L’Iran va fortement augmenter sa présence militaire près de la frontière jordanienne non loin de la frontière israélienne

Le journal koweïtien « Al-Qabas » a révélé que l’Iran avait déployé de nouvelles unités de ses milices à la frontière syro-jordanienne, dans le cadre du projet iranien visant à renforcer le contrôle militaire sur la région sud de la Syrie, près des frontières de la Jordanie et d’Israël, malgré les avertissements précédents émis par la Jordanie sur la nécessité de faire face à la menace de la frontière iranienne avec la Syrie.
Aujourd’hui, le journal cite des sources bien informées à l’intérieur de l’Iran, selon lesquelles la milice des gardiens de la révolution a récemment envoyé trois nouvelles unités d’Afghanistan (la brigade Fatimiun) sous la supervision du commandant de la milice – Hikmatullah Harati, à la frontière syro-jordanienne, dans le but d’établir une grande base au lieu de petits complexes utilisés par la milice dans le district de Daraa, dans le sud de la Syrie.

Catégorie : Iran - Association nationale des croix de guerre et de la  valeur militaire

Les sources ont indiqué que ces unités iraniennes ont été lancées ces derniers jours de Téhéran à Damas puis sont arrivées dans la ville de Deraa, et ont commencé à se déployer le long de la frontière jordanienne sous la supervision d’experts iraniens, « après avoir suivi une formation à l’exploitation d’équipements militaires dans des camps du sud-est de Téhéran et suivent également une formation au tir de missiles et à l’utilisation de drones à courte portée. » Il convient de noter que ces milices sont militairement mieux équipées que les milices iraniennes stationnées à Damas.
Selon les informations divulguées, la milice iranienne a établi un nouveau commandement pour ses forces dans le sud de la Syrie, après que les milices « afghanes » ont achevé le processus de préparation à la frontière avec la Jordanie, en plus du début de l’établissement d’une base iranienne nommée  » Malik al-Ashtar » qui sera établi à Kfar Huma dans la campagne de Deraa, dans le cadre d’un « projet de protection des groupes iraniens contre les attaques des factions de l’opposition syrienne, en plus d’établir un point central permanent dans le sud et de renforcer le contrôle sur le triangle Daraa-Quneitra-Damas.
Le journal estime à environ 350 le nombre de membres de la milice iranienne « Fatimion »  transférés dans la région de Deraa, auxquels s’ajoutent un certain nombre d’officiers et de combattants de la milice « Gardiens de la révolution », ces milices étant déployées le long de la frontière syrienne. territoire près de la frontière jordanienne. Après que leurs familles les aient rejoints après leur arrivée à Daraa, il a en fait été confirmé que l’Iran avait l’intention d’établir une présence à long terme à la frontière syro-jordanienne.

Avertissements jordaniens précédents

En mai dernier, le roi Abdallah II de Jordanie a mis en garde contre une éventuelle escalade aux frontières de son pays avec la Syrie, en raison de l’expansion croissante de l’Iran au détriment du retrait russe dans la région sud, date à laquelle le roi a déclaré dans une interview au Hoover Institut de l’Université américaine « Stanford » que « la présence russe dans le sud de la Syrie était une source de paix », Et il a ajouté : « Ce vide va maintenant être comblé par les Iraniens et leurs représentants, et malheureusement nous avons ici une possible escalade de les problèmes à nos frontières.
En juin dernier, le roi jordanien avait appelé à une alliance militaire au Moyen-Orient similaire à l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), sur fond de propagation des milices chiites à l’intérieur des frontières de son pays, voyant dans ce déploiement une menace pour la Jordanie. sécurité nationale en raison de son implication dans le trafic de drogue et d’armes.
Les déclarations jordaniennes sont intervenues après une activité accrue des milices iraniennes dans la région sud de la Syrie (Dara’a et Suwayda) et près des frontières de la Jordanie, en particulier des opérations de trafic de drogue qui ont incroyablement épuisé l’armée jordanienne ces derniers temps.
La Jordanie a joué un rôle clé dans l’arrivée et l’expansion de l’Iran dans le sud de la Syrie au cours des deux dernières années, en particulier lorsqu’elle a abandonné les factions de l’opposition dans le sud de la Syrie d’une part, et a soutenu les efforts diplomatiques et politiques qui ont contribué à la formation du régime d’Assad en la région arabe d’autre part en échange de plusieurs accords économiques concernant Amman, au premier rang desquels l’accord sur le gazoduc arabe. Ces efforts ont commencé l’année dernière avec une demande de la partie jordanienne d’ouvrir les points de passage frontaliers avec les zones sous le contrôle de la milice d’Assad afin de relancer son économie, après quoi des pourparlers officiels ont eu lieu entre les deux parties, et c’est ainsi que Bashar al -Le premier contact d’Assad avec le roi jordanien s’est créé en octobre dernier, après une rupture qui a duré une dizaine d’années, avec un changement net et surprenant de la position officielle concernant la révolution syrienne et ses conséquences.
La position jordanienne était un soutien clair au régime d’Assad et à ses milices par son soutien économique et politique en échange du renoncement aux accords antérieurs liés à la révolution syrienne qu’Amman soutient depuis 2011, d’autant plus que le changement de politique jordanien a coïncidé avec des changements internationaux sans précédent.
Dans le sud de la Syrie, ces changements ont permis à Assad et aux milices iraniennes de reprendre le contrôle de la région et de réévaluer les frontières de la Jordanie et d’Israël.
Jforum avec 

איראן תגברה מאוד את נוכחותה הצבאית מול גבול ירדן לא הרחק מגבול ישראל

Crédit : Orient News

AP/RAAD ADAYLEH – Des soldats jordaniens patrouillent près de la frontière orientale entre la Jordanie et la Syrie, à al-Washash, gouvernorat de Mafraq, Jordanie, jeudi 17 février 2022.

2 Commentaires

  1. Tout ça pour encercler Israël qui refuse de détruire le régime des mollahs pendant qu’il est encore temps . La légitime survie autorisé Israël a utiliser des bombes atomiques alors pourquoi s’en priver ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.