Un journaliste US « venge » Israël * (vidéo)

1
251

Israël en rêvait, un journaliste américain l’a fait. Lors d’un point presse consacré à l’hôpital MSF (Médecins sans frontières) bombardé par les Américains en Afghanistan, Matthew Lee, journaliste pour l’Associated Press (AP), a confondu Toner, le porte parole du Département d’État américain en lui rappelant les termes extrêmement durs employés en 2014 par les États-Unis pour condamner le bombardement par Tsahal de l’hôpital de Rafiah lors de l’Opération Tsouk Eitan, pointant l’immunité dont bénéficie le bombardement US de l’hôpital de MSF qui a fait 20 morts parmi les médecins et les civils.

Au moins dix-neuf personnes, dont neuf employés de Médecins sans frontières (MSF), ont été tués et une trentaine de personnes grièvement blessées (tous des civils) dans le bombardement de l’hôpital de l’ONG dans la ville afghane de Kunduz.

Lors du dernier conflit à Gaza entre Israël et le Hamas, le Département d’État avait qualifié la frappe israélienne de « révoltante et lamentable », avant même qu’une enquête de l’ONU ou d’Israël détermine les responsabilités et sachant en toute connaissance de cause que l’organisation terroriste du Hamas utilisait le site pour ses activités terroristes.

“Les Etats-Unis sont consternés par les bombardements scandaleux d’aujourd’hui sur l’extérieur d’une école de l’UNRWA à Rafah, abritant quelque 3.000 réfugiés, au cours desquels au moins dix civils palestiniens ont été tragiquement tués,” avait déclaré Jen Psaki à l’époque dans un communiqué.

“La localisation de cette école, comme de toutes les installations de l’ONU à Gaza, ont été communiquées à plusieurs reprises aux Forces de défense israéliennes. Nous soulignons une fois de plus qu’Israël doit faire plus pour respecter ses propres normes et éviter les pertes civiles. Les Installations de l’ONU, en particulier celles abritant des les civils, doivent être protégées, et ne doivent pas être utilisées comme cibles pour des frappes. Le soupçon que des militants du Hamas opèrent à proximité ne justifie pas les frappes qui mettent en danger la vie de tant de civils innocents. Nous appelons à une enquête complète et rapide sur cet incident ainsi que le récent bombardement d’autres écoles de l’UNRWA “.

 

Aftermath of Kunduz strike (Photo: AFP)

Bombardement de MSF à Kuzun

  • « Pouvez-vous dire de même aujourd’hui que ce que vous avez fait est révoltant et lamentable », a insisté le journaliste auprès du porte-parole du Département d’État.
  • « Les États-Unis adressent leurs condoléances aux familles des victimes de cette attaque », s’est contenté de bafouiller le porte-parole gêné en bégayant péniblement sa réponse. Ajoutant ensuite que l’incident (et non pas la tragédie NDLR) de Kunduz faisait l’objet de plusieurs enquêtes, et que les faits ne sont toujours pas clairs. Toner a ajouté que l’armée américaine encourage tous les gouvernements à prendre “toutes les mesures possibles pour éviter les pertes victimes civiles”.

Insatisfait par cette réponse, le journaliste est allé encore plus loin augmentant la panique et la déconfiture du porte parole : «Ce qui m’intrigue et que je voudrais comprendre c’est si cette déclaration de l’époque disant que le fait de soupçonner que des terroristes opèrent à proximité ne justifie pas les frappes, et dans ce cas les Afghan ont appelé l’armée à la rescousse pour intervenir précisément car tel était le cas “, a-t-il dit. “Pourtant MSF a dit qu’ils leurs avaient communiqué les localisations à de nombreuses reprises de la même manière que l’armée israélienne avait obtenu la localisation de l’école à Rafah ce qui n’a pas empêché l’armée américaine d’intervenir à cet endroit. Donc la question est -. Et j’entends bien que l’enquête est en cours, mais la question est de savoir si le fait de soupçonner que des terroristes opèrent à proximité d’un centre humanitaire ne justifiait pas des frappes à l’époque surtout sachant que les coordonnées avaient été communiquées, est-ce que ce bombardement américain d’aujourd’hui signifie que ce n’est plus le cas et cette restriction est aujourd’hui obsolète ? “.

Même si vous ne comprenez pas l’anglais, ne boudez pas votre plaisir, la panade et la déconfiture du porte parole américain à la défense est à savourer sans modération.

 

Ynet

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.