Une prière sous la neige au temps du Corona

La photo ci-dessus représente un office de l’après-midi, hier, à Thornhill (dans l’Ontario), au Canada. J’ai demandé au Rabbin Mordechai Torczyner d’ajouter quelque mots sur cet “office de la neige” de sa communauté. Par Sivan Rav Méir.

« Une prière en public ne concerne pas que la relation entre l’homme et D., mais aussi celle entre l’homme et son prochain. Chaque personne qui s’y trouve à côté de nous renforce les autres qui sont présentes et leur ajoute de la force et de l’attention.

« Dans le passé, nous n’avons pas toujours eu le même sentiment lorsque nous priions à l’intérieur de la synagogue. Simplement, nous étions habitués au fait d’être entourés d’autres personnes et nous n’avions pas le sentiment de participer à une mission collective.

« En revanche, dans notre office, lors duquel nous tenons debout dans la neige par notre propre choix afin de prier ensemble avec la communauté, chacune des personnes présentes est quelqu’un d’important et de précieux et éveille en nous la prise de conscience que la prière en public est également de l’ordre de la relation entre l’homme et son prochain.

« Puissions-nous avoir le mérite de retourner prier à l’intérieur de la synagogue en ressentant la même chose et que nous ayons le mérite de prier bientôt, tous ensemble, à Jérusalem. »

Sivan Rahav Meir est une journaliste de renom au sein de la 12e chaîne de télévision israélienne. Chaque jour, elle offre un petit enseignement de Torah. Il est diffusé un peu partout dans le monde dans une dizaine de langues.

Source 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.