A la mémoire de nos chers disparus - Cliquez ici
Accueil Israel Netanyahu plonge, Bennett grimpe

Netanyahu plonge, Bennett grimpe

924 vues
1
Prime Minister Benjamin Netanyahu and Israeli minister of Education Naftali Bennett (L) during a vote at the assembly hall of the Israeli parliament on December 21, 2016, during the state budget vote for 2017-2018. Photo by Yonatan Sindel/Flash90 *** Local Caption *** äöáòä ëðñú îìéàä ú÷öéá äîãéðä ðúðéäå áðéîéï ðúðéäå øàù äîîùìä ðôúìé áðè

Sondage Maariv: Netanyahu continue de plonger, Bennett continue de se renforcer

Le Likud continue de perdre du terrain tandis que Yamina, le parti de la nouvelle droite continue d’émerger comme une alternative à un changement de gouvernement. Comment un nouveau parti du centre affecte-t-il la carte politique et que pensent les Israéliens du confinement?

Eric Bender 09/10/2020 06:00 3 min de lecture
Benjamin Netanyahu, Naftali Bennett Benjamin Netanyahu, Naftali Bennett (Photo: Yonatan Zindel, Flash 90)

Un sondage concernant le nombre de sièges potentiels mené hier (jeudi) pour Maariv-Sufashavua par Menachem Lazar, directeur des panels politiques, indique l’affaiblissement continu du Likud et un renforcement significatif du parti de droite dirigé par Naftali Bennett. Les chiffres de morbidité élevés, la fermeture des vacances de Tishrei qui oppriment le public, les décisions fréquemment changeantes, les querelles au sommet et le sentiment du public que la crise du corona est mal gérée, donnent leurs signaux sur le plan des sièges potentiellement obtenus à cette date (en cas d’éledctions fictives).

Selon le sondage, si les élections avaient eu lieu aujourd’hui, le Likud aurait chuté à 27 sièges, contre 36 sièges à la Knesset actuelle (-9). À l’apogée de son pouvoir, en mai dernier, le Likud était annoncé à 41 sièges, soit une perte de 14 sièges en moins de six mois. Lors d’un précédent sondage réalisé par Menachem Lazar au milieu du mois dernier, le Likoud disposait de 30 sièges.

Netanyahu fait le point sur la poursuite de la fermeture

Le principal bénéficiaire de la perte de sièges du Likud est son rival direct et président de la nouvelle droite, le député Naftali Bennett, qui est directement sur les talons du Premier ministre Netanyahu et obtient 22 sièges dans le scrutin actuel, contre 20 lors du scrutin précédent. La droite a augmenté de 11 sièges dans les sondages en cinq mois environ. Yesh Atid-Telam, dirigé par le leader de l’opposition MK Yair Lapid, continue d’être le troisième parti en importance avec 16 sièges, mais Lapid ne parvient pas à recueillir les sièges perdus par le Likud et ne constitue pas une réelle menace pour Netanyahu.

Les autres sièges obtenus lors de l’enquête sont répartis comme suit: la liste commune 15, bleu et blanc dirigée par Benny Gantz 10, Shas 9, Yisrael Beiteinu 9, Torah Judaism 7 et Meretz 5. En dessous du seuil d’éligibilité: pouvoir juif 1,5%, travailliste 1,0%, maison juive 0,5%, Derech Eretz 0,5% et Gesher 0,0%.

L’enquête a également examiné la possibilité de l’émergence d’un nouveau parti dirigé par l’ancien chef d’état-major Gadi Izenkot et le maire de Tel Aviv-Yafo Ron Huldai. Une telle liste aurait remporté 8 sièges, provenant de: bleu et blanc (2); Il y a un futur (2); Droite (1); Yisrael Beiteinu (1); Votes flottants sur la carte des partis déjà existants (2). Voici le tableau complet des sièges dans le scénario Izenkot-Huldai: Likud 28, droite 20, la liste commune 14, Yesh Atid-Telem 13, Shas 9, listeIzenkot-Huldai 8, bleu et blanc 8, Yisrael Beiteinu 8, Torah Judaïsme 7.

L’enquête a été suivie par 515 membres du panel de répondants de Panel4All pour la recherche en ligne (une demande de participation à l’enquête a été envoyée à 3 098 membres du panel). L’enquête a été menée sur un échantillon représentatif de la population adulte de l’État d’Israël âgée de 18 ans et plus, juifs et arabes. L’enquête a été menée le 8 octobre 2020. La marge d’erreur maximale de l’échantillonnage dans cette enquête est de 4,4%.

Sondage Maariv: 46% du public estime que le confinement est politique

46% du public estiment que la décision du gouvernement d’imposer le confinement dans laquelle se trouve désormais l’État découle de considérations politiques, contre 39% qui estiment que la décision a été prise pour des raisons sanitaires concrètes. Cela ressort des résultats d’une enquête menée pour Maariv par Menachem Lazar – directeur des panels politiques.

15% ne savent pas déterminer si la fermeture a été imposée pour des raisons sanitairees ou politiques.

La segmentation des résultats montre que la majorité des répondants laïques (61%) ont déclaré que la fermeture avait été imposée pour des raisons politiques. 62% des religieux et 59% des ultra-orthodoxes ont estimé que les considérations étaient pertinentes.

L’enquête montre également que bien qu’un pourcentage élevé du public estime que la décision était politique, 90% du public adhèrent aux dispositions de confinement, 55% d’entre elles sont très strictes et 35% sont assez strictes. En revanche, 7% ont répondu qu’ils n’étaient «pas si stricts» et seulement 1% n’observaient pas du tout les instructions.

L’analyse des résultats indique qu’à mesure que l’âge augmente, le respect des directives augmente: 64% des 60 ans et plus sont très stricts, contre 49% dans la tranche d’âge des moins de 29 ans.

maariv.co.il

Adaptation de la version hébraïque : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

  1. Hé Oui! Les Jeunes Cons…ca n’est pas seulement une trouvaille des Vieux Cons!
    Impliquer TOUT LE MONDE (Ysegoria) dans la gestion du politique à tous les niveaux ne permettrait pas de dire aux gouvernants ce qu’il faudrait faire ..sans en assumer JAMAIS aucune responsabilité finale….que d’ailleurs, les Gouvernants n’assument pas davantage!!!!!!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.