Un Juif de 70 ans frappé et insulté dans l’hyper-laxiste Berlin

4
1176

UN JUIF DE 70 ANS À BERLIN AGRESSÉ LORS D’UNE VIOLENTE ATTAQUE ANTISÉMITE

Le maire de Berlin, Michael Müller, a été vivement critiqué pour son attitude laxiste face à la montée de l’antisémitisme dans la capitale allemande.

PAR BENJAMIN WEINTHAL
 30 OCTOBRE 2019 11H24

Un Juif de 70 ans à Berlin agressé lors d'une violente attaque antisémite

Les gens portent des kippas lors d’une manifestation devant une synagogue juive pour dénoncer une attaque antisémite contre un jeune homme portant une kippa dans la capitale au début de ce mois-ci, à Berlin, en Allemagne, le 25 avril 2018. (crédit de photo : FABRIZIO BENSCH / REUTERS)

Le département de police de Berlin a annoncé qu’un homme avait agressé un homme juif âgé de 70 ans, mardi, dans le quartier de Pankow. L’avis de la police a défini l’attaque comme «un homme insulté par un antisémite».

L’homme âgé de 70 ans marchait dans le quartier de Pankow lorsqu’un assaillant inconnu l’a insulté avec des insultes antisémites. Alors que le vieil homme se défendait verbalement, l’assaillant lui a donné un coup de poing lui causant des blessures à la tête et au menton. Les tentatives de l’homme juif pour parer les coups lui ont fait perdre pied et il est tombé au sol. Un passant a couru vers les deux hommes, ce qui a poussé l’assaillant à s’enfuir.

La dernière flambée d’antisémitisme survient peu après que les procureurs de la ville aient mis fin à l’enquête sur une attaque antisémite contre le rabbin Yehuda Teichtal, président de la communauté de Chabad de la ville. Les assaillants auraient craché sur le rabbin après son départ de la synagogue en juillet.

Lire notre article du 11 octobre : Berlin – Capitale de l’Antisémitisme Européen
Le maire de Berlin, Michael Müller, a été vivement critiqué pour son attitude laxiste face à la montée de l’antisémitisme dans la capitale allemande. Le journal best-seller berlinois Bild a déclaré la semaine dernière que Müller avait contribué à «rendre l’antisémitisme socialement respectable», car il avait accueilli le maire antisémite de Téhéran  dans la capitale.

Le Jerusalem Post a rapporté en septembre que Müller avait rencontré le maire de Téhéran, Pirouz Hanachi, qui a participé à un rassemblement dans sa ville appelant à la destruction d’Israël.

Stephan Grigat, directeur académique de l’organisation Stop the Bomb – qui vise à mettre fin au programme d’armement nucléaire du régime iranien – a fustigé Müller au moment de la réunion avec « Hanachi et l’ambassadeur du régime antisémite et terroriste iranien dans le Hall rouge de la ville. »

Müller a refusé de poursuivre en justice le défilé antisémite Al-Qods parrainé par le régime iranien, qui a lieu chaque année à Berlin. Le gouvernement municipal de Berlin autorise 250 membres et sympathisants du Hezbollah à opérer dans la capitale, selon l’agence de renseignement de la ville.

L’administration de Müller affirme que l’obstacle juridique est trop élevé pour interdire la marche d’Al-Qods, mais les observateurs disent que c’est une excuse pour ne pas vouloir fermer la marche. Müller n’a pas testé la loi pour arrêter le rassemblement d’Al-Quds.

PAR BENJAMIN WEINTHAL
 30 OCTOBRE 2019 11H24

4 COMMENTS

  1. Les JUIFS ? Tout le monde s’en tape.
    Faut revenir à la maison et que tous ces pays se débrouillent avec leurs merde nazislamistes.

  2. Oui mais l’Allemangne de par son histoire devrait se montrer toute petite.
    Avec un tel passé, on ose encore en Allemagne, sympathiser avec le Hezbolla !
    Méfiez-vous l’hitler arabe n’est pas loin !

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.