Une année se termine

Par Michèle Mazel

Islamisme, antisémitisme, haine d’Israël : à l’approche de la nouvelle année, la communauté juive s’inquiète, rapporte la presse française, sans trop s’en émouvoir. Il faut bien reconnaître que l’inquiétude pour ne pas dire l’angoisse de quelques centaines de milliers de Français ne semble pas préoccuper outre mesure l’opinion publique et encore moins les institutions de la république.

 Pourtant l’année écoulée aura battu de tristes records dans ce que la nouvelle langue de bois appelle « les incivilités » dont ont souffert les Juifs. « A qu’en termes galants ces choses-là sont mises » disait Molière. Comme toujours, les médias prennent grand soin de distinguer deux cas bien différents.

Le premier, le plus violent sans doute, s’accompagne de références appuyées à l’Islam. C’est au cri de « Allah Akhbar » que Sarah Halimi a été sauvagement frappée puis défenestrée. La justice a longtemps voulu ne voir dans ce meurtre que l’action d’un déséquilibré agissant en pleine crise psychotique.

Un an plus tard, Mireille Knoll, octogénaire rescapée de la Shoah est tuée à coups de couteau – toujours au cri de « Allah Akhbar » par un voisin arabe. Cette fois, la justice a rapidement reconnu le caractère antisémite de l’agression. Il n’en reste pas moins que certains soulignent que l’assassin était persuadé qu’elle devait avoir beaucoup d’argent, sous-entendant qu’il s’agirait en fait d’un crime crapuleux qui a mal tourné. On passe ainsi à côté d’une question cruciale : pourquoi, dans sa crise psychotique, le premier s’est-il acharné sur une femme juive en invoquant Allah, et pourquoi le second, jeune arabe de 28 ans, pensait-il que tous les Juifs étaient riches ?

La réponse à cette question est pourtant essentielle pour traiter le problème.

 Hélas, on se voile la face pour ne pas la voir et l’éminent professeur et publiciste Georges Bensoussan a été traîné devant les tribunaux pour avoir osé une explication.

Venons-en au second cas, plus fréquent mais d’ordinaire moins violent. Il peut s’agit de graffitis sur les murs, de vandalisme plus ou moins mineur, d’insultes sur la voie publique, voire d’agressions contre qui porte Kippa ou autre signe extérieur d’appartenance au judaïsme [récemment sur le Pont Alexandre III].

Il est plus facile de montrer du doigt l’antisémitismes traditionnel de « la mouvance d’extrême droite » unanimement condamnée – ou presque. La Justice est beaucoup plus lente à sanctionner des discours ou des spectacles qui tombent pourtant sous le coup de la loi.  Si, là encore, la question de savoir d’où vient cette haine du juif n’est pas posée, force est de constater qu’en dépit de l’interdiction de tel ou tel spectacle par les municipalités, il se trouve toujours une salle pour accueillir les milliers de citoyens « normaux » prêts à acheter des billets pour écouter un personnage comme Dieudonné, condamné à plusieurs reprises pour outrances antisémites, regarder ses films et ses dizaines de sketchs sur YouTube.  L’un des derniers a été vu un million de fois. D’ailleurs Wikipédia – encore lui – le présente ainsi : « humoriste, acteur et militant politique français. »  Bref, comment ne pas évoquer le prophète Jérémie qui disait peu avant la destruction du Temple « Ecoutez ceci, peuple insensé et qui n’a point de cœur ! Ils ont des yeux et ne voient point, ils ont des oreilles et n’entendent point ! »  Le contexte était autre – et pourtant…

Envers et malgré tout,  Shana Tova Oumetoukah,

Ktiva veHatima Tova

Par ©Michèle Mazel

3 Commentaires

  1. Il ne faut pas s’en étonner, il faut que les Juifs rentrent à la maison: Ne crains rien car je suis avec toi Je ramènerai de l’orient ta race, et Je te rassemblerai de l’occident. Je dirai au septentrion: Donne et au midi: Ne retiens point. Fais venir mes fils des pays lointains et mes filles de l’extrémité de la terre, tous ceux qui s’appellent de mon Nom et que J’ai créés pour ma gloire, que J’ai formés et que J’ai faits.(Esaie 43/5,6,7)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.