Aérospatial militaire : le Maroc s’offre un système israélien anti-drone.

Ce dispositif, capable de détruire des drones militaires, est conçu pour pouvoir être utilisé dans les zones habitées.

Le Salon biennal de l’aéronautique de Dubaï a livré une information majeure. Le journal israélien de référence Globes a indiqué que le Maroc a fini d’acquérir le système «Skylock Dome», un dispositif de défense antidrone capable de détruire des drones militaires. Le système, capable d’abattre tout drone volant, est conçu pour pouvoir être utilisé dans les zones habitées, selon les informations consultées par Barlamane.com.

Israël a indiqué fin juin avoir utilisé dans une série de tests un laser aéroporté pour abattre des drones, une «avancée technologique» qui devrait permettre de renforcer son système de défense. Ce nouveau système de laser, installé à bord d’un petit avion civil et testé, permet de viser n’importe quel objet volant, dont des «drones, des obus, des roquettes, des missiles balistiques», a indiqué Yaniv Rotem, directeur Recherche et développement au ministère israélien de la Défense.

Les entreprises israéliennes ont dévoilé leurs innovations pour la première fois au Salon, après la normalisation des relations diplomatiques d’Israël avec les Émirats arabes unis l’année dernière. La société d’État Israel Aerospace Industries a présenté une gamme de drones navals et aériens avec et sans pilote.

Pour contrer ces menaces, les entreprises israéliennes ont mis au point diverses technologies pour détecter et arrêter les drones. Skylock, leader dans la conception de technologies anti-drones et une partie du groupe Avnon, une des sociétés israéliennes qui disposent de nouvelles technologies pour arrêter la montée des menaces complexes de drones.

Skylock a développé un portefeuille de systèmes capables de détecter les drones puis de les neutraliser. L’entreprise affirme que sa technologie identifie non seulement où se trouve le drone, mais qu’elle peut également envoyer les forces de l’ordre pour trouver l’opérateur. La technologie prônée permet à l’opérateur d’utiliser un brouilleur pour arrêter les drones ou même les pirater et les faire voler vers une zone sûre. Les systèmes sont conçus sur mesure pour faire face à la menace en fonction des souhaits formulés.

Skylock fabrique également un système qui peut utiliser des drones pour attaquer d’autres drones, comme une sorte d’option de mise à mort si le brouillage ou d’autres moyens ne fonctionnent pas pour arrêter la menace. Le système Skylock est mobile et peut être installé sur des véhicules. Cela signifie que si vous devez sécuriser un défilé un jour, puis un discours présidentiel le lendemain dans une nouvelle zone, vous pouvez déplacer votre technologie de contre-drone d’un endroit à l’autre. Les événements sportifs peuvent également être sécurisés de cette façon. La société affirme avoir configuré le système en Asie en fonction de la demande de chaque pays.

Environ 70 % des ventes de Skylock sont actuellement destinées à des clients militaires. Compte tenu des menaces croissantes des groupes terroristes utilisant des drones, il est clair que ce type de technologie sera rapidement nécessaire dans divers secteurs.

Skylock est l’une des nombreuses entreprises israéliennes qui fabriquent une technologie de contre-drone. Elta d’IAI fabrique Drone Guard, Rafael Advanced Defense Systems fabrique Drone Dome et Elbit Systems fabrique ReDrone. Chaque entreprise a une technologie similaire utilisée de différentes manières ou sur différentes plates-formes.
Cela fait partie du contexte plus large de la défense aérienne israélienne qui fait d’Israël l’espace aérien le mieux défendu au monde. Les entreprises israéliennes travaillent également sur des lasers et d’autres armes pouvant être utilisées pour arrêter les drones.

Air & Espace

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.