Mont du Temple: le rav Goren avait vu juste…

A l’occasion de Tich’a Be’Av, les archives du rav Chlomo Goren zatsal ont publié une lettre inédite qu’il avait adressée à Moché Dayan après la libération de Jérusalem. Le rav Goren, Grand rabbin de Tsahal à l’époque, réagissait avec la plus grande vigueur à la décision du général de céder le mont du Temple a peine libéré au Waqf jordanien.

On se souvient de la phrase irresponsable prononcée par Dayan : « Nous n’avons pas besoin d’un Vatican ici ». Il n’y a pas eu de Vatican mais il y a eu la Mecque.

Le rav Chlomo Goren zatsal écrivait dans sa lettre que « cette décision entraînerait des lamentations pour les générations à venir » et que « la cession du mont du Temple aux musulmans à peine après sa libération ou même l’interdiction aux Juifs d’y accéder constituait un retour en arrière dans le processus de la Rédemption ».

« Les générations futures ne nous le pardonneront pas », avertissait le rav Goren. Il estimait aussi que les limitations de la halakha quant à l’accès à certains endroits ne devaient pas signifier pour autant qu’Israël doive renoncer à sa souveraineté et à la gestion du site.

Le rav Elisha Wolfsohn, spécialiste du mont du Temple depuis des années, souligne que cette lettre du rav Goren zatsal démontre qu’il prévoyait exactement ce qui allait se passer avec la remise du mont du Temple aux musulmans et qu’Israël paie aujourd’hui le prix fort de la décision de Moché Dayan.

Une anecdote qui illustre de manière douloureuse cette erreur historique commise par celui qui tout en étant un amoureux d’archéologie dédaigna pourtant le cœur historique du peuple juif : le 15 août 1967, premier Tich’a Be’Av après la libération de Jérusalem, le rav Goren et des officiers du rabbinat de Tsahal pénétraient sur l’Esplanade du Temple par la Porte des Moughrabim, munis d’un chofar et d’une arche sainte transportable et prièrent sur place. Trois jours plus tard, le Chabbat « Nah’amou », le rav Goren voulut y organiser une grande prière collective afin d’y créer un précédent. Mais Moché Dayan l’en empêcha.

C’était le début du fameux « statu quo » qui perdure jusqu’à ce jour est qui est en fait une situation bancale dans laquelle la présence de Juifs sur le Mont du Temple n’est que tolérée et dépend de l’humeur de la Jordanie ainsi que des menaces récurrentes « d’émeutes musulmanes » devant lesquelles capitulent la police et les autorités israéliennes.

 Photo Muammar Awad/Flash90 

Comme dans tant d’autres situations, les hésitations, les craintes et la constante volonté d’apaisement du côté israélien ne font qu’augmenter l’arrogance et les exigences des imposteurs qui ont pris le pouvoir sur le lieu le plus sacré du peuple juif.

Je ne sais même pas si Rabbi Akiva rirait aujourd’hui à la vue des renards qui foulent ce lieu en nous narguant.

https://lphinfo.com/mont-du-temple-le-rav-goren-avait-vu-juste/

3 Commentaires

  1. S’il y a un libre arbitre individuel, nous enseignent nos sages, il me semble que dans une vision historique du destin juif, depuis des millénaires, les décisions particulières et importantes de “personnalités” juives et non juives ont fait cette histoire

    Il n’est pas illogique de penser que le général Dayan fait partie de ces “figures historiques”

    Nos sages enseignent aussi qu’Hashem est tout puissant, qu’il n’y a pas de hasard, et que donc au bout du compte “gam zou lé tova”

    Alors depuis “la cave de mon ignorance”, à travers le petit soupirail par lequel je vois une toute partie des choses visibles, et pas grand choses de l’invisible, je crois sans tout comprendre au “destin juif”.

    Et j’aurais tendance à dire que Dayan n’a pas pu faire ce qu’il a fait, à l’encontre de toute logique en apparence, même avec le recul du temps, sans que cela lui a été dicté, dans sa tête, à cet endroit, et à ce moment là… pour contribuer à faire cette Histoire !!!

    Pourquoi ?

    (Et si ce n’est donc une certitude, c’est ma conviction)

    Parce que… il fallait ATTENDRE “le précédent” que constitue la réapropriation de Sainte Sophie en mosquée par Erdogan… avec aucune conséquence !!!!!!!!!!!!

    La même réciprocité peut donc aujourd’hui s’appliquer à la réappropriation de l’Esplanade du Temple pour le judaïsme par le Clal Israël

    Avec de plus cette justification supplémentaire – voyez comme les événements sont bien faits… – que si Erdogan s’approprie induement une Cathédrale construite chrétienne et donc en la volant pour l’attribuer définitivement au culte musulman, Israël est elle fondée à se réapproprier une esplanade construite juive volée par l’Islam pour la restituer à son culte juif d’origine !!!

    Israël ne pourra donc plus jamais risquer d’être taxée de perpétuer un sacrilège en se réappropriant sa souveraineté sur son esplanade du temple suite à cette stupidité – il faut bien le dire – d’Erdogan en plein 21 ème siècle…

    Qui plus est encore, la Jordanie a amplement fait la démonstration de son indignité à s’être vue encore confiée un Waqf sur l’esplanade du temple en y refusant l’accès aux juifs même après le “beau geste” de Dayan en 1967 !!!

    En définitive, on pourrait ironiquement dire qu’on n’est jamais déçu des propensions des musulmans à faire bêtises après bêtises comme ils ont toujours perdu guerres après guerres…

    car “Il ne dort jamais le gardien d’Israël… ”

    Et enfin on a, en Toile de Fond, une autre dynamique ” DU TEMPS QU’IL FALLAIT ATTENDRE et DEVENU PRÉSENT” qui ne pourrait s’apoliquer au monde entier sauf à Israël : Tous les pays du monde demandent la restitution des objets archéologiques emportés dans les musées occidentaux…

    La France a ainsi restitué des objets africains…

    Un argument qui permet de justifier cette restitution à Israël de SON esplanade alors qu’il devrait par contre condamner le vol de Sainte Sophie par le culte musulman car si un culte doit à présent y être consacré, après sa transformation apaisante à l’époque en musée, c’est à un retour au culte chrétien que cette cathédrale devrait être consacré…

    Alors comment imaginer que tout cela soit le hasard…

    Donc pas de stigmatisation de Dayan SVP ni peut-être d’encensement du Rav Goren (mais dont on ne pouvait douter de la sincérité à l’époque) car à présent, et avec le recul du temps, il semble possible de sentir le “mouvement et la signification de l’Histoire”….

    NB : et il ne faut pas manquer l’occasion d’ajouter à la réappropriation de la souveraineté juive sur l’Esplanade du Temple au moins la réappropriation de la souveraineté sur la vallée du Jourdain, terre toujours non attribuée depuis 1967 mais militairement libérée de la colonisation jordanienne illégale entre 1948 et 1967, barrière terrestre avancée où installer les intercepteurs de missiles de croisières et drones volant en rase mottes, passant sous les radars, venant de l’Est (Iran… ), à abattre avant qu’ils frappent les grandes villes côtières dont Tel Aviv et Jerusalem

  2. “Comme dans tant d’autres situations, les hésitations, les craintes et la constante volonté d’apaisement du côté israélien ne font qu’augmenter l’arrogance et les exigences des imposteurs qui ont pris le pouvoir sur le lieu le plus sacré du peuple juif.”

    comme c’est clair et bien dit !!

    mais, même si cette insulte dure depuis 53 ans, elle finira par disparaitre

    dés que le prochain conflit entre juifs et musulmans prendra un peu plus d’ampleur contre le hizb, contre les bédouins de Abdallah, contre les mendiants dits “palestichiens” des deux cotés de la frontières, contre les syriens,contre les iraniens, contre les turcs qui voudront faire les bravaches,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.