Vue d’Israël, la lutte anti-terroriste de l’Europe manque de sérieux. Vidéo

Les experts de l’Union Européenne alertent du fait que le repli de Daesh sur les territoires détenus puisse déboucher sur la promotion de plus d’attentats terroristes en Europe, de la part de cette organisation terroriste[1]. De même, les filiales terroristes d’Al Qaïda et d’autres organisations terroristes sont en mesure de déclencher de tels attentats. Cerise sur le gâteau, il peut y avoir des initiatives terroristes individuelles, de la part de Musulmans sans affiliation claire à aucune organisation terroriste.

L’Union Européenne et ses pays-membres développent des programmes visant à mieux identifier les terroristes potentiels, à augmenter le partage de renseignements, à déradicaliser les djihadistes de retour, à empêcher une radicalisation supplémentaire et ainsi de suite. Les Européens aspirent à une meilleure sécurité et s’attendent à ce que l’U.E joue un rôle dans ce domaine, alors qu’en substance, cette prérogative est de la compétence des états-membres européens.

Israël est constitué par une armée du peuple, dont la plupart des citoyens sont des soldats ou ont d’anciens soldats au sein de leur famille. Les Israéliens savent bien mieux que les Européens que combattre le terrorisme est aussi, dans une large mesure, un état d’esprit. Les Israéliens sont familiarisés intimement avec l’attitude criminelle des Palestiniens et d’autres Arabes depuis des décennies.

Cette attitude mentale est difficile à trouver au sein des populations européennes. Ce n’est pas seulement parce que les caractéristiques sus-mentionnées d’Israël sont absentes en Europe. Même un observateur superficiel peut relever une gamme de signaux, de la part des gouvernements européens, qui rend assez improbable la création d’une mentalité anti-terroriste efficace au sein de leurs populations.

L’Iran, un Etat terroriste déterminant fait la promotion, entre autres choses, de la destruction d’un autre membre de l’ONU, Israël. Son Guide Suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei réitère encore et toujours cette aspiration aux Iraniens et au monde entier[2]. Le Jour annuel d’Al Quds symbolise cette volonté inextinguible. En juin, le défile de cette année s’est déroulé à Téhéran avec des centaines de milliers de participants. Certains portaient des portraits du Président Donald Trump, de la Première Ministre britannique Theresa May et du Premier Ministre israélien Binyamin Netanyahu. Il portaient cette légende : « Mort au Triangle du Mal[3]« .

Quoiqu’il en soit, en juin, le Ministre iranien des Affaires étrangères, Javad Zarif, a été reçu, non seulement par le Ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, mais aussi par le Président allemand Frank-Walter Steinmeier[4]. Autour de la même période, la journée d’Al Quds se tenait à Berlin[5]. Dans cette même ville, un terroriste tunisien, Anis Amri a tué 12 personnes et blessé 49 autres en décembre dernier[6]. Cette journée d’Al Quds s’est aussi déroulée à Londres, où des drapeaux du Hezbollah ont été exhibés[7]. A Londres, seulement, deux attaques terroristes meurtrières commises par des Musulmans ont eu lieu depuis le début de l’année[8]. A la suite de quoi, une attaque apparemment motivée par un désir de vengeance et de représailles s’est déroulée contre la mosquée de Finsbury, menée par un terroriste de type caucasien[9]. Aux Pays-Bas, une organisation servant de vitrine au Hamas a organisé une conférence européenne à Rotterdam. Mais une marche silencieuse de protestation contre cet événement a été purement et simplement interdite[10].

Une deuxième question problématique en Europe concerne la politique frontalière qui n’est pas très stricte. Les frontières extérieures de l’U.E, selon l’accord de Schengen sont faiblement gardées depuis des années. L’afflux massif de réfugiés n’en est qu’une des nombreuses conséquences. On a fini par apprendre que la police hollandaise dissimule des données concernant l’énormité du nombre de crimes commis par les migrants, dont une partie s’est déjà fait refuser l’asile[11].

Pourtant, une autre question qui souligne le manque de sérieux des gouvernements européens, c’est l’existence de « zones de non-droit », appelées parfois « les zones sensibles ». Ce sont des quartiers existants dans un certain nombre de pays où la police est incapable de maintenir la loi et l’ordre. Même la Suède, le pays le plus accueillant pour les migrants, essentiellement des Musulmans, a subi des attentats terroristes[12]. Anna Nelberg Dennis, la vice-Présidente de l’Union de la Police suédoise a déclaré que : « dans les zones sensibles sur le plan social, les gangs ont créé des sociétés parallèles où ils font eux-mêmes la loi ». Elle ajoutait que les gangs « pensent que la police ne doit s’y rendre parce ua’ils dirigent eux-même la zone en question. C’est quelque chose que la police ne pas résoudre elle-même[13]« .

D’autres obstacles majeurs limitent la capacité à générer une attitude mentale prête à combattre le terrorisme sur des questions encore plus fondamentales. Les Européens veulent protéger la vie privée et d’autres droits civiques. La bataille contre le terrorisme signifie, par nécessité, d’en réduire certains. A la suite du massacre de 130 personnes dans et autour de Paris, en novembre 2015, l’état d’urgence national a été décrété, ce qui donne des pouvoirs supplémentaires à la police en matière de recherche et de conditions de détention. Le Président Macron veut mettre un terme à l’état d’urgence, tout en incluant certaines de ses mesures dans la loi courante. Cela débouche sur des protestations de la part de magistrats et de groupes des droits de l’homme [dont Jacques Toubon, défenseur des Droits][14].

Après les attentats terroristes de cette année au Royaume-Uni, la Première Ministre Theresa May a affirmé qu’elle avait l’intention de modifier les lois relatives aux droits de l’homme afin de s’attaquer plus sérieusement au terrorisme[15]. Le parti travailliste, dans l’opposition a contré en déclarant qu’il ne soutiendrait pas les changements proposés[16].

Puisque la plupart des attaques terroristes dans l’Union Européenne sont commises par des Musulmans, il subsiste une question essentielle qui semble devoir demeurer tabou : une évaluation en profondeur des Musulmans en Europe et le rôle de l’Islam sur le continent. Parmi les nombreuses questions à explorer, reste à savoir quelles parties de l’Islam sont compatibles avec les valeurs européennes, aussi diluées soient-elles. Il n’est pas compliqué de prouver que des éléments dangereux existent à la fois dans l’attitude et le comportement de certaines parties des communautés musulmanes européennes.

Israël a appris de la façon la plus dure imaginable que d’agir contre le terrorisme doit être aussi efficace que possible. Pour le dire brutalement : d’autres Européens – et nous ne savons pas combien – devront mourir ou être blessés avant que leurs gouvernements et peuples respectifs n’envisagent  le même niveau de vigilance sécuritaire qu’Israël. Comme le démontre un récent document du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem, il rest encore beaucoup que l’Europe puisse apprendre d’Israël. Il s’intitule:  Lessons from Israel’s Response to Terrorism [comment combattre le terrorisme en Europe][17]

Par Manfred Gerstenfeld

 

Le Dr. Manfred Gerstenfeld a présidé pendant 12 ans le Conseil d’Administration du Centre des Affaires Publiques de Jérusalem (2000-2012). Il a publié plus de 20 ouvrages. Plusieurs d’entre eux traitent d’anti-israélisme et d’antisémitisme.

Adaptation : Marc Brzustowski.

———————————————–

[1] www.bbc.com/news/world-europe-37691490

[2] www.jpost.com/Middle-East/Iran-News/Irans-Khamenei-There-is-no-doubt-well-witness-Israels-demise-497623

[3] www.independent.co.uk/news/world/middle-east/al-quds-day-2017-anti-israel-flag-burning-chants-rallies-tehran-a7804596.html

[4] www.irna.ir/en/News/82578935/

[5] www.tagesspiegel.de/berlin/muslime-und-antisemitismus-in-berlin-am-al-quds-tag-ist-hetze-gegen-juden-normal/13819166.html

[6] www.bbc.com/news/world-europe-38377428

[7] www.algemeiner.com/2017/06/18/hezbollah-flags-fly-in-london-as-jewish-protesters-counter-al-quds-day-march/

[8] http://news.met.police.uk/news/statement-on-investigation-into-london-bridge-and-borough-market-terror-attacks-244613

[9] www.theguardian.com/uk-news/live/2017/jun/19/north-london-van-incident-finsbury-park-casualties-collides-pedestrians-live-updates

[10] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/20483

[11] www.telegraaf.nl/reportage/28509173/__Duizenden_pagina_s_onder_de_pet__.html

[12] www.nytimes.com/2017/04/10/world/europe/sweden-terror-attack.html

[13] http://sverigesradio.se/sida/artikel.aspx?programid=2054&artikel=6729101

[14] www.reuters.com/article/us-france-security-idUSKBN1942RP

[15] www.theguardian.com/politics/live/2017/jun/06/general-election-2017-security-farron-knee-jerk-response-politics-live

[16] www.telegraph.co.uk/news/2017/06/07/labour-refuses-back-theresa-mays-plans-tear-human-rights-laws/

[17] http://jcpa.org/video/lessons-israels-response-terrorism/

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.