Variant Omicron: Ce qu’il faut retenir des nouvelles études américaines sur la protection des vaccins

Le variant Omicron n’a pas causé une perte significative d’efficacité des vaccins Pfizer et Moderna pour prévenir des formes graves de la maladie. La protection contre l’infection, elle, faiblit mais existe toujours.

CORONAVIRUS – Plus contagieux que le variant Delta, Omicron se propage très vite en France et un peu partout dans le monde, où il est désormais largement majoritaire. De nouvelles études publiées ce vendredi 21 janvier par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale en matière de santé publique aux États-Unis, viennent confirmer l’importance de la dose de rappel pour s’en protéger.

Les vaccins et doses de rappel contre le Covid-19 ont continué à avoir une efficacité très élevée contre les cas graves de la maladie pendant la vague provoquée par le variant Omicron, indique une première étude passant en revue les données de près de 300.000 passages par les urgences, les cliniques de soins urgents et les hospitalisations dans 10 États américains.

90% d’efficacité contre les hospitalisations après la 3e dose

Ces remontées ont été rassemblées du 26 août 2021 au 5 janvier 2022, alors que seulement 63% de la population américaine est à la date du 21 janvier totalement vaccinée aux Etats-Unis. Un chiffre inférieur à bon nombre de pays occidentaux, en raison de fractures politiques très marquées sur la question, malgré le décès de plus de 833.000 dans le pays depuis le début de l’épidémie.

Pendant la période durant laquelle le variant Delta dominait, l’efficacité du vaccin contre les hospitalisations dues au Covid-19 était de 90% entre 14 à 179 jours après la deuxième dose d’un vaccin. Elle est tombée à 81% plus de 180 jours après la deuxième dose et est montée à 94% 14 jours ou plus après la troisième.

Une fois Omicron devenu dominant, l’efficacité du vaccin contre les hospitalisations entre 14 à 179 jours après la deuxième dose a été estimée à 81%; elle était de 57% après plus de 180 jours après la deuxième dose, et de 90% 14 jours ou plus après la troisième.

La protection était plus grande encore pour les personnes ayant reçu une dose de rappel. En novembre, les personnes non vaccinées avaient 68 fois plus de risques de mourir du Covid que les personnes vaccinées et ayant reçu un rappel.

“Si seulement nous avions un moyen de réduire de 68 fois le risque de décès par Covid”, ironise sur Twitter le généticien américain, Éric Topol.

Une protection contre les infections qui baisse, mais une protection quand même

Une deuxième étude, basée sur des données provenant de 25 États américains et juridictions locales, publiée montre que l’efficacité du vaccin contre les infections est passée de 93%, avant Delta, à environ 80% une fois Delta devenu dominant. Mais la protection contre les décès est restée stable -et élevée- à 94%. Une étude publiée vendredi par la Drees en France montre également que le risque d’hospitalisation est très fortement réduit pour les personnes avec un schéma vaccinal complet.

L’efficacité contre les infections a, elle, chuté à 68% avec Omicron, selon cette étude. Une troisième étude, publiée dans la revue médicale JAMA et portant sur près de 13.000 cas d’Omicron aux États-Unis, a révélé que les risques de développer une infection symptomatique étaient de 66% inférieurs pour les personnes qui avaient reçu un rappel par rapport à celles qui n’avaient reçu que deux injections.

Selon l’étude de la CDC, fin novembre, une personne non-vaccinée avait 13 fois plus de chance d’être testé positif qu’une personne avec un schéma vaccinal complet. Si vous ne comprenez pas pourquoi le vaccin ne protège pas plus efficacement contre une infection, regardez la vidéo ci-dessous. De nouveaux vaccins spécifiquement conçus contre le variant Omicron sont promis pour le mois de mars. Un vaccin muqueux permettant d’avoir une très forte résistance à la contamination n’est, lui, pas prévu avant 2023.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.