Netanyahu en faveur du vote direct pour le Premier ministre

Pour sortir de la longue impasse politique, le Premier ministre Binyamin Netanyahu s’est prononcé en faveur du projet de tenir un vote national séparé pour le Premier ministre sans dissoudre l’actuelle Knesset pour organiser une cinquième élection parlementaire.

 Ce changement, proposé par Aryeh Deri, chef du gouvernement du Shas, ministre des Affaires intérieures, éviterait la nécessité d’une cinquième élection nationale après que les quatre précédentes en un peu plus de deux ans n’aient pas réussi à produire une majorité de 61 députés pour soutenir une coalition gouvernementale.

Netanyahu a accusé le chef de Yamina Naftali Bennett de tourner dans les deux sens à l’image de Janus dans l’espoir d’arracher le poste de Premier ministre à tour de rôle par un accord avec le bloc de petits partis anti-Netanyahu dirigé par le chef de l’opposition Yair Lapid. Lapid revendique lui aussi pas plus de 45 des 120 membres de la Knesset pour ce qu’il appelle un «gouvernement d’unité nationale».

 

Israël: projet de loi pour l’élection d’un Premier ministre par voie directe dans un mois

Benyamin Netanyahou, Gideon Saar, Naftali Bennett, Benny Gantz, Avigdor Lieberman, Yair Lapid, le 23 décembre 2020
STAFF / AFP / POOLBenyamin Netanyahou, Gideon Saar, Naftali Bennett, Benny Gantz, Avigdor Lieberman, Yair Lapid, le 23 décembre 2020

Tout député ayant été élu le 23 mars sera autorisé à poser sa candidature au poste de chef du gouvernement

Un projet de loi sur l’élection directe du Premier ministre a été déposé à la Knesset (Parlement israélien) lundi par des membres du parti orthodoxe Shas.

Selon le projet de loi, Israël devrait organiser un scrutin dans un délai d’un mois afin d’élire un chef de gouvernement, tandis que tout député ayant été élu le 23 mars dernier lors des législatives sera autorisé à se présenter comme candidat au poste de Premier ministre à condition d’avoir été recommandé par au moins 20 parlementaires, a rapporté WallaNews.

Seuls les électeurs ayant participé aux legislatives de la 24e assemblée de la Knesset seront appelés à se présenter aux urnes.

Pour remporter l’élection, un candidat devra réunir au moins 40% des voix. Si aucun d’entre eux n’atteint ce score, ou en cas d’égalité entre deux députés, un deuxième tour d’élections directes aura lieu dans les 14 jours.

Le projet de loi stipule par ailleurs que les résultats de ce scrutin devront être publiés dans un délai de huit heures, et tous les pouvoirs du Premier ministre et du Premier ministre d’alternance seront alors transférés au candidat vainqueur.

Le nouveau chef du gouvernement aura la tâche de former une coalition dans un délai de 90 jours avant d’en informer le président de la Knesset. Le chef de l’Etat sera exempt de toute implication.

i24NEWS dernière modification 19 avril 2021, 13:56

https://www.i24news.tv/fr/actu/israel/politique/1618827374-israel-projet-de-loi-pour-l-election-d-un-premier-ministre-par-voie-directe-dans-un-mois

Initiative d’Arié Dery pour sortir de l’impasse politique

Voyant que tous les acteurs politiques campent solidement sur leurs positions, le président de Shass Arié Dery propose une initiative originale pour tenter de sortir le pays de l’impasse politique dans lequel il se trouve. Il va déposer un texte de loi prévoyant une élections directe pour le poste de Premier ministre sans passer par de nouvelles élections pour la Knesset.

Le ministre de l’Intérieur en a parlé à Naftali Benett lors de leur dernier entretien et ce dernier s’est dit d’accord avec l’idée. Mais surtout, Arié Dery aurait convaincu le Premier ministre Binyamin Netanyahou, qui espère maintenant que cette proposition serait acceptée par la Knesset au cas où l’impasse se poursuit.

Les modalités d’une telle loi ne sont toutefois pas encore précises, notamment le fait de savoir s’il faudrait une majorité absolue (plus de 50% des voix) ou relative pour qu’un candidat atteigne le poste de Premier ministre. Pas définie non plus, l’attitude des différents partis politiques une fois le vainqueur désigné, dans la formation d’une coalition gouvernementale. Que faire par exemple si un candidat est désigné mais qu’il n’arrive pas à former une coalition ?

En tout cas, il s’agit d’une tentative de débloquer une situation qui à l’heure actuelle mène le pays vers de nouvelles élections !

La dernière fois qu’une élection directe pour le poste de Premier ministre a été organisée en Israël remonte à 2001.

Photo Yonatan Sindel / Flash 90

Yair Lapid (Photo: sans crédit)

Yair Lapid (Photo: sans crédit)Yair Lapid (Photo: sans crédit)

2 Commentaires

  1. ISRAEL est vraiment un pays non conventionnel !! Je ne comprend pas comment un homme
    comme A.Dery ( qui a fait , je crois de la prison ) puisse encore se présenter à des élections et jouer un quelconque rôle dans le débat politique dans ce pays !!! Cela parait tout simplement incroyable

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.