Sinaï : l’Egypte a éliminé 725 Jihadistes depuis 2013*

0
212

 

La brutalité de l’Etat Islamique pousse les tribus du Sinaï à se joindre à l’offensive contre les djihadistes

 

L’Egypte rapporte officiellement que la répression menée dans la Péninsule sinaïtique, sous l’égide du Président Abdul Fatah al Sissi, a conduit à l’élimination de 725 djihadistes. 

Dans le même temps, les tribus bédouines du Sinaï forment des groupes de volontaires, afin d’aider l’armée égyptienne àdéloger et combattre ces groupes terroristes. 

Egyptian Army on patrol in northern Sinai.

Cette répression a commencé juste après le renversement militaire, dirigé par al Sissi, de Mohammed Morsi, en jullet 2013 et elloe a continué à prendre les insurgés djihadistes pour cible, y compris ceux liés aux Frères Musulmans de Morsi, dans un gigantesque effort pour contrer tout défi s’opposant à l’autorité de Sissi. 

Ce rapport, publié le 9 mai, démontre que le mois de février est le mois où l’armée a été la plus active, en tuant 173 djihadistes. Il est comparé au mois de janvier, le plus faible, où 44 djihadistes ont trouvé la mort. 1873 autres membres affiliés à l’Etat Islamique ont été appréhendés et sont, depuis, détenus, entre le 25 octobre et le 30 avril, dont la vague d’arrestations la plus haute, de 575 terroristes et sympathisants en novembre 2014, selon le journal Al-Ahram.

En novembre, également, les forces de sécurité de l’Egypte ont découvert et détruit plus de 1.000 repères et caches d’armes des djihadistes.

Ce rapport atteste que plus de 80.000 armes et des munitions de différents calibres ont été saisis et prè_s de 600 véhicules ont été détruits. Les forces de sécurité ont aussi mis la main sur 1.447 motocyclettes tout-terrain sans plaques d’immatriculation. 

Les djihadistes de l’Ansar Bait al-Maqdis, qui ont prêté allégeance à l’Etat Islamique, sont responsables de la plupart des attentats contre les forces égyptiennes dans la Péninsule du Sinaï et d’un grand nombre d’attentats à la bombe dans les villes qui traversent toute la région de Suez. 

La Fédération Tribales du Sinaï s’est réunie le 10 mai pour débattre de l’option de combattre l’insurrection terroriste, qui est perçue comme destinée à renverser le gouvernement Al Sissi. 

Cette fédération a formé deux groupes de volontaires composés essentiellement de jeunes. Un groupe aidera les forces de sécurité dans le recueil de renseignements, dont la localisation des routes de contrebande contrôlées par les djihadistes. Le second groupe soutiendra l’armée dans son combat contre les insurgés terroristes. 

Plusieurs sources pensent que la Fédération Tribale a donné son accord à sa participation dans cette répression, à la suite de l’exécution, par les djihadistes de la Province du Sinaï, de plusieurs membres importants des tribus. 

|

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.