FILE PHOTO: The logos of Amazon, Apple, Facebook and Google in a combination photo/File Photo

Russie: vers une fuite massive des cerveaux?

Une vague massive de fuite des cerveaux de Russie après la guerre en Ukraine

Le Washington Post a constaté le départ massif de grands groupes de travailleurs de la haute technologie de Russie, parallèlement à l’invasion de l’Ukraine et aux sanctions imposées par l’Occident à Moscou.

L’article du journal parlait du parcours de certains professionnels et travailleurs de l’informatique de Russie après avoir créé leur propre entreprise ou obtenu des emplois dans d’autres entreprises des pays voisins de la Russie, et ils ont rejoint la « migration historique des meilleurs et des plus intelligents esprits russes » dans le domaine de la technologie.

Le journal les décrit comme « une autre victime » de la guerre russe en Ukraine, car il y a eu une « fuite massive » vers d’autres pays.

Le journal indique que si l’attention occidentale se concentre sur les millions de réfugiés qui ont fui l’Ukraine depuis le début de l’offensive russe le 24 février, la Russie assiste également à une vague massive de migration de travailleurs dans les domaines de l’art, du journalisme et de la technologie.

Le journal a noté que « l’Union russe des communications électroniques » avait déclaré au parlement russe, le mois dernier, qu’entre 50 000 et 70 000 travailleurs de la technologie avaient quitté la Russie.

100 000 autres devraient partir au cours du mois prochain, soit un total d’environ 10 % de la main-d’œuvre du secteur technologique.

Ok Russians, un groupe à but non lucratif qui aide les immigrés, a collecté des données auprès des pays voisins et des enquêtes sur les réseaux sociaux, et a estimé qu’environ 300 000 Russes sont partis au total depuis le début de la guerre russe en Ukraine.

« Certains de ceux qui partent sont des militants de l’opposition, des artistes et des journalistes, et ce sont des personnes que le président Vladimir Poutine pourrait être heureux de voir quitter le pays, cela pourrait réduire l’opposition active en Russie », a déclaré Mitya Elichkovsky, co-fondateur du groupe Okay Russians. .

« Mais près de la moitié des sortants sont des travailleurs de la technologie, et ils constituent une main-d’œuvre mondiale recherchée qui comprend de nombreuses personnes qui craignent l’isolement mondial de la Russie, le mauvais climat des affaires et la dictature quasi totale », a-t-elle ajouté.

Elle a poursuivi en disant que le gouvernement russe est « vraiment effrayé et choqué », et le Premier ministre russe « les supplie de rester », leur disant : « Ne vous inquiétez pas de quitter Apple, nous allons construire notre propre magasin Apple. Veuillez faire n’y allez pas », mais je dirais « les plus diplômés partent maintenant ». Ce sont des professionnels, hautement qualifiés, hautement qualifiés, éduqués et très bien payés ».

Le journal affirme que le départ de tant de talents menace de saper un certain nombre de secteurs russes, notamment les médias d’État et le secteur de l’aviation déjà touchés par les sanctions occidentales, en plus du secteur technologique et des start-up dont les activités ont été touchées par l’escalade gouvernementale. intervention et censure.

Il dénonce une « tentative désespérée » de freiner le mouvement migratoire, en offrant des incitations comprenant un allègement réglementaire pour les entreprises de technologie de l’information et des exonérations fiscales.

Pendant ce temps, les travailleurs de l’informatique ont reçu des promesses de primes sur  le logement, d’augmenter les salaires et de ne pas déduire l’impôt sur le revenu pendant les trois prochaines années.

Selon le Washington Post, Poutine a signé une ordonnance accordant aux informaticiens une dispense de recrutement, ce que de nombreux jeunes Russes ont cherché à éviter en voyageant à l’étranger.

Il convient de noter que la migration des travailleurs de la technologie s’est accompagnée du départ d’un certain nombre d’entreprises étrangères de Russie et de la réduction ou de la cessation de leurs activités, en raison des sanctions occidentales, notamment « IBM », « Intel », « Microsoft » , « Apple » et « Google ».

Nziv nziv.net

Crédit : Intimidation

1 COMMENTAIRE

  1. C’EST MALHEUREUX POUR LE PEUPLE RUSSE MAIS C’EST BIEN LUI QUI VA PAYER LES POTS CASSES A MOINS QU’IL N’ELOIGNE LE PLUS RAPIDEMENT POSSIBLE POUTINE ET SA CLIQUE !!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.