U.S. President Donald Trump speaks during the third and final presidential debate with Democratic presidential nominee Joe Biden at Belmont University in Nashville, Tennessee, U.S., October 22, 2020. REUTERS/Jim Bourg/Pool TPX IMAGES OF THE DAY

Ni coup d’éclat ni rien de vraiment nouveau au dernier débat Trump-Biden

Le président américain Donald Trump et son challenger Joe Biden se sont affrontés sur chaque question en vogue lors de leur dernier débat à Nashville, Tennessee, jeudi 22 octobre. Mais leurs échanges ont été plus restreints que lors de leur première rencontre. Le bouton muet de leurs micros a eu un effet apaisant. La Covid-19 a dominé la rencontre de 90 minutes – Biden n’a pas exclu les confinements, Trump a objecté et a déclaré qu’il était temps de rouvrir l’économie. Ils se sont également battus sur l’immigration, les soins de santé et le racisme et ont échangé des accusations de corruption bien connues : Biden accusé d’implication dans les affaires de son fils et Trump de maintenir un compte bancaire en Chine.

Alors que le débat restait essentiellement civilisé, les deux rivaux sont revenus sur leurs retranchements habituels : lorsque Trump a dit que les gens «apprenaient à vivre» avec la maladie (covid-19), Biden a bondi. «Les gens apprennent à vivre avec?» a  t-il interrogé gravement. «Les gens apprennent à mourir avec.» Trump a eu sa chance de placer ses tirades, lorsque le modérateur, Kristen Welker de NBC, a posé une question : il a répondu : «Nous devons faire de notre pays un succès total tel qu’il était avant que ce fléau ne vienne de Chine…» Il a ensuite regardé Biden et a dit. «S’il entre, nous aurons une dépression que nous n’avons jamais vue.»

Plus de 45 millions d’Américains ont déjà voté, ce qui réduit l’impact du débat sur les grandes tendances du vote. Trump fait face à un défi de devoir réfuter les sondages qui favorisent son rival, alors que Biden doit travailler dur pour maintenir son avance apparente jusqu’au jour du vote le 3 novembre.

Le Trésor américain a agi rapidement pour imposer des sanctions à trois nouvelles organisations iraniennes accusées d’avoir mené une campagne de désinformation pour ingérence dans les élections de 2020. Le Trésor a déclaré dans un communiqué que l’Institut Bayan Rasaneh Gostar était sanctionné en tant que «complice d’ingérence étrangère dans l’élection présidentielle américaine de 2020». L’Union islamique iranienne de la radio et de la télévision (IRTVU) et l’Union internationale des médias virtuels (IUVM) ont été sanctionnées parce qu’elles seraient contrôlées par le Corps des gardiens de la révolution islamique déjà désigné comme groupe terroriste.

Le mercredi 21 octobre, le directeur du renseignement national, John Ratcliffe, a révélé lors d’une conférence de presse convoquée à la hâte que l’Iran et la Russie avaient obtenu des informations sur les listes électorales pour leurs campagnes visant à perturber les élections du 3 novembre. Le directeur du FBI, Chris Wray, est apparu à ses côtés. L’Iran a été spécifiquement accusé de se faire passer pour les Proud Boys d’extrême droite afin de nuire au président Donald Trump en envoyant de faux e-mails intimidants aux électeurs.

«Les acteurs étrangers tentent de communiquer de fausses informations aux électeurs inscrits qui, espèrent-ils, provoqueront la confusion, sèmeront le chaos et saperont votre confiance dans la démocratie américaine», a averti Ratcliffe.

Les responsables du renseignement ont déclaré que la conférence de presse avait été organisée rapidement en raison du vote anticipé à l’élection présidentielle – quelque 40 millions de personnes ont déjà voté par déclaration d’absence ou par correspondance. »

Juste avant le début de la conférence de presse, les deux principaux membres de la commission spéciale du Sénat sur le renseignement – le sénateur Marco Rubio, un républicain de Floride, et Mark Warner, un démocrate de Virginie, ont publié une déclaration commune: «Alors que nous entrons dans les dernières semaines avant les élections , nous exhortons tous les Américains – y compris les membres des médias – à se méfier de croire ou de diffuser des affirmations sensationnelles non vérifiées liées aux élections et au vote », indique le communiqué. «Les responsables électoraux des États et locaux sont en contact régulier avec les professionnels de l’application de la loi fédérale et de la cybersécurité, et ils travaillent tous 24 heures sur 24 pour s’assurer que l’Election 2020 est sûre, sécurisée et libre de toute ingérence extérieure.»

Les responsables du renseignement n’ont pas affirmé que ni la Russie ni l’Iran avaient piraté les systèmes d’inscription des électeurs, car les données qu’ils ont obtenues étaient pour la plupart publiques, bien qu’elles aient pu être intégrées, ont-ils déclaré, dans d’autres documents obtenus illicitement en vente auprès d’autres sources.

Le sénateur Angus King du Maine, un indépendant, a déclaré dans un communiqué que les développements ont montré que les électeurs américains sont attaqués et le seraient jusqu’aux élections du 3 novembre.

Alireza Miryousefi, porte-parole de la mission iranienne auprès de l’ONU, a contesyé les allégations d’ingérence en disant : «Contrairement aux États-Unis, l’Iran n’interfère pas dans les élections d’autres pays.»

Depuis les élections de 2016, la Russie était considérée par les services de renseignement américains comme la principale source de falsification électorale. Mais l’Iran a maintenant été identifié comme un adversaire actif. Téhéran a pris l’habitude d’utiliser le faux courrier pour générer le chaos et la confusion dans le processus démocratique – sans crainte de répercussions militaires, en attendant de voir qui sortira vainqueur des prochaines élections américaines.

No fireworks or new ground in last Trump-Biden debate

1 COMMENTAIRE

  1. En fait, le résultat de ces élections révélera ce que le Seigneur aura décidé pour le Monde. N’est-ce point Lui qui décide, Seul, qui dirigera chaque nation,, ville et hameau ?
    Un petit aperçu, le Covid, devrait nous mettre la puce à l’oreille…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.