Pourquoi personne n’a tiré pour stopper la voiture-bélier en train de percuter et tuer 2 soldats de Tsahal, en blessant 2 autres?

Un officier israélien, le Capitaine du Front Intérieur, Ziv Daos, 21 ans, d’Azur, et le Sgt. Natanial Kahlani, conscrit de 20 ans d’Elyakim, ont été tués en sécurisant une autoroute dans le nord de la Samarie, vendredi 16 mars. Un 3ème demeure en état critique, samedi, après avoir subi une opération chirurgicale à cause d’un traumatisme sévère à la tête ; un quatrième souffre de blessures « modérées » aux membres inférieurs. Ces quatre militaires en service sécurisaient l’autoroute à l’extérieur de Mevo Dotan, à 8 km de Jénine dans le nord de la Samarie, quand Alla Kabha, 26 ans, du village de Barta’a, a délibérément écrasé sa voiture à vitesse maximale contre le groupe de soldats.

Samedi matin, tôt, le gratin de Tsahal s’est rendu sur les leiux de l’attaque : le chef d’Etat-Major Gady Eisenkot a bénéficié d’un briefing sur les tous derniers éléments de l’enquête, accompagné par le nouvel officier supérieur en charge du Commandement Central, le Génbéral Yoav Mordechaï ; le Chef du Commandement du Front Intérieur, le Major-Général Tamir Yadaï ; et le Commandant de la Division de Judée-Samarie, le Général de Brigade Eran Niv.

Pendant ce temps, le porte-parole de l’armée annonçait qu’une précédente fermeture des accès au village de Barta’a avait été levée, alors que les fouilles se poursuivent. Puis on a entendu les annonces disant que le frère du terroriste était détenu pour interrogatoire, sa maison cartographiée dans l’attente de l’escouade chargée de la démolition et que 67 membres de sa famille élargie voyaient leurs permis de travail en Israël révoqués.

L’autoroute 585 qui dessert les communautés israéliennes alentour, a été rouverte au trafic palestinien, bien que des barrages routiers aient été mis sur pied pour fouiller les voitures qui circulent. La politique du « retour à la normale » du Lieutenant-Gnéral Eisenkot était en plein boom, à peine quelques heures après cette attaque meurtrière, laissant bien trop de questions sans réponse :

les sources des renseignements militaires se posent les suivantes :

  1. Que s’est-il exactement passé? On a exposé que les quatre soldats surpris par la voiture à pleine vitesse étaient juste en train de descendre de leur Jeep de patrouille. Deux d’entre eux se tenaient à l’avant du véhicule et deux autres du côté faisant face à la route. La voiture palestinienne semble avoir touché le premier groupe et ensuite fait demi-tour pour foncer sur les deux autres, une manœuvre qui doit avoir pris au moins quelques secondes. Pourquoi aucun des autres membres de l’unité n’a tiré sur le chauffeur pour stopper nette l’attaque?
  2. Pourquoi n’y avait-il qu’un seule et unique Jeep en patrouille, au lieu du duo du dispositif régulier?
  3. Y avait-il des soldats dans le petit fortin de garde juste en-bas de la route, quand l’attaque a eu lieu? Et si tel est le cas, pourquoi ces soldats n’ont-ils pas pu ouvrir le feu contre le véhicule en train de foncer sur leurs camarades? On peut présumer que le poste de garde était équipé de moyens de surveillance électronique pour traquer les mouvements suspects dans cette zone alentour. Pourquoi n’a t-on pas pu prévenir cette attaque?
  4. Immédiatement après cet événement, les services de sécurité du Shin Bet ont soudain diffusé une charge de statistiques : au cours de l’année passée, le service a déjoué 2.000 attaques terroristes de « loups solitaires ». Est-ce que ce communiqué était destiné à minimiser cette attaque meurtrière à la voiture-bélier, comme n’étant jamais que l’un de ces actes de solitaires qui aurait pu être déjoué, parmi tant d’autres – même avant qu’une investigation appropriée n’ait été lancée et qu’elle ait l’occasion d’établir si Alla Kabha agissait au nom d’une organisation terroriste (beaucoup d’entre elles ayant revendiqué l’acte comme relevant de l’un de leurs ressortissants).

Adaptation : Marc Brzustowski

  

Why did no one shoot to stop the Palestinian car rampage that killed two Israeli soldiers?

12 Commentaires

  1. Tous ces généraux pour faire quoi ?
    La survie de nos soldats ne préoccupent vraiment plus les supérieurs !
    Ne tuez pas , laissez-vous tuer ! j’espère qu’aucun soldat n’obéit à cette absurdité ?

  2. Pourquoi personne n’a tiré sur la voiture? Pardi! Qui voudrait vivre ce que ce héros, Elor Azaria a vécu aux mains des gauchistes de la cour suprême et de l’état major de l’armée (les minuscules étant voulues et non accidentelles). On croit rêver! En continuant de la sorte, ces deux entités n’auront besoin de personne, pas même des arabes (minuscule également intentionnelle même si grammatiquement contestable) pour détruire, Has Veshalom, le pays!

  3. Qui pouvait savoir qu’il n’avait pas simulé une blessure pour pouvoir mieux abattre le soldat ???? Les juges israéliens le savait eux ….ils savent tout quand c’est le passé et ils se permettent de juger les victimes , c’est écoeurant !!!

  4. Pourquoi personne n’a tiré ??? parce que ce sont souvent les victimes qui sont emprisonnées !!! Qu’en est-il du soldat qui a tué » le terroriste ?????

  5. Soutien à Tsahal et aux familles endeuillées.
    Toutes les mesures prises pour punir l’assassin, ses complices et ses commanditaires seront bienvenues.

  6. El-Or Azaria a fait son devoir, il a abattu un terroriste qui n’était là que pour tuer des juifs. Quelles que soient les conditions dans lesquelles il l’a fait, il s’agissait d’un tueur venu pour assassiner un maximum d’innocents sans aucune raison.

    El-Or Azaria est trainé devant les tribunaux, sa famille effondrée, elle qui croyait tant en son pays, en sa justice, il est en prison…Sa vie, sa confiance dans son pays, tout est parti en fumée parce qu’il croyait faire son devoir en tant qu’être humain responsable .

    J’espère que les médias et les autres vont avoir la décence de ne pas accuser nos garçons qui ont réussi à échapper à la catastrophe de vendredi dernier !

    Je me fous de la gauche, je me fous de la droite, nous sommes en démocratie et nos fils doivent vivre pour elle, pas mourir ! Nous ne sommes pas des musulmans, notre D. à nous, nous dit de vivre, de nous battre pour la vie ! Donnons à nos soldats l’ordre d’abattre quiconque essaye d’attenter à leur vie ou à la vie de tout autre citoyen de ce pays !

    Comment voulez vous que nos soldats agissent s’ils ne peuvent même plus faire confiance dans la justice de leur état ? Comment voulez vous qu’ils réagissent lucidement s’ils craignent d’être traités comme des parias s’ils tuent un terroriste ?

  7. En Algérie nous avions l’ordre formelle de la grande Zora, degaulle, de ne pas tuer de fellouses. Or, heureusement, que les chefs de patrouilles, en grande partie, des Pieds-noirs, envoyaient ces recommandations aux calandres grecques quitte à être sanctionnés. Il en va de même concernant les Harkis qui ont largement contribué à mettre le décolleté aux fellouses, même si ces derniers ont criés victoire. Chez les arabes c’est ainsi, comme d’habitude ils reçoivent la raclée qu’ils transforment en victoire. D’ailleurs la devise était « si tu veux vivre et surtout si tu aime tes enfants, tue » Ici pour paraître convenables aux yeux des collabos d’europe, nos grands généraux sont loin d’avoir l’attitude de réels combattants. Et si c’étaient leurs fils qui se trouvaient en lieu et place de ces soldats assassinés, bêtement il faut le signaler.

    fils

  8. A force de multiplié les ordres et les contre ordres, de condamnér ceux qui tirent sur des terroristes, d’exercer des pressions moralisatrices gauchisantes sur des militaires, qui doivent réagir en un temps très courts sans crainte d’être poursuivis par des juges pro-arabes, ou des medias de gauches systématiquement pro-palestiniens , prêt à les accusés à tort et à travers, on fragilise l’armée, et on peut effectivement après coup, faites des briefings inutiles et comptés nos morts, …je suis triste, car avec des généraux plus intéressés par leur carrière et leur tendances à plaire aux thèses occidentales antisémite , il est fatalement a craindre que d’autres militaires soient encore victimes de ces terroristes pilotés par des organisations qui survivent grâce à ces meurtres…..le droit d’abattre toute personnes prêtes à tuer des israéliens devraient être inclus dans la constitution…mais compte tenu des gauchistes pro-palestiniens présents dans toutes les sphères du pouvoir et de l’armée je doute qu’on puisse l’intégrer un jour….

  9. […] Samedi matin, tôt, le gratin de Tsahal s’est rendu sur les leiux de l’attaque : le chef d’Etat-Major Gady Eisenkot a bénéficié d’un briefing sur les tous derniers éléments de l’enquête, accompagné par le nouvel officier supérieur en charge du Commandement Central, le Génbéral Yoav Mordechaï ; le Chef du Commandement du Front Intérieur, le Major-Général Tamir Yadaï ; et le Commandant de la Division de Judée-Samarie, le Général de Brigade Eran Niv.Lire la suite sur jforum.fr […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.