Une mitrailleuse télécommandée aurait été utilisée pour tuer le scientifique nucléaire iranien, sans exécuteurs humains présents sur les lieux de l’attaque.

Le scientifique nucléaire iranien tué au cours d’une élimination ciblée vendredi a été abattu par une mitrailleuse télécommandée, selon le reportage d’un média iranien.

L’agence Fars de langue persane a affirmé, dimanche soir, que l’exécution vendredi de Mohsen Fakhrizadeh – un scientifique surnommé « le père de la bombe iranienne » – avait été effectué à distance, les liquidateurs n’étant pas présents sur les lieux.

Selon le rapport Fars, le véhicule pare-balles de Fakhrizadeh a été touché par une mitrailleuse télécommandée, alors qu’il conduisait avec sa femme vendredi après-midi pour des vacances prévues à l’extérieur de Téhéran.

Juste avant la fusillade, une voiture de sécurité qui escortait le véhicule de Fakhrizadeh est allée inspecter la maison de vacances avant l’arrivée du convoi.

Peu de temps après, la mitrailleuse télécommandée a ouvert le feu sur le véhicule de Fakhrizadeh.

Ne réalisant pas ce qui s’était passé, la voiture a été arrêtée et Fakhrizadeh est sorti de la voiture pour voir s’il avait heurté quelque chose sur la route.

À ce moment-là, un camion Nissan s’est arrêté à environ 150 mètres (500 pieds) de Fakhrizadeh et a ouvert le feu avec la mitrailleuse télécommandée.

Après que Fakhrizadeh a été abattu à plusieurs reprises, le camion et la mitrailleuse télécommandée se sont autodétruits. L’incident entier n’a duré que trois minutes, selon le reportage.

Fakhrizadeh a été transporté par avion vers un hôpital de Téhéran, mais les médecins n’ont pas pu stabiliser son état et ont finalement été contraints de le déclarer mort.

Une vérification des antécédents du véhicule utilisé pour transporter l’arme télécommandée a révélé que son propriétaire inscrit avait récemment quitté le pays.

Nouveaux détails de l’assassinat du scientifique nucléaire iranien

Cela signifie que les histoires et les détails de ces récits sont des messages, pas nécessairement liés à la réalité. Cela alimente le sentiment d’échec du régime et la certitude que ses membres les plus élevés sont vulnérables.

5 Commentaires

  1. Les dirigeants iraniens feront et diront tout à l’appui de la thèse de l’attentat commis par des engins actionnés à distance. Car s’ils admettaient que l’attentat a été commis par plusieurs personnes sur place, alors il faudrait qu’ils admettent qu’il existe dans le pays une résistance armée capable d’agir avec précision et force. Je ne vois pas en effet que des agents israéliens aient pu prendre le risque d’agir en nombre à qq kms de Téhéran.

  2. Point du tout. Ayant reçu un petit film, tout-à-fait glaçant, des premiers arrivés sur les lieux, on y voit les occupants de la voiture ensanglantés, mitraillés à bout portant, et l’ingénieur _dans la voiture_ encore conscient, mais le son parvenant clairement, poussant de faibles râles d’agonie…
    Contredisant les stupides déclarations iraniennes.
    En revanche, ce petit film émane peut être des tueurs, prouvant la réussite de l’opération… Procédé peu digne d’une équipée mossadique…
    Des petites mains, voire seconds couteaux…
    Si c’était Ysraël, le modèle suleimanique aurait été utilisé.
    Un micro missile lancé d’un drone… Ou un drone tueur.
    Il y a une résistance en Iran.
    Simplement. Et la clique en turban est terrifiée…
    Et C’est bien.

    • On a surtout une théorie du crime parfait, selon l’agence quasi-officielle : la camionnette a ouvert le feu, tué, liquidé et s’est auto-détruite : les « enquêteurs » n’ont plus rien à faire et avouent leur impuissance totale face à l’intelligence artificielle, mais bien réelle d’un ennemi implacable qui ne laisse plus rien au hasard ni de traces exploitables. Le meilleur des mondes pour la défaite iranienne consentie tout en promettant qu’on ne l’y reprendrait plus…
      J’ai visionné, mais pas passé pour des raisons de standards, la vidéo de la voiture avec les gardes du corps. Montrant des blessés graves agonisant, il n’est pas dit qu’elle « contredise », ils sont juste grièvement touchés par balles : provenant d’armes de main (plus facile pour vérifier et ne laissant rien au hasard d’un dysfonctionnement technique) ou de ce genre d’engin du 3ème type…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.