USA: la démocrate Alexandria Ocasio-Cortez compare les migrants sud-américains aux juifs fuyant le nazisme

4
591

La démocrate Alexandria Ocasio-Cortez, la benjamine du Congrès, s’est livrée dimanche à une comparaison déplacée entre le sort des migrants sud-américains et mes juifs fuyant le nazisme.

“Demander à être considéré comme un réfugié et demander le statut de réfugié n’est pas un crime”, a-t-elle écrit sur Twitter.

Alexandria Ocasio-Cortez

@Ocasio2018

Asking to be considered a refugee & applying for status isn’t a crime.

It wasn’t for Jewish families fleeing Germany.
It wasn’t for targeted families fleeing Rwanda.
It wasn’t for communities fleeing war-torn Syria.
And it isn’t for those fleeing violence in Central America.

NBC News

@NBCNews

A migrant family, part of a caravan of thousands traveling from Central America en route to the United States, runs away from tear gas in front of the U.S.-Mexico border wall in Tijuana, Mexico.

(📷: Kim Kyung-Hoon/Reuters)

Voir l'image sur Twitter

51,7 k personnes parlent à ce sujet

“Ça ne l’était pas pour les familles juives fuyant l’Allemagne. Ça ne l’était pas pour les familles fuyant le Rwanda. Ça ne l’était pas pour les communautés fuyant la Syrie déchirée par la guerre. Et ça ne l’est pas pour ceux qui fuient la violence en Amérique centrale”, a-t-elle ajouté.

La nouvelle coqueluche des médias internationaux oublie de préciser qu’à la fin des années 30 les Etats-Unis avaient quasiment bloqué l’arrivée de réfugiés juifs d’Europe et d’Allemagne, alors que se dessinait la solution finale.

Le Département d’Etat américain rendit très difficile l’obtention de visas d’entrée aux réfugiés et ce, malgré la persécution des juifs en Allemagne. La politique du Département d’Etat fut influencée par les difficultés économiques liées à la Grande dépression qui favorisaient le développement de l’antisémitisme, de l’isolationnisme et de la xénophobie.

Le nombre de visas d’entrée fut également limité par l’application stricte d’une loi d’immigration restrictive adoptée par le Congrès américain en 1924. A partir de 1940, les Etats-Unis limitèrent encore davantage l’immigration en ordonnant aux consuls américains, en poste à l’étranger, de retarder l’approbation des visas pour des raisons de sécurité nationale.

Katty Scott

4 COMMENTS

  1. “Demander à être considéré comme un réfugié et demander le statut de réfugié n’est pas un crime”

    Ce ne sont pas des réfugiés mais bien des envahisseurs.
    Ces gens n’ont pas le profil de réfugié.
    PS/ Les, États Unis d’Amérique, ont le droit et le devoir de protéger leur territoire étatique.

  2. la gauche américaine est aussi polluée que la gauche européenne. Antisioniste et antisémite = indécrottable.
    ROSA

  3. Demander aux réfugiés de rester chez et de se battre pour changer les choses n’est pas un crime non plus .
    Dire aux réfugiés qu’il y a une limite à ce que les américains peuvent supporter n’est pas un crime non plus .
    ********
    Les américains ont quand même le droit de se protéger contre lenvahissement et cela non plus n’est pas un crime .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.