Le salut hitlérien de l’affaire Chovanec n’est pas isolé: enquête ouverte pour suspicion de nazisme à la police de Molenbeek

Nawal Bensalem

Le scandale dit de l’aéroport de Charleroi, celui de l’intervention filmée du décès d’un passager où l’on voit une policière réaliser un salut nazi, continue de faire couler de l’encre.

On vous l’annonçait ce lundi, une réunion a eu lieu dans l’urgence chez le big boss de la police, le commissaire général Marc De Mesmaekere. Il a convoqué les quatre plus grandes organisations syndicales histoire de faire le point sur cette situation de crise au sein de la police.

Il en est ressorti que le patron de la police va enfin avoir accès à ce dossier. L’équipe qui se chargera de l’enquête disciplinaire en interne a également été désignée.

Alors que le permanent CGSP Eddy Quaino indiquait hier dans nos colonnes que l’affaire de l’aéroport de Charleroi n’était pas un cas unique et que les policiers ne devaient plus craindre de dénoncer de telles situations à leur hiérarchie, La DH apprend qu’un cas de « nazisme » a été dénoncé au sein de la police de la zone Ouest, celle qui couvre les territoires de Molenbeek, Jette, Koekelberg, Ganshoren et Berchem-Sainte-Agathe. On parle d’un tatouage problématique sur le bras d’un policier. La bourgmestre de Molenbeek, Catherine Moureaux (PS), a personnellement été avisée. Elle nous le confirme.

« J’ai demandé que la situation soit vérifiée et j’attends des réponses. Moi, je n’ai jamais vu ce tatouage mais j’attends les réponses. » Prudente sur ce dossier, la bourgmestre de Molenbeek ajoute que sa réaction dépendra de plusieurs facteurs, dont la situation du tatouage ainsi que son époque. « S’il est récent et visible, c’est différent« , précise Catherine Moureaux qui réagit aussi sur l’affaire de l’aéroport de Charleroi : « On vit un moment où les tensions autour des questions de l’extrême droite mobilisent davantage l’attention et c’est une bonne chose de pouvoir s’en préoccuper mais il faut savoir raison garder aussi. Il me semble que l’affaire de Charleroi est tout à fait particulière et donc plutôt exceptionnelle. »

Selon nos informations, le tatouage en question serait le signe du mouvement Blood and Honour, un réseau de promotion de musique néonazie.

dhnet.be

4 Commentaires

  1. Les policiers Belges, que ce soit dans la périphérie de Bruxelles, les communes de Molenbeek, Ganshoren etc… pâtissent beaucoup de la délinquance de jeunes musulmans.
    Voyant que leur hiérarchie ne fait rien pour les soulager, ils adoptent des attitudes de provocation. Ces réactions sont pour moi légitimes.
    Je suis très étonné de ne pas avoir vu en France les mêmes réactions.
    J’ai écrit un petit poème que je lis lorsque je rencontre des policiers. Ils me disent tous qu’ils n’en peuvent plus. Les Gilets jaunes ont été matraqués, les Traoré ont pu manifester pendant la pandémie. Voila des situations qui poussent les policiers qui n’en peuvent plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.