Selon un haut responsable occidental des services de renseignement cité par le journal américain, les Gardiens de la révolution ont créé un budget annuel pour le financement des opérations militaires du Hamas.

L’Iran a transféré des dizaines de millions de dollars à la branche armée du Hamas (les Brigades Ezzedine al-Qassam), a rapporté le Wall Street journal cette semaine, réchauffant ainsi ses relations avec le mouvement terroriste au pouvoir à Gaza.

Le Hamas utilise ces fonds pour reconstruire son réseau de tunnels, en grande partie détruit pendant la guerre de l’été dernier avec Israël, et reconstituer son stock de missiles à moyenne portée.

Les relations entre le Hamas et l’Iran ont été mises à l’épreuve depuis le début de la guerre civile en Syrie, Téhéran soutenant ouvertement le régime de Bachar al-Assad, alors que le Hamas – branche palestinienne des Frères musulmans – offre son appui à différents groupes de rebelles.

C’est à ce moment-là que le Qatar est devenu le principal bailleur de fond du Hamas.

Un haut responsable israélien avait par ailleurs déclaré au site d’information Walla il y a plusieurs mois, que l’Iran reprenait les transferts d’argent au Hamas après les avoir coupé il y a trois ans.

« Nous ne parlons pas de la même somme d’argent que le Qatar, mais c’est un geste significatif », avait alors déclaré le responsable sous couvert d’anonymat.

Le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mechaal s’est souvent opposé au soutien financier de l’Iran au Brigades al-Qassam. Mais, entre la coalition arabe dirigée par l’Arabie Saoudite qui combat les intérêts iraniens au Yémen et l’hostilité prononcée du président égyptien Abdel Fattah al-Sisi, le Hamas n’a pas d’autre choix que d’accepter l’aide de Téhéran.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.