Netanyahu : un couloir aérien et des armes aux Kurdes?©

2
3530

Illustrative image

Le 21 octobre, Maxim A. Suchkov, journaliste sur le site internet Al-Monitor basé aux Etats-Unis, a déclaré sur Twitter que, selon des “rumeurs moscovites”, le PQremier Ministre israélien Binyamin Netanyahu aurait informé le Président Vladimir Poutine de Russie, qu’Israël examine l’éventualité d’utiliser l’espace aérien syrien comme un couloir pour envoyer des avions prêter main forte à la région du Kurdistan irakien. Cependant, cette éventualité n’apparaîtrait pas comme profitable aux intérêts russes, notamment pétroliers, en Irak et Poutine aurait fortement déconseillé à Netanyahu d’y procéder.

Le Premier Ministre d’Israël avocat international de la cause des Kurdes : ‘Donnez-leur les moyens de se protéger contre l’agression irako-iranienne’

 

 

Peshmerga reinforcements arrive in Pirde on Friday. Photo: Rudaw video
Les renforts des Peshmerga arrivent à Pirde (Altun Kupri) vendredi. Photo: Rudaw video

 

ERBIL, Région du Kurdistan – Les plus hautes autorités du gouvernement israélien aimeraient que le monde empêche les incursions de milices chiites sous l’égide du gouvernement central irakienne et l’impulsion des Forces Quds d’Iran, au Kurdistan.

“La question, à présent…  est d’empêcher les attaques contre les Kurdes, l’extermination des Kurdes et tout préjudice qu’on essaie de leur porter, à eux, à leur autonomie et à la région toute entière” rapporte Reuters, des propos d’Yisraël Katz, le Ministre des Renseignements israéliens, cités par la radio de Tel Aviv.

D’autres hauts-responsables israéliens travaillent aussi à faire basculer un soutien international suffisamment conséquent, en faveur des Kurdes.

” Ce territoire est une position stratégique, un bastion” rapporte Reuters des propos d’un responsable anonyme du gouvernement de Binyamin Netanyahu.

Il a ajouté qu’Israël voulait voir les Kurdes d’Irak recevoir les moyens de se protéger. “Ce serait mieux si un pays autre que nous leur donnait l’armement nécessaire et tout ce qu’il faut avec, ce que nous ne pouvons pas leur apporter directement, évidemment”, a déclaré la source.

Le Conseil de Sécurité du Kurdistan a déclaré vendredi que les Peshmergas ont été attaqué par les milices pro-iraniennes des Hashd al-Shaabi à Pirde (ou Altun Kupri), juste à 50 kilomètres au sud d’Erbil.

Le Commandement Général des Peshmergas a aussi déclaré que les Hashd al Shaabi, milices terroristes au service de la Brigade Al Quds de Soleimani sont équipés “avec des armes américaines que leur confie l’armée irakienne” et des “unités d’artillerie iraniennes sont aussi impliquées”.

Les Peshmergas ont détruit 12 Humvees, 2 tanks Abrams, et tué ou blessé plus de 150 miliciens chiites et soldats irakiens, alors qu’ils admettent la mort de 6 Peshmergas. Les Irakiens les accusent d’avoir employé des missiles anti-tanks MILAN franco-allemands pour percer ces blindés de fabrication américaine. Or, tous comme le matérfiel américain détourné par les Iraniens au profit des Hash al-Shaabi, ces armes ont été offertes par l’Allemagne “exclusivement” pour le combat contre Daesh. Les unités peshmergas présentes à Altun Kupri (Pirde) nie un tel usage, mais renvoie surtout la balle à l’armée irakienne ayant offert ses armements provenant du Pentagone à des milices pro-iraniennes réputées avoir tué un nombre considérable de soldats américains au cours de la Deuxième Guerre d’Irak.

Artilleurs Peshmergas près du barrage d’Altun Kupri, vendredi 20 octobre, lors de l’assaut des chars et humvees U.S détournés par Qassem Soleimani et ses gangs chiites

Reuters détaille aussi les efforts déployés par le Premier Ministre Netanyahu pour sensibiliser ses homologues aux épreuves subies par les Kurdes, lors d’échanges téléphoniques avec la Chancelière allemande Angela Merkel, la semaine dernière et le Président russe Vladimir Poutine, mercredi 18 octobre. Vendredi, répondant à ces appels, le gouvernement Macron [dont certaines forces spéciales forment ou ont formé les Peshmergas, notamment à l’usage du MILAN contre les camions piégés de Daesh] a exigé de Bagdad qu’il respecte les droits des Kurdes.

Les lois irakiennes interdisent au Gouvernement Régional du Kurdistan d’&tablir des contacts diplomatiques avec les Israéliens.

Les incursions de Bagdad à Kirkouk se déroulent à la suite de la crise soulevée par le Référendum du 25 septembre, où 92, 7% de suffrages se sont librement exprimés en faveur du “Oui” pour l’Indépendance.

Israël a ramé à contre-courant de la tendance internationale et a, d’emblée, expirmé son soutien à ces efforts vers l’Indépendance kurde.

A la suite de ce scrutin, Netanyahu a rejet” les accusations du Président turc Recep Tayyip Erdogan prétendant que les services de renseignements israéliens auraient joué un rôle queLconque dans cette expression populaire pour la liberté.

Mais Le Kurdistan devra aussi faire toute la lumière sur les désaccords, voire, les trahisons internes, et les coups fourrés, notamment de certains francs-tireurs de l’UPK. Certains désignent le fils Bafel Talabani, surnommé “Le Loup Blanc” par ses disciples, qui aurait appelé ses troupes à la désertion, et appuyé la tentative de renversement de leur frère-ennemi juré, le PDK de Massoud Barzani, en favorisant l’entrée dans Kirkouk des forces irako-iraniennes… Lui-même se justifie de la perte de cent de ses hommes, face à une artillerie et des colonnes blindées trop lourdes à soutenir et affirme que le retrait pour motifs tactiques était la voie à suivre… (à suivre)

 

Adaptation : Marc Brzustowski avec Rudaw : le 21/10/2017

2 COMMENTS

  1. Comment les donneurs de lecon ont-ils pu guerroyer au Moyen Orient depuis tant d’années et ne pas s’apercevoir que ces Etats ont été batis (par découpage) uniquement pour dédommager la famille royale Hashemite (Hadj) avec les royaumes d’Iraq et de Jordanie, pour prix de son évacuation d’Arabie, remplacée par le clan Saoud, des montagnes de l’Est ?
    Ayant dépensé en armes, munitions, formations, logistique et pertes humaines, autout de Un $ Trillion, vont-ils attendre que les choses reviennent “tout naturellement” en ordre apres la fin de Daesh sur place: Syrie et Iraq, mosaiques d’ethnies incompatibles ? Aider la Turquie et l’Iran a continuer leur baillonnement des Kurdes ?
    Nous devons oeuvrer pour l’amitié Israelo Kurde, tant de points communs, le Kurdistan indépendant peut etre un futur rempart contre l’islamofascisme génocidaire Iranien et de Erdogan. Et Israel sera un remppart contre les puissants ennemis du Kurdistan. Nous récupérerons le Grand Israel, et eux jouirons aussi de leut territoire nation !

  2. C’est tres bien ce que vous dites mais pourquoi vous parlez pas de la trahison de la famille Barzani qui n’a absolument rien fait pour Kirkouk alors qu’elle prétendait avoir les moyens pour défendre le Kurdistan. Où bien du fait que toute la famille de Barzani vole les richesses du pays sans savoir ou va l’argent. Non pas sulement la famille Barzani mais la famille Talabani aussi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.