Une affiche pour la série Netflix.

Des femmes juives Harediot / orthodoxes remettent en question la série Netflix « My Unorthodox Life».

Une nouvelle série de téléréalité Netflix sur une femme qui a quitté une communauté juive ultra-orthodoxe fait face à la réaction de certaines femmes juives qui se sont offusquées de la représentation du judaïsme orthodoxe par cette série.

La première série en neuf épisodes de «My Unorthodox Life», qui est diffusée sur Netflix le Mercredi, concerne la magnat de la mode autodidacte Julia Haart – PDG de l’agence internationale de talents Elite World Group et ses quatre enfants, dont un créateur d’applications bisexuelles religieuses et influenceur Instagram et TikTok observant le Shabbat. Il y a six ans, Haart (anciennement Talia Hendler) a quitté son style de vie strictement orthodoxe à Monsey, New York, et a déménagé à New York, où elle s’est depuis remariée.

Désormais non religieuse, elle discute dans l’émission d’une expérience confinée et restrictive de son ancien style de vie, qu’elle qualifie de «fondamentalisme» juif. Alors qu’elle dit à ses enfants de choisir leur propre relation avec la culture juive, elle critique également de nombreux aspects du judaïsme tout au long de l’émission, qualifie la communauté juive orthodoxe de «dangereuse» et décrit le comportement religieux de son plus jeune fils comme «super cinglé».

Un certain nombre de femmes juives ont critiqué cette représentation, formant une campagne sur les réseaux sociaux appelée «MyOrthodoxLife» dans laquelle elles décrivent leur satisfaction de vivre un style de vie juif religieux.

«Hey Netflix – tu veux essayer d’avoir un équilibre au lieu de salir constamment toute une communauté?! » a déclaré Devorah Rose Kigel, qui a grandi en tant que juive athée laïque et est maintenant orthodoxe. «Qu’en est-il de ceux d’entre nous qui sont orthodoxes par choix? Cela ne serait-il pas un spectacle intéressant?… Si vous voulez nous connaître, faites appel à nous. Parlez-nous. Ne regardez pas une émission de télé-réalité fabriquée de préjugés et pensez que vous savez ce qui se passe réellement».

L’utilisatrice de Facebook, Gevura Lauren Davis, a déclaré: «J’aime être une femme religieuse. Je trouve un immense épanouissement à la fois dans la routine quotidienne et tout au long de la vie en m’efforçant de vivre une vie de valeurs. J’ai couvert tous mes cheveux pendant les 18 ans et plus de mon mariage. Je couvre mes coudes, ma clavicule et mes genoux et, fidèle a  mes engagements, je porte même des collants – tout l’été!!!».

Elle a ajouté: «Est-ce facile? Certainement pas!  Est-ce un choix que j’ai choisi volontiers parce que je crois que c’est la vérité et qu’il a un sens et que cela enrichit ma vie? Absolument! Oui, il y a beaucoup de choses difficiles dans ma journée et dans ma vie. Mais à travers la croissance et l’effort viennent la joie, le sens et l’amour! C’est une vie que je choisis chaque jour encore et encore plus!

Yelena Karayeva Hertzberg, co-fondatrice de la société de production cinématographique FilmTribe, a déclaré que devenir orthodoxe «ne m’a pas dépouillée ni empêchée d’être créative».

«J’ai continué à utiliser mon talent, mes compétences et mon expérience dans l’art, la mode et le design dans tous les aspects de ma vie», a-t-elle expliqué. «Mon espoir est que quiconque regarde cette émission, que vous soyez juif ou non, religieux ou non, comprenne que c’est la vérité de quelqu’un. Ce n’est pas LA vérité de l’orthodoxie juive. C’est le voyage d’une personne. Nous avons chacun notre propre parcours».

Allison Josephs, la blogueuse juive orthodoxe derrière Jew in the City, a présenté une série de corrections et d’explications sur de nombreuses questions juives soulevées dans l’émission.

L’écrivain juive Jenny Singer a fait part de ses propres inquiétudes dans le magazine Glamour, affirmant que l’émission «pourrait rendre la vie plus difficile à certains Juifs» et «fait des heures supplémentaires pour dépeindre les Juifs ultra-orthodoxes comme des extrémistes, comme des méchants ». Elle a également écrit que l’émission fait passer le message que «les Juifs ultra-orthodoxes sont dangereux».

«Il n’est pas acceptable de fustiger tout un groupe minoritaire, peu importe à quel point vous êtes en désaccord avec eux ou à quel point certaines de leurs pratiques vous paraissent nuisibles», a-t-elle déclaré. «Cela n’aide pas les femmes orthodoxes; cela met simplement tous les orthodoxes en danger. Ce n’est pas que les représentations des Juifs dans les médias doivent être favorables. C’est que les Juifs orthodoxes vivent dans une peur légitime d’être attaqués. Faire une émission de téléréalité qui les dépeint comme des monstres pourrait les mettre en danger».

Agudath Israel of America.

Agoudath Israel of America, une organisation représentant les Juifs strictement orthodoxes, a répondu à l’émission dans un communiqué publié, en déclarant: «Nous nous habillons modestement, observons attentivement la loi religieuse juive et ne sommes pas impressionnés par ce qui passe comme culture populaire de nos jours. Si cela nous rend «fondamentalistes», qu’il en soit ainsi.

Fièrement Orthodoxe.

JForum ‒ Infos Israel-news ‒ Divers

2 Commentaires

  1. C’est une bonne démarche de remettre les pendules à l’heure !
    Cette série est malhonnête au travers du message biaisé et réducteur qu’elle véhicule à l’encontre du monde orthodoxe!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.