Syrie: un système de défense opéré par les Russes cible des avions de chasse israéliens (média)

Après des centaines d’attaques attribuées à Israël en Syrie, un système de défense antiaérienne opéré par les Russes a pour la première fois été activé lors d’un raid également attribué à l’Etat hébreu, a rapporté lundi Channel 13 citant des sources étrangères.

Il s’agit d’une frappe qui, selon ces sources, a eu lieu vendredi tandis que des avions de chasse ont à plusieurs reprises ciblé l’infrastructure industrielle militaire syrienne à Masyaf dans la province de Hama en Syrie.

Le secteur de Masyaf serait utilisé comme base par les forces iraniennes et par les milices pro-iraniennes, et il a été pris pour cible de manière répétée ces dernières années dans des frappes qui ont été attribuées à l’État juif. Des images satellite, filmées après l’attaque, montrent une structure souterraine complètement détruite.

Cette photo publiée par ImageSat International montre des sites qui auraient été frappés par Israël dans la région de Masyaf en Syrie le 15 mai 2022. (Crédit : ImageSat International)

Selon ces sources, les Syriens ont de leur côté tiré leurs missiles, et au moment où les avions de combat s’éloignaient de la zone de frappe, le système de défense russe a été activé.

Il n’y a eu aucune menace réelle pour les avions, ni même de verrouillage radar, a précisé Channel 13, mais il s’agit d’un événement sans précédent.

Les sources n’ont pas indiqué s’il s’agissait d’un incident ponctuel ou d’un signal envoyé par les Russes indiquant un changement de politique concernant le champ d’action d’Israël dans l’espace aérien syrien.

Cette information survient dans un contexte de détérioration des liens entre Jérusalem et Moscou suite à l’invasion russe de l’Ukraine. Israël a tenté de trouver le juste équilibre dans ses relations entre le Kremlin et Kyiv mais le pays est devenu de plus en plus critique à l’égard de la Russie, lorsqu’il a été confirmé que les Russes avaient commis des atrocités. Les leaders russes se sont par ailleurs laissés aller à une rhétorique antisémite croissante.

Les forces russes – la Russie est une proche alliée de Bashar el-Assad, au pouvoir en Syrie – ont des bases en Syrie et elles y opèrent.

En plus de fournir à la Syrie ses défenses aériennes, Moscou a aussi installé des systèmes de défense antiaériens S-400 de pointe pour protéger ses propres actifs en Syrie – des systèmes qui n’ont jamais été utilisés contre des avions israéliens.

Sans mentionner explicitement cet incident, le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré, lundi, qu’Israël ne se laisserait pas dissuader, jurant d’empêcher l’Iran de transférer « des capacités avancées » à d’autres entités en Syrie.

« L’État d’Israël continuera de passer à l’acte contre tout ennemi qui viendra le menacer et il continuera à empêcher le transfert de capacités avancées depuis l’Iran, des armements qui mettent en danger les citoyens israéliens et qui portent préjudice à la stabilité de la région toute entière », a déclaré Gantz pendant une visite au siège du Commandement du nord de l’armée.

Cela fait longtemps que l’État juif accuse l’Iran de transférer des armements de pointe au groupe terroriste libanais du Hezbollah, via la Syrie.

Un convoi de camions transportant du carburant iranien arrive dans la ville d’al-Ain, dans l’Est du Liban après avoir traversé la Syrie, le 16 septembre 2021. (Crédit : AP Photo/Bilal Hussein)

Ces dernières années, Israël et la Russie ont mis en place un mécanisme d’urgence dit « de déconfliction » pour éviter aux deux parties un face à face accidentel en Syrie.

Lors d’une rencontre qui avait eu lieu l’année dernière à Sochi, le Premier ministre Naftali Bennett et le président russe Vladimir Poutine avaient convenu que les deux nations maintiendraient ce mécanisme.

Bennett avait déclaré, à ce moment-là, que la relation d’Israël avec la Russie était « stratégique » par nature, et il avait noté l’importance des « échanges privés » avec l’armée russe.

L’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait, lui aussi, rencontré Poutine à de multiples occasions pour discuter des interventions israéliennes en Syrie et il avait souligné que la relation personnelle entre les deux hommes était le facteur principal qui avait permis de mettre en place le mécanisme de « déconfliction ».

En 2018, la Russie avait fourni le système de défense antiaérienne S-300 à la Syrie gratuitement, transférant trois bataillons dotés de huit lanceurs chacun au régime d’Assad malgré les objections acharnées d’Israël et des États-Unis.

Un changement de doctrine qui n’est pas du goût de Moscou, partenaire clé de l’armée israélienne contre les cibles iraniennes en Syrie.

Jforum avec i24NEWS et fr.timesofisrael.com
Photo d’illustration : Un missile antiaérien russe S-300. (Crédit : AP/File)

 

 

6 Commentaires

  1. tous ces MEURTRIERS DE NOTRE PEUPLE ont le privilège d avoir inventé le mot POGROM

    alors, pour moi, Ukrainiens, russes, roumains,moldaves et autres « orthodoxes » ce sont les funàbres Kiev, Kichinev , Odessa…..

    Qu ils finissent en s entretuant ne peut que me réjouir

  2. Israel doit continuer a détruire encore plus c’est le bon moment , les bases iraniennes , Hezbollah et syriennes en Syrie jusqu’à qu’ils -les fous islamistes – dégagent de la région, les russes n’ont cas faire attention à leur gueules s’ils changent de décisions , les israéliens ne sont pas les ukrainiens…sinon .ça sera double défaite pour les russes

  3. Pourquoi les Israéliens ont peur de poutin ? A part bombarder des immeubles civils, les russes ne savent rien faire d’autre, ça s’est produit en syrie et ça se confirme en Ukraine. Au moins poutin n’avertit pas avant de bombarder, alors que Tsahal lance des tas d’avertissements pour permettre aux terroristes qui nous arrosent de missiles, de se protéger en quittant les lieux, alors que nos enfants sont morts de peur. C’est triste d’avoir une telle armée. C’est la seule qui sous couvert de dom de fer qui n’arrive qu’à intercepter environ 60% de missiles, ne répond pas aux agressions. Je me souviens qu’à Ashdod, nous en avons reçus pas loin d’une centaines sur la gueule et ces missiles ne partaient uniquement de gaza. Je m’interroge avec torpeur, lorsque nous allons en recevoir de gaza, de syrie, du liban et de l’iran.

  4. LES RUSSES FERAIENT MIEUX D’APPRENDRE D’ABORD A SE DEFENDRE CONTRE LES UKRAINIENS AU LIEU DE S’EN PRENDRE AUX AVIONS DE TSAHAL QUI POURRAIENT LEUR FAIRE BEAUCOUP DE MAL !!!!!!

  5. Soit il s’agit d’un message et il ont envoyé un vieux missile évitable; ce qui est parfaitement possible et compatible avec le contexte de tension.
    Soit le missile a raté, ce qui signifie qu’il n’est pas bon et sera plus difficile à vendre…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.