Exclusif : On s’attend à ce que Téhéran invoque son Pacte de défense , en vue d’un déploiement de grande envergure en Syrie
 
 

Jeudi 4 juin, des sources fiables à Téhéran s’attendent à ce que le gouvernement iranien invoque son pacte de défense mutuelle de 2006 avec la Syrie « dans les toutes prochaines heures à venir », en vue du transfert de troupes iraniennes en Syrie – le plus proibablement par voie aérienne. C’est ce que révèlent en exclusivité les sources des renseignements militaires de Debkafile. Il s’agirait de la première intervention militaire directe de Téhéran dans le conflit syrien, alors qu’il entre dans sa cinquième année. Le régime de Bachar al Assad, l’armée syrienne et le Hezbollah sont en train de s’effondrer sous le double-assaut, en étau, de l’Etat Islamique et des forces de l’opposition syrienne et en grand besoin de soutien urgent, pour une question de vie ou de mort. 

La possibilité d’invoquer ce pacte de défense mutuelle irano-syrien, afin de sauver le régime Assad a été soulevée, une première fois par un article de DEBKAfile datant du 30 Mai

Téhéran est désormais persuadé que, sans intervention directe, son allié peut sombrer à n’iomporte quel moment, ce jeudi, alors que les forces de l’Etat Islamique ont percé les défenses de l’armée syrienne dans la ville kurdo-syrienne d’Hasakeh, au nord, qui se situe au carrefour des trois frontières irako-turco-syrienne. En début de soirée, les Islamistes étaient parvenus à moins d’un kilomètre de la ville stratégique et s’étaient emparés de sa centrale électrique. Ses défenseurs, la 52ème Division de l’armée syrienne, se sont écroulés sous les assauts de Daesh, certains soldats s’enfuyant à toute jambe. 

Bien que la ville soit dirigée par une coalition du gouvernement central et de Kurdes locaux, il n’y a eu aucune coordination opérationnelle entre les forces syriennes et kurdes défendant la ville contre un ennemi commun. 

Si l’Etat Islamique réussit à s’emparer d’Hasakeh, cela marquera sa troisième victoire déterminante, en un court laps de temps de quelques semaines, après la conquête de Palmyre en Syrie et de la ville irakienne de Ramadi. Sa chute ouvrirait la voie aux Islamistes, par une route traversant tout le nord de la Syrie et la reliant au nord de l’Irak et cela raffermirait leur emprise sur Mossoul, leur capitale irakienne.  

Cela marquerait, également, comme un revers cinglant pour les Etats-Unis, dont les frappes aériennes en soutien aux défenseurs kurdes d’Hasakeh a totalement échoué à paralyser l’avancée des Islamistes. 

Dans le secteur nord, encore, les troupes syriennes des 68 ème et 13ème Divisions défendant Dera’a ont déposé les armes et se sont enfuies face à l’assaut majeur de la coalition de l’opposition ou Armée de la conquête. 

La décision finale de Téhéran d’envoyer des forces iraniennes substantielles en Syrie est attendue dans les heures à venir. Cette intention a fortement été exprimée au cours des dernières 48h par l’Amiral Ali Shamkhani, le chef du Conseil Natinoal de Sécurité et par le Général Qassem Souleimani, commandant suprême des opérations spéciales iraniennes au Moyen-Orient. Tous deux ont annoncé qu’il faut s’attendre à des changements dramatiques en Syrie, dans les jours à venir. 

DEBKAfileReportage Exclusif 4 juin 2015, 8:26 PM (IDT)

Adaptation : Marc Brzustowski

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.