efforts. Par voie de conséquence, ce que beaucoup d’adultes oublient souvent est que la réussite d’un quelconque projet, n’est jamais la réussite d’un seul homme même si souvent certains veulent s’accaparer seuls les fruits de telle ou telle action, mais bien le résultat d’implications multiples.

Mais dans le même temps les enfants s’obligent à acquérir différents savoirs, et différentes techniques nécessaires à la mise en œuvre de leur projet.

C’est ainsi que ces enfants de 7 à 11 ans ont collaboré à la réalisation d’un dessin animé de 7’30” et ont du même coup fait revivre un conte oublié de notre patrimoine culturel.

Le film “LE PONT” d’après un conte du Rabbi Nahman de Bretzlev (1772 -1810) est maintenant disponible sur youtube. Il sera prochainement en ligne sur les sites du CCLJ, et de IMAJ – l’Institut de la Mémoire Audiovisuelle Juive avant d’être présenté au prochain festival “Au Fil(m) du Temps.”

C’est là une entreprise originale, intéressante, qu’il faut encourager, et surtout qui montre à quel point, il n’est de réussite sans une forme de passion. La passion d’enseigner, la passion de son histoire, la passion d’autrui.

JForum.fr



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.