Pourquoi les ennemis d’Israël détesteront le Louvre

Les archéologues ont trouvé encore plus de preuves de la présence juive en Terre Sainte.

L’Autorité palestinienne et ses partisans ont un nouvel ennemi : le Louvre.

Le musée le plus visité au monde, la célèbre institution française qui détient certaines des plus grandes œuvres d’art et des antiquités, est susceptible de se retrouver sur des listes de boycott anti-israélien dans le monde entier.

En effet, parmi les collections historiques du Louvre se trouve une dalle de pierre avec une inscription qui affirme le lien ancien du peuple juif avec la Terre d’Israël.

La pierre, connue sous le nom de stèle Mesha, a été découverte pour la première fois en 1868 près de la mer Morte, mais son inscription, écrite dans la langue des anciens Moabites, n’était que partiellement compréhensible en raison de siècles d’usure et de dommages. L’inscription raconte une guerre entre le roi Mesha de Moab et les Juifs – le même conflit décrit dans le troisième chapitre du Livre des Rois. De plus, les mots «Maison de David» semblaient être inclus dans l’inscription, mais les dommages causés à l’artefact signifiaient que cela ne pouvait pas être prouvé de manière concluante.

Des linguistes et des historiens associés à un projet de recherche de l’Université de Californie du Sud ont récemment analysé l’artefact avec une nouvelle technologie appelée Reflectance Transformation Imaging qui « prend des images numériques d’un artefact sous différents angles, puis les combine pour créer un rendu numérique tridimensionnel précis de l’image. pièce », selon un article de deux des chercheurs, André Lemaire et Jean-Philippe Delorme, dans le dernier numéro de Biblical Archeology Review.

Cela a permis de lire la partie endommagée de la stèle. Comme on l’a longtemps soupçonné, il faisait en effet référence à la « Maison de David ». Ainsi, une fois de plus, les découvertes archéologiques ont confirmé ce qui était déjà écrit depuis longtemps dans la Bible hébraïque.

Savez-vous ce qui n’est pas mentionné dans l’inscription ? « Palestine » ou « Palestiniens ».

Les responsables de l’AP prétendent constamment que les Arabes palestiniens sont les véritables propriétaires de la Terre Sainte, avec des racines qui remontent soi-disant à des milliers d’années. Le mois dernier, le dirigeant de l’AP Mahmoud Abbas a déclaré à un intervieweur de l’ agence de presse Al-Arabiya : « Le peuple palestinien [existe] depuis la nuit des temps. Nous existons depuis l’époque des Cananéens.

Pourtant, le long texte du Louvre ne mentionne rien sur les Palestiniens.

Grâce aux chercheurs de l’USC, nous pouvons maintenant mieux comprendre le récent document rédigé par des responsables de l’Union européenne qui décrivait leur stratégie pour aider l’AP à revendiquer un territoire qui, comme le stipulent les accords d’Oslo, se trouve dans la région contrôlée par Israël connue sous le nom de zone C.

Une partie du document de l’UE fait référence à la nécessité « de surveiller les fouilles archéologiques israéliennes dans la zone C ». Ils ont raison de s’inquiéter des fouilles archéologiques car chaque fois que les archéologues creusent, ils trouvent de nouvelles preuves des racines profondes des Juifs en Terre Sainte.

Parfois, nous n’avons pas besoin d’archéologues pour nous le dire, même les enfants peuvent le faire. Littéralement. Il y a deux mois, trois élèves de quatrième année israéliens sont tombés sur une lampe à huile vieille de 2 000 ans qui a été exposée par des travaux de construction près du kibboutz Parod en Galilée. Il y avait beaucoup de Juifs vivant en Galilée il y a 2 000 ans, mais pas de « Palestiniens ».

Que peuvent faire les Arabes palestiniens à propos de tous ces enfants dangereux, sans parler de tous ces archéologues dangereux ? Ils peuvent essayer de détruire les preuves. Le journal Israel Hayom a récemment rapporté que les Arabes palestiniens ont causé des « dommages irremplaçables » dans le parc national de Samarie, où « il y a d’importants vestiges historiques de l’ère du Premier Temple ». Les vandales palestiniens sont si fiers de leur profanation de l’histoire qu’ils ont même posté des photos de leur travail sur Facebook.

Mais l’Autorité Palestinienne et ses partisans vont devoir aller beaucoup plus loin que cela s’ils veulent détruire les preuves vastes et sans cesse croissantes des anciennes racines du peuple juif en Terre d’Israël. En fait, ils vont devoir aller jusqu’à Paris.

Par Stephen M. Flatow  JNS
Stephen M. Flatow est le nouveau président des sionistes religieux d’Amérique et le père d’Alisa Flatow, qui a été assassinée lors d’une attaque terroriste palestinienne parrainée par l’Iran en 1995. Il est l’auteur de A Father’s Story: My Fight for Justice Against Iranian Terror.
Stèle de Mésha. (crédit : Wikimedia Commons)   Paris, musée du Louvre.

12 Commentaires

  1. The descendants of the empire of Rome, Europe created NAZISM to exterminate the people of Israel, then a 2ᵉ MONSTER: Palestine. The Troyes horse of Europe in Islam and imposed lies and hatred in the world against the marvelous country Israel, father of world civilization

  2. J’en profite pour remercier les journalistes de JFORUM de publier ce genre d’articles, comme tous ceux qui concernent l’histoire des Juifs en France. Articles instructifs et très utiles pour argumenter.

  3. Aucun historien sérieux ne met en doute l’existence du roi David et du Premier et second Temple. Restent les autres. Réécrire l’ Histoire selon ses préférences plutôt que selon les faits, cela a toujours été fait et cela continue à se faire.

    La stèle est un texte de propagande écrit par un scribe au service du roi de Moab Mecha. Le dieu Kemoch irrité contre son peuple s’est retiré de Moab qui a été soumis et opprimé par Israël. Mais Kemoch a eu pitié de son peuple et les Moabites on vaincu Israël et son allié le roi de Juda de la maison de David. Mecha a repris Nebo sur la rive est du Jourdain et a exterminé la population pour réjouir Kemoch ( les Latins appelaient ça une devotio ). Roi soucieux de son peuple, Mecha a fait construire des citernes. Il ne dit rien du siège de sa capitale par une armée israélite pendant lequel il sacrifia son fils.

    On a beau dire, du temps du roi Achab ça ne se passait pas comme ça ….

    • Il n’ y avait pas d’ Arabes palestiniens au neuvième siècle avant l’ ère chrétienne, les prophètes d’ Israël n’étaient pas musulmans, Vercingétorix n’ était pas français, et les paysans français ne battaient pas avec des gaules des douves des châteaux la nuit …. Hier j’ai vu le début d’ une version de 1997 de Notre Dame de Paris, on apprend qu’en 1480 on croyait que la Terre était plate et que la possession d’ un livre imprimé était punie de mort. Il ne faut pas croire tout ce qu’on raconte.

      Par exemple, le roi Achab valait mieux que ce qu’en dit le livre des Rois.

      • Comme je l’ai déjà expliqué sur ce site dans le passé, nous vivons une époque où l’apparence, la séduction, le mensonge et la propagande priment sur la sincérité, l’authenticité et surtout la vérité. Une époque où il faut faire preuve de beaucoup de discernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.