A picture taken on September 19, 2017 at Rennes' courthouse shows a statue of the goddess of Justice balancing the scales. / AFP PHOTO / LOIC VENANCE

UN MANIFESTANT ANTI-PASS CONDAMNÉ POUR DES INSCRIPTIONS ANTISÉMITES DANS L’OISE.

L’homme, âgé de 27 ans, a été condamné ce mardi à trois mois d’emprisonnement avec sursis pour « provocation publique à la haine ou à la violence ».

Un manifestant anti-pass de 27 ans, Eloi Fauvergue, a été condamné ce mardi à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Compiègne pour « provocation publique à la haine ou à la violence » envers la communauté juive.

Les faits qui lui sont reprochés remontent au mois d’août 2021. Alors qu’ils prend part à une manifestation anti-pass vaccinal à Compiègne, il arbore sur son bob et son torse l’inscription « Qui ? » avec le « Q » surmonté de cornes, signe antisémite utilisé dans les milieux d’extrême-droite pour pointer du doigt des personnalités juives.

Une semaine plus tôt, la photo d’une jeune femme coiffée d’un béret, brandissant fièrement une pancarte avec ce même logo lors d’une manifestation antivax à Metz, avait suscité un tollé dans la classe politique et les organisations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Les noms de plusieurs responsables politiques, hommes d’affaires et intellectuels, la plupart juifs, étaient ciblés sur ce panneau. Des noms qui encadraient le slogan « Mais qui? » et l’exclamation « Traîtres!!! ». La jeune femme, Cassandre Fristot, ex-candidate RN aux législatives, a été condamnée le 20 octobre 2021 à six mois de prison avec sursis pour « provocation à la haine raciale ».

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.