Marseille: un lycéen turc agresse un enseignant juif au nom de Daech

Zvi Ammar le président du consistoire israélite de Marseille devant l'Institut franco-hébraïque La Source.

VIDÉO – La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie de l’affaire. Une enquête a été ouverte pour «tentative d’assassinat aggravée en raison de l’appartenance à une religion et en relation avec une entreprise terroriste».

À Marseille

C’est la troisième agression de ce type, en trois mois, à Marseille. Lundi matin, un jeune de nationalité turque et d’origine kurde, qui aura 16 ans la semaine prochaine, a agressé à la machette un homme qui portait une kippa. Ce dernier, un professeur de 35 ans, se trouvait non loin de l’Institut franco-hébraïque La Source, dans le Xe arrondissement, où il enseigne. «C’est grâce à la grosse torah qu’il a brandie qu’il a pu détourner la machette», raconte Michèle Teboul, la présidente du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) de Marseille. Au journal local La Provence, la victime relate «la haine vue dans les yeux de [son] agresseur: je lui disais d’arrêter de me frapper mais il continuait et je ne pensais pas m’en sortir vivant.» Un passant est intervenu pour s’interposer. Mais, alors qu’il s’enfuyait, son agresseur l’a poursuivi et blessé légèrement dans le dos. Le jeune garçon a été interpellé rapidement par la BAC alors qu’il allait prendre le métro non loin de là. «Intransigeance face à ceux qui s’en prennent à notre unité républicaine», a asséné le premier ministre, Manuel Valls, qui s’est déclaré «révulsé » par cet acte. «De tels actes sont innommables et injustifiables», a déclaré François Hollande.

Le jeune homme a revendiqué à plusieurs reprises lors de son arrestation avoir agi au nom d’Allah et de Daech, «car les musulmans de France déshonorent l’islam et l’armée française garde les juifs», selon les propos rapportés par le procureur de Marseille, Brice Robin. «Il s’agit à l’évidence d’une agression à caractère antisémite» avec une «forme de préméditation», a estimé le magistrat selon lequel «l’intention de l’agresseur était de tuer». Le procureur a, en outre, indiqué que l’agresseur a dit aux policiers qui l’ont arrêté que dès qu’il sortirait, il s’armerait pour les tuer… L’avocat de la victime, Me Fabrice Labi, décrit en son client «un homme particulièrement affecté, qui a du mal à parler, qui prend cette situation avec une certaine philosophie bien que l’on aurait aimé qu’un suivi psychologique lui soit proposé».

«Cet acte témoigne du risque pour certains individus isolés pas du tout connus des services de police et de renseignement de passer à l’acte sous l’influence de la propagande, diffusée notamment sur les réseaux Internet, par Daech», a rappelé le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve. En effet, le jeune Turc n’avait été repéré par aucun radar. Il n’avait aucun antécédent judiciaire ou psychiatrique, ses résultats scolaires étaient bons. Selon Brice Robin, il semble qu’il se soit «radicalisé sur Internet». Selon le procureur, ses parents, qui l’élèvent «normalement», «sont tombés de l’armoire» lors de la perquisition du domicile…

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête, ouverte, entre autres, pour «tentative d’assassinat aggravée en raison de l’appartenance à une religion et en relation avec une entreprise terroriste». Il risque jusqu’à vingt ans de prison.

«C’est très traumatisant, commente Michèle Teboul selon laquelle, il ne s’agit absolument pas d’un acte de déséquilibré comme cela a été dit dans un premier temps. Il a revendiqué cet acte au nom de l’islam et de la haine des juifs», ajoute la présidente du Crif de Marseille. Celle-ci remarque que l’agression a eu lieu dans le quartier de Marseille «où il y a le plus de juifs religieux». «On assiste à une duplication de ce qui se passe depuis quelques mois en Israël, une multiplication des attentats au couteau», analyse la présidente du Crif. «C’est ce qui nous inquiète le plus car c’est porteur de guerre civile, de haine entre les communautés et de défiance», explique celle qui prépare une «journée de la fraternité» en mai à Marseille pour lutter contre ce phénomène.

En octobre dernier, un rabbin, son fils et une autre personne avaient été attaqués au couteau sur La Canebière alors qu’ils se rendaient à la synagogue. L’un d’eux avait été gravement atteint au ventre. L’auteur de cette attaque a été condamné à quatre ans de prison dont 18 mois avec sursis en décembre. Et en novembre, un autre professeur du lycée juif Yavné avait également été agressé au couteau. Juste après les attentats de Paris en novembre, un jeune lycéen avait, lors d’un débat au lycée, rendu responsables les juifs des attentats de Paris et lancé qu’il allait «kalacher les juifs». Il a été condamné à 10 mois de prison ferme.

  • HOME ACTUALITE SOCIÉTÉ
  •      


    Le BNVCA condamne avec force l’attentat de nature antisémite commis contre le professeur d’une école juive,le 11/1/16 à Marseille 9 eme.
  • Le BNVCA salue l’action de la police qui a interpellé l’auteur, un mineur , armé d’une machette à repéré sa victime qui portait une kippa
    et lui a porté plusieurs coups de machette  en pleine rue.
    reproduisant manifestement les actions terroristes des islamo palestiniens, et des adeptes djihadistes,
    Pour le BNVCA le jeune criminel était bien conscient en ciblant un juif, devant une synagogue. . Il ne peut être considéré comme déséquilibré
    en dépit des propos incohérents qu’il feindrait  de tenir..
    Selon nos informations le criminel aurait revendiqué son geste au nom de l’islamisme et la haine des juifs.
    Le BNVCA demande aux enquêteurs de procéder à toutes les investigations de nature à vérifier l’endoctrinement de l’auteur aux theses islamo djihadistes
    .Nous demandons que l’enquête s’étende à ses parents, son environnement familial et cultuel , et que des mesures sévères soient prises à l’encontre de tous ses complices, donneurs d’ordre, ou prédicateurs.
    Le BNVCA craint que par mimétisme, des individus jeunes ou moins jeunes,endoctrinés, animés de haine et de vengeance,commettent d’initiative des actes terroristes,
    Le BNVCA a chargé son conseil Maitre BENSIMHON de déposer plainte contre l’auteur de cette agression.
    Le BNVCA souhaite un prompt rétablissement au professeur blessé.
  •       8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy 0663883029

                              
    Le Président                                                      Drancy le  11/01/16
    Sammy GHOZLAN

    .

3 Commentaires

  1. Quand un Juif fréquente une école religieuse juive , c’est pour apprendre les enseignements de la Torah afin de les mettre en application pour faire le bien tous les jours dans sa vie quotidienne.

    Quand un musulman fréquente une école religieuse coranique, c’est également pour apprendre les enseignements du Coran et pour les mettre en application ; mais, la différence c’est que le Coran lui enseigne que tout bon musulman a le devoir de tuer les Chrétiens et les Juifs par décapitation;

    c’est la raison pour laquelle le musulman pense qu’il ne peut pas être tenu pour responsable de l’éducation qu’il a reçue puisque l’islam est autorisé en France ;
    c’est donc de la faute du Gouvernement de la France qui autorise le culte de cette religion mortifère et, par conséquent, c’est lui qui devrait être tenu pour responsable de tous les crimes et délits qui sont commis au nom de l’islam en France par les musulmans.
    en conclusion, Hollande, Valls et Taubira devraient être arrêtés par la Police criminelle et traduits en cour d’assise pour être condamnés de complicité de crimes antisémites et antichrétiens commis par les musulmans.
    le Président du sénat, par intérim, doit prendre la place du Président de la République afin de promulguer en urgence des lois pour interdire l’enseignement de l’islam ainsi que sa pratique , jusqu’à ce que cette religion soit réformée pour se mettre en règle avec les lois démocratiques de la France.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.