Macron : Pourquoi l’Aliyah devrait-elle être une “amputation”?

24
5669

Macron : Pourquoi l’Aliyah devrait-elle être vécue comme une “amputation”?

 

Lors de l’inauguration du Centre Européen du Judaïsme, l’enjeu même de cette fondation au centre de Paris (17ème arr.) semble s’être cristallisé dans la réponse du Président Macron à une journaliste l’interrogeant sur le sens de l’Aliyah : ainsi donc, la France officielle vivrait le départ d’un nombre fluctuant de Français Juifs (ou de Juifs de France) pour Israël, non pas comme une destination naturelle, logique, après 2000 ans de présence aléatoire en Europe, mais comme une “amputation” (?).

De fait, comment alors interpréter l’établissement de ce centre “européen”? Va t-il pouvoir fonctionner à plein régime comme un foyer de “renaissance”, plus prosaïquement, de préservation  du patrimoine de ce Judaïsme soudain dépeint comme “en voie de possible disparition”? Ou comme un “Musée du souvenir” de ce que fut, “autrefois” ce Judaïsme florissant, alors qu’il s’essouffle, dans une Europe bien plus accueillante envers des populations migrantes issues souvent de pays musulmans, eux-mêmes très intolérants, voire radicalement hostiles, à l’existence même d’un Etat né de l’appel à tous les Juifs de retourner sur leur Terre ancestrale?

On peut, d’abord, dire, qu’il n’y a nul hasard à ce que le site géographique trouvé se situe dans un des arrondissements de Paris marqué par un phénomène récent décrit comme “L’Aliyah intérieure” : les Juifs de Paris et région se recentrent, d’eux-mêmes, vers des quartiers moins dangereux ou agressifs, faisant ainsi, pour un temps, l’économie de la réflexion sur un “exode” plus conséquent et difficile à réaliser : celui de l’Aliyah véritable ou du départ vers des pays plus “accueillants” à l’heure qu’il est : Canada, Etats-Unis, Australie, voire Londres, tout simplement. Cette situation stratégique est un gage de réussite de ce Centre… Au moins provisoirement et laissons sa chance au produit.

Pourquoi la République devrait-elle se présenter comme un régime en concurrence avec l’Etat Juif, un choix à faire, à prendre ou à laisser, plutôt que comme une étape, un système certes imparfait, mais ouvert aux uns comme aux autres, où le pluralisme peut s’exercer, dans un monde en mouvement, en circulation, devenu multipolaire, où l’appartenance à une culture n’induit aucun renoncement ni aucune “mutilation” particulière?

L’expression tient lieu de lapsus révélateur d’un profond malaise dans les représentations des Juifs et d’Israël, dans la pensée macronienne fort ambivalente : Macron reconnaît, au niveau du discours explicite que la fameuse définition de travail de l’Antisémitisme (de l’IHRA) est utile, voire indispensable à l’approche de ce phénomène, dans sa dernière version, comprenant le rejet du Sionisme comme indice d’une haine plus intériorisée. Mais il est paralysé et paralysant, absolument incapable de passer à des applications pratiques, parce que cela remettrait en question la plupart des dogmes de l’Intelligentsia française et de ses diplomates, médias, etc.

Mais ce Président est tout aussi incapable d’arrêter une position franche, “politique” sur le port du voile dans l’espace (de la ré-) Publique. En réalité, ce président comme tant d’autres n’est pas un décideur, une “autorité”, mais un gestionnaire, comptable de la situation, sans plus de volonté ni de “pouvoir” réel.

Le Président Macron, tout à son inauguration, semble avoir besoin de la violence de l’image de ce présumé “arrachement”, de cette dispute entre les deux mères exigeant de Salomon qu’il tranche par le discours au risque, finalement, de tuer le bébé par l’outrance même du conflit entre elles…

En reprenant les excellents travaux sur l’histoire juive, rédigés par le philosophe et sociologue Shmuel Trigano, “La Société Juive à travers l’Histoire” (en quatre tomes), on s’aperçoit, au contraire, que le “Centre” du Judaïsme, exilique, mais y compris dans sa version pré-exilique, ne cesse d’être mouvant : il se déplace sans cesse, de Jérusalem à Babylone, Alexandrie, Rome, le Rhin, puis la Champagne et l’Espagne, le Maghreb, la Turquie et la Grèce, vers l’Est pour devenir polonais -terre qui en deviendra le plus grand cimetière, à une époque reculée – puis retournant vers sa terre, au début d’un vingtième siècle extrêmement marqué par la violence des guerres, notamment le génocide des Juifs et d’autres peuples (arméniens, tutsis, etc.).

Dans l’Antiquité, les démographes relèvent une population juive d’environ 8 millions de membres, natifs judéens ou vivant en Diaspora proche ou éloignée, mais le véritable centre de la vie juive ne se tient nullement en Gaule, même si des carrefours et marchés pré-existent à la constitution des peuples francs, alamans,… à un centre administratif quelconque, au douzième siècle, en Île-de-France. Ce centre, c’est Jérusalem, par son rayonnement et un Temple, où, au moins à l’occasion des trois fêtes, le peuple, aussi éloigné soit-il, se doit de venir présenter ses offrandes. Nulle “amputation” que de venir se libérer de ses dettes morales ou fautes, ou simplement, choisir d’honorer ses ancêtres et son D.ieu unique, universel…

De même, la “renaissance” du centre politique, populationnel, géopolitique d’Israël au XXème siècle, a changé la donne, individuellement, pour chaque Juif connaissant ses devoirs et ses droits historiques, et en tant que collectivité. “Comme” dans cette Antiquité lointaine, mais avec la puissance attractive de tous les moyens mis à notre disposition par la modernité, nous pouvons ou devons (selon ce que dicte chaque conscience) reconnaître où et ce qu’est notre “centre”, notre point d’équilibre spirituel, moral et très concret, y compris dans sa variable économique. Concrètement, tous les Juifs d’Europe et du monde ne réaliseront peut-être pas le rêve de Théodore Ertzel, mais tous se doivent de l’entretenir, par les moyens à leur disposition. Et, peut-être qu’une des destinées du peuple juif est bien de maintenir cette tension entre l’Exil et le Retour, certains seulement bénéficiant finalement du “mérite” d’accéder à sa pleine réalité et les autres cherchant à s’y raccorder… Les peuples ou nations, quant à elles, parviennent à l’universalité du Message en portant un œil plutôt bienveillant (pour ne pas dire totalement “partisan”) à cette “Alliance” en cours de connexion, vraisemblablement pas en la considérant comme une “perte” d’un “membre… L’expression macronienne prend alors un sens “barbare” d’incompréhension des raisons mêmes qui seraient à l’origine du départ de ces Juifs de France : soit par fidélité à un message ancestral, soit face au rejet de l’idée même de souveraineté juive, dans l’esprit des peuples et des dirigeants. Ainsi continuer de condamner perpétuellement l’Etat Juif naissant comme la source des maux, de tous les maux, est-elle bien, comme l’exprime simplement Yvan Attal, le soir même sur I24news, l’une des causes profondes de la blessure vécue par beaucoup de Juifs qui s’en vont, et de la rupture collective de ces citoyens français juifs, tiraillés entre deux “appartenances”, parce que leur environnement même leur reproche d’être viscéralement ce qu’ils se ressentent et se recentrent être…

La “concurrence” des mémoires, revendiquée par Emmanuel Macron relève donc plutôt de l’anachronisme et de l’angoisse “que tout fout l’camp” (même les Juifs de France), d’un manque d’humilité devant l’histoire, que de la sérénité et de la conscience d’un accomplissement utile ou jalon, dans la pose de cette “première pierre” qu’incarnerait le “Centre Européen du Judaïsme”.

Par Marc Brzustowski

Pour JForum, centre virtuel du Judaïsme Européen débouchant naturellement sur le Sionisme, mouvement ou tendance vers le Retour… vers l’intégrité, l’identité.

Pour Macron, le départ des Juifs de France «est une amputation» de ce qu’est la République

Pour Macron, le départ des Juifs de France «est une amputation» de ce qu'est la République© Ian LANGSDON / POOL / AFP
Le président Emmanuel Macron étreint Joël Mergui, le président du Consistoire central israélite de France, le 29 octobre 2019, lors de l’inauguration du Centre européen du judaïsme à Paris.

 

Le président de la République a inauguré les 5 000 m2 du nouveau Centre européen du judaïsme, à proximité de la place de Jérusalem, à Paris. Il s’est adressé aux juifs français choisissant d’émigrer en Israël, qualifiant leur départ d’«amputation».

Le soir du 29 octobre, Emmanuel Macron a participé à l’inauguration du Centre européen du judaïsme (CEJ) à proximité de la place de Jérusalem, elle-même récemment inaugurée à Paris par la maire Anne Hidalgo malgré l’opposition de militant pro-palestiniens.

Interrogé en marge de cet événement sur le sujet des juifs choisissant de faire leur aliyah (terme qui désigne l’émigration en Israël), le chef de l’Etat a répondu, devant les caméras de la chaîne basée à Tel Aviv i24 News : «Je respecte chacun, mais bien évidemment je leur dis qu’ils ont leur place [en France], qu’ils y sont aimés et qu’ils ont surtout une Histoire qui est ancrée dans la République.» Le président a alors conclu : «Et leur départ, c’est une amputation d’une part de ce qu’est la République dans son Histoire [et] dans ses valeurs.»

i24NEWS Français

@i24NEWS_FR

Inauguration du Centre européen du judaïsme : “Les Juifs ont leur place en France, ils y sont aimés et leur départ est une amputation”, Emmanuel Macron au micro de @charlottemrgh pour

Vidéo intégrée

50 personnes parlent à ce sujet

Au cours de son discours devant l’assemblée réunie pour l’ouverture de ce Centre de «4 900 m2 dédiés à la culture, à la transmission, au patrimoine et à l’identité juive», Emmanuel Macron a notamment affirmé, selon des propos rapportés par i24 News : «Au moment où l’antisémitisme resurgit, résister ça n’est pas uniquement protéger ou répondre, mais c’est surtout convertir les cœurs et les esprits, c’est ce qui se fait ici, dans ce centre.»

i24NEWS Français

@i24NEWS_FR

“Le judaïsme a coulé dans les veines de l’Europe durant plus de deux millénaires et a contribué à forger notre civilisation”, Emmanuel Macron à l’inauguration du Centre européen du judaïsme à Paris

Vidéo intégrée

85 personnes parlent à ce sujet

Le chef de l’Etat a en outre salué la «part juive de l’âme européenne, façonnée dans les temps sombres autant que dans les jours heureux».

Installé dans le XVIIe arrondissement de Paris, le Centre européen du judaïsme est, selon l’Elysée, «le plus grand centre culturel du judaïsme en Europe».

Parmi les personnalités politiques présentes à l’inauguration, étaient entre autres présents le maire de Paris Anne Hidalgo, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, le ministre de la Culture Franck Riester, la présidente du conseil régional d’Ile-de-France Valérie Pécresse, ou encore les anciens Premiers ministres Manuel Valls et Bernard Cazeneuve.

Lire aussi : Des pro-palestiniens manifestent contre l’inauguration de la place de Jérusalem à Paris (IMAGES)

 

francais.rt.com

 

“Le sort des Juifs de France est lié à ce qu’on rapporte d’Israël” (Yvan Attal à i24NEWS)

i24NEWS

 1 min

Capture d’écran/i24NEWS
Yvan Attal dans "Conversations avec Benjamin Petrover", le 29.10.2019
Yvan Attal dans “Conversations avec Benjamin Petrover”, le 29.10.2019

24 COMMENTS

  1. Sans doute faut-il comprendre autrement le terme d’Emmanuel MACRON, “amputation” !
    Lui, Emmanuel Macron, ainsi que beaucoup de Français de souche (les français dits de souche préfèrent s’islamiser suivant la vitesse des villes et les villages, telle la ville des rois devenue 95% arabe, de son nom “Saint Denis” ville des sultans français, Paris qui suit et rattrape Marseille…
    Et bientôt les banlieues de France seront islamisés. Ce n’est plus seulement les migrants qui accélèrent le “grand remplacement” c’est désormais les chambres d’accouchements dans les hopitaux et les cliniques, où on ne voit que des bébés islamo-français dès leur naissance.

    Telle est l’amputation qui n’est pas due au départ des Juifs qui sont une goutte d’eau, mais la conséquence de la politique de tous les Rois de France, tel De Gaulle (je vous ai compris – aux français d’Algérie, puis “Israël notre amie notre alliée” suivi de l’embargo contre Israël en 1967), par Giscard, (le regroupement familial), Pompidou ainsi que tous les autres…

    Ce n’est pas une amputation, la France est en train de se noyer…
    Pour ralentir l’inondation, Macron fait appel aux pires des pyromanes…
    les imams des mosquées de France…
    CQFD.

  2. Les arabes sont tellement plus nombreux et valeureux aux yeux de MACRON et sa clique , je ne vois pas ses inquiétudes !!! Il veut le beurre et l’argent du beurre … les beurs il les a déjà en nombre , qu’il s’arrange avec !!! ( le nombre fait la force …)

  3. Il y a une maxime en science économique qui énonce : la mauvaise monnaie chasse la bonne, aisée à transposer en termes sociologiques par : la mauvais population chasse la bonne. Et c’est ce qui risque de se produire si les juifs français quittent en masse la France en faisant leur Aaliyah. Oui, ce serait une véritable amputation pour la France car il faudrait rechercher à la loupe le nombre de prix Nobel conquis, la créativité, le dynamisme, l’intelligence et j’en passe que nos coreligionnaires lui apportent en permanence. La France peut-elle espérer en attendre autant de ceux, les musulmans, à cause de qui les juifs auraient quitté un pays à quoi ils sont pourtant tellement attachés ?

    • Entièrement d’accord avec vous, et la mauvaise monnaie risque de coûter cher!
      Regardez les incendies d’école à Béziers, de chapiteau à Chanteloup-lès-vignes…

  4. Je comprend le sentiment d’ambivalence du président Macron. J’ai moi même des amis juifs, et ils m’inspirent beaucoup. Mais en tant que croyant, je sais que l’Aliyah n’est pas une option, c’est dans le plan de D… pour les israélites. C’est écrit ; et la France va perdre beaucoup de gens de valeurs qui vont lui faire défaut dans les moment critique à venir. Comme par le passé.
    D… veille sur son peuple et leur avenir en Israël est assuré, c’est ce que crois.
    Shalom.

  5. Texte lucide, éclairant, mais j’en pleure.
    Ça fait peine, tout de même, de voir ce que la France est devenue. Et c’est vrai que, parfois, ça donne envie de se barrer. Quant à la Palestine, vaste problème insoluble, il y en a marre de ce misérabilisme entretenu, cette fausse compassion, cette victimisation et puis de ce récurrent problème palestinien trimbalée en France. Cette haine installée contre les juifs en France et puis même, les non juifs en France, contre les français tout court. Ces islamistes islamisants qui font semblant de défendre la « cause palestinienne » alors qu’il en ont rien à foutre… c’est juste un argument pour foutre le merdier dans une (les) république(s) républicaine(s) et installer la république islamique. Avec leur charria, leurs lois du chaos.
    Je ne comprends pas les dirigeants français. Ça ne date pas de hier….
    Mais vous lire réconforte. Les courriers des lecteurs aussi. Heureusement, il reste encore des gens qui « tiennent la route ».

    • “Insoluble”, je ne suis pas aussi pessimiste que vous. Israël avance pas à pas, bientôt l’annexion de la Judée-Samarie. Israël devient la Suisse du Moyen-Orient (économiquement), alors que les pays autour s’effondrent (Syrie, Irak, Iran, Liban). Le chiisme ne semble plus avoir la cote, et Israël est en train de s’allier aux Sunnites (formation des pilotes de Rafale saoudiens par des Israëliens, incroyable!).
      Et surtout, surtout, l’intelligence des Juifs! Atout majeur, face aux bourricots.
      Bonne journée

  6. D’accord avec vous Marc.
    L'”amputation” suggère l’irréversibilité.
    Ce terme serait-il révélateur d’un souhait inconscient de “non-retour” des Juifs?

  7. Le petit illuminé acnéique de Élysée a la trouille des ZRB (Zones de Racailleries Banliounesques).
    La Paix Sociale revient chère.
    Il a inauguré le CEJ mais il s’en tape.
    C’est pas son problème.
    Nous allons tous monter à Sion et nous allons le laisser avec ses arabo-africains musulmaniens qu’il aime tant.
    Dans 1 an ou 2 ans, il va inaugurer le CEM (Centre Européen du Musulmanisme), juste avant les élections de 2022.
    Ce petit individu est complètement déconnecté de la réalité.

  8. Ce centre, c’est sans doute le chant du cygne de Mergui. C’est aussi un signe des temps où la France s’est irréversiblement engagée dans un processus d’islamisation; dès lors il serait temps que les Juifs de France prennent conscience que, s’ils s’obstinent à rester, les brûlures cette fois-ci ne seront pas celles des corps dans des fours ou sur des bûchers- que Dieu les en préserve ! – mais atteindront leur âme ! Quels qu’ils soient : il y a les fiers et les mécontents, les moqueurs et les indifférents, les illuminés et les obscurantistes, les intellos laïques ou religieux etc…Pendant que certains pavanent, d’autres sont en panne !
    Pour tous ceux qui ont encore une petite flamme de lucidité, et, partant , de mémoire, je me permets de leur dire, de là où je suis, que leur avenir, comme celui du peuple juif, est en Israël, ce pays de la promesse qui est entrain de se réaliser depuis 71 ans !
    Quant à Macron, comment le définir ? Un équilibriste de la parole digne des sophistes grecs mais qui n’arrive pas à leur cheville ? Un “cerveau lent” envoyé par des Hamassistes destiné à enflammer les foules antisionistes de tout bord ?
    En tandem avec Mergui pour qui le tour est gagné d’avance pour les Juifs restant en France et dont témoigne ce centre qui dans les années à venir risque fortement de décentrer les Juifs .
    Lors de l’inauguration Mergui aura dit : ” Partir ou bâtir? Nous avons choisi de bâtir! ” Peut-être vont-ils en pâtir ?
    Pour ceux qui connaissent quelque peu leur histoire, je les renvoie à ce que sont devenus les Hébreux restés en Egypte et aux exilés qui sont restés à Babel après qu’Ezra ait décidé de quitter la Babylonie pour revenir en Israel avec certains qui l’avaient compris. L’histoire se répète, à ceci près que nous sommes dans l’ultime retour sur notre terre, enfin !
    Belle et judicieuse réflexion de Marc Brzustowski !

  9. Je ne suis pas du tout d’accord avec macron, pas plus qu’avec ses prédécesseurs, ni avec les criminels de la désinformation, l’antisémitisme, ce relent nauséabond n’est pas une nouveauté, et surtout pas dans sa version “rationnalisée névrotiquement ou perversement en anti sionisme”, avant 1967 et la récupération d’une partie de l’Israël historique..
    L’antisémitisme est encore trop présent dans les consciences, et même dans les inconscients !!
    Beaucoup trop de dirigeants français de de gaulle à aujourd’hui se sont illustrés, commis dans des propos antisémites, dans une non assistance à une partie des français..
    Un exemple, le maintien d’une existence légale de BDS au nom de la liberté d’expression, d’autres, la condamnation systématique d’Israel, pour tout et n’importe quoi..
    Entre l’antisémitisme moyenâgeux de la chrétienté, celui plus récent des extrémistes fascistes, et l’importation des haines de l’islam, nous avons bien des soucis avec tous ces chercheurs de “boucs émissaires”..
    Et les promesses et belles paroles d’amitié ne sont que double langage tant que des actes forts ne seront pas légiférés.

  10. Le départ des Juifs serait donc une imputation? Mais de quel membre? Vraisemblablement, il s’agit d’une amputation du cerveau.

  11. Le Président Macron est surpris du départ des Juifs de France, mais c’est le cas de plusieurs des citoyens de quitter la France pour une retraite paisible dans le pays de leurs origines, vous avez les Algériens, les Espagnols, les Italiens, etc….etc…., alors pourquoi pas les Juifs de France pour Israël.
    De plus, ne vous inquiétez pas douce France, il y aura toujours des Juifs en dehors d’Israël éparpillés dans le monde entier, sans doute de moins en moins.
    Ce que dit Yvon Attal est exacte, tant qu’on incriminera Israël il y aura de l’antisémitisme en France et dans d’autres pays européens.
    C’est plus facile de taper sur Israël que de dévoiler la vérité sur les Palestiniens.

    • En effet, Danielle. La dernière phrase de votre commentaire me rappelle la rediffusion récente, par la chaîne LCP Assemblée Nationale, d’un documentaire datant de …2O11, concernant la construction du mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie, voulu par le Premier Ministre à l’époque, Ariel Sharon, pour se défendre contre la sanglante deuxième “intifada” déclarée par le terroriste Yasser Arafat après avoir interrompu unilatéralement, sans doute sous l’impulsion de l’accueil chaleureux de son ami jaloux (et plus ou moins israélophobe) Jacques Chirac à l’Elysée, les pourparlers de paix qui avaient lieu à Camp David, aux Etats-Unis, encouragés par le Président Bill Clinton.
      “Au lieu de répéter des séquences déjà traitées et explicitées”, écrivai-je au directeur de la chaîne, “vous auriez mieux fait de présenter à vos téléspectateurs des faits devant inciter les Palestiniens à prendre conscience de leurs graves et irrémédiables erreurs passées, et ainsi cesser de vouloir à tout prix maintenir leur irrédentisme illusoire”.
      “Il est grand temps”, ajoutai-je, “de faire entendre clairement, à ceux qui ont refusé avec arrogance le partage de la Palestine mandataire voté par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 29 novembre 1947, qu’il est vain de leur part de vouloir jouer les innocents, réclamant ceci, cela, et d’autres choses encore”.
      “Un jour ou l’autre”, continuai-je, “il faudra qu’ils admettent sans ambiguïté qu’ils ont joué aux apprentis-sorciers en provoquant plusieurs guerres par l’intermédiaire de la Ligue Arabe, guerres qui on causé de très graves dommages à la Jeunesse Israélienne et aux parents endeuillés”.
      “Aussi”, terminai-je, “pour trouver une solution valable à la fois pour les Israéliens et pour les Palestiniens, ces derniers devraient, dans la présentation de leurs arguments de paix à venir, tenir compte des faits qui viennent d’être précisés”.

  12. « L’integration » des musulmans a voulu se faire surtout sur l’antisionnisme (visage « acceptable » de l’antisemitisme) et de l’anti-americanisme.
    On voit le résultat aujourd’hui !
    Nombre de français, bien loin d’être Antisemite se sont fait berner ainsi à force de bourrage de crâne digne d’un régime stalinien

  13. Marc je suis stupéfait de la qualité, pertinence et la lucidité de ton article. Tu es un homme vraiment intelligent je trouve de plus tu es courageux. Vraiment merci pour ta compétence et ta sollicitude.

  14. Pas tout a fait d’accord. Que le president Macron dise que, du point de vue de la France (le seul au nom duquel il peut se prononcer), le depart des Juifs est une amputation peut etre considere comme un compliment (un peu comme, a une epoque, le peuple d’elite, etc… encore que cette phrase du general, abusivement analysee et dissequee, ait fait oublier l’essentiel du discours de novembre 67, a savoir “la France doit reparaitre au Caire et a Alger”: fin de ma parenthese). Cela signifie bien sur qu’il considere (comment pourrait-il ne pas le faire ?) que les Juifs apportent beaucoup au pays, loin d’etre un element plutot folklorique (ne nommons aucune “communaute”). Mais cela signifie aussi, peut-etre, qu’il devine, a tort ou a raison, que pour ceux qui partent, un certain dechirement est present, et que la vie en France, et pas seulement dans les “quartiers”, est parfois difficile pour les Juifs. Un tres grand pas reste a accomplir: comprendre que, pour les Juifs et pour d’autres, etre en face d’une action et d’une propagande anti-israeliennes permanentes est devenu insupportable. La politique arabe de la France (ou, pour mieux dire, ainsi que le notait quelqu’un recemment, la politique de la France arabe) n’a pas change avec la venue de Macron. Mais je ne crois pas discerner chez lui la violente haine anti-israelienne que l’on trouvait chez Chirac et, plus encore, chez Giscard d’Estaing. Macron ne s’est pas encore rendu en Israel ? auriez-vous prefere que, comme le fit Chirac, il y aille pour rechercher l’incident ? nous verrons, mais reservons notre jugement.

  15. Paroles ,paroles ! Les articles et reportages ,au quotidien ,contre l état Juif ,et les commentaires des lecteurs laissent froid dans le dos .
    L armée des journalistes fait le travail d une armée de terroristes ,le quai d Orsay est leur guide spirituel ,l Elysée le guignol .
    Et les Juifs de service accourent !

  16. Ce centre européen n’est que le tombeau ouvert de la mort du judaïsme en France et c’est très bien car l’avenir est en Israël. La France a mené sa politique arabe mais entre les années 60 et maintenant les juifs ne l’accepte plus car nos morts dûs a cette politique n’est plus possible pour un juif digne. La France veut l’apport juif en méprisant les juifs

  17. Cette inauguration est l’occasion de constater, encore une fois, que malgré toute la proximité que les différents dirigeants et notables communautaires entretiennent avec les dirigeants politiques français y compris Macron, ils n’arrivent absolument pas à obtenir d’eux la fin de la propagande mensongère anti-juive et anti-Israêl dans les médias publics ou privés et encore moins le respect des droits élémentaires de tout citoyen comme la justice et la sécurité et j’en passe pour leurs concitoyens juifs en dehors bien sûr de belles paroles dénuées de tout contenu sérieux.

    • à Guidon : Si vous étiez parmi “les différents dirigeants et notables communautaires entretenant une proximité avec les dirigeants politiques français y compris Macron”, qu’auriez-vous fait pour “obtenir d’eux la fin de la propagande anti-juive et anti-Israël dans les médias publiques ou privés”, etc… ?
      Si vous avez de bonnes idées à ce sujet, pourquoi ne pas les communiquer à ceux que vous désignez ?
      Nous, commentateurs, avons la possibilité de nous exprimer librement sur plusieurs sites, dont Tribune Juive, et ainsi contribuer à aider ceux que vous souhaitez voir prendre des initiatives. Profitons-en donc et cessons de rester des critiques passifs.
      Pour ma part, j’ai beaucoup apprécié le discours du Président Macron à l’occasion de l’inauguration du Centre Juif Européen, comme j’avais beaucoup apprécié celui de Jacques Chirac à propos de la Shoah.
      Dans les deux cas, je pense que nos “différents dirigeants et notables” y ont largement contribué, mettant ainsi au courant l’ensemble de la population d’événements majeurs concernant la communauté juive.

    • la peur , la peur étrangle nos gouvernants et cette peur ne peut que grossir avec le nombre exponentiel de jeunes ” défavorisés ” …. !! Les juifs ont la chance d’être juif , ils auront toujours une TERRE d’Accueil mais nous , qu’allons nous devenir sous le joug de ces gens …..??

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.