« La résonance de la crise à Beyrouth atteint les frontières d’Israël » (responsable militaire à i24NEWS)

Dans une interview exclusive avec i24NEWS, un haut responsable militaire israélien a comparé le sud du Liban à un « échiquier, » affirmant que « la résonance de la crise à Beyrouth atteint les frontières d’Israël ».

Pointant du doigt la bande qui sépare son pays du Liban, le responsable, sous couvert d’anonymat a déclaré que « la clôture de sécurité est le produit des leçons apprises par le Hezbollah de la dernière guerre en 2006. »

« Ce front est l’un des fronts les plus difficiles pour Israël. L’ennemi ici est l’un des ennemis les plus puissants, comparé aux autres ennemis à l’intérieur des autres frontières. C’est ce qui nous motive à rester vigilants, » a t-il affirmé à notre journaliste de la chaîne arabe Omar Rabie.

Faisant référence à la situation de crise au Liban depuis l’explosion au port de Beyrouth, il a annoncé qu’Israël est très « préoccupé par le bien-être des citoyens libanais. Nous ne sommes ni satisfaits ni heureux de la situation difficile dans laquelle ils vivent, et j’espère que leurs dirigeants accepteront notre aide. »

Pendant de nombreuses années, Israël a autorisé les agriculteurs libanais à cultiver les terres agricoles israéliennes.

« Nous avons permis aux agriculteurs libanais, pendant longtemps, d’entrer dans ces enclaves israéliennes et de cultiver les olives. Mais une telle aide reste une goutte dans l’océan, et cela ne suffit pas », a déclaré le responsable à i24NEWS.

« Il n’y a aucun contact direct avec les interlocuteurs des villes libanaises. Il y a un contact uniquement avec la FINUL qui est notre partenaire, et la coopération doit être félicitée, car c’est important, bien qu’il y ait parfois des désaccords, » a-t-il ajouté.

Le responsable a souligné que les forces israéliennes opérant dans la région « veulent que la paix se poursuive, et ne sont pas intéressées par l’escalade des tensions ou la guerre. Au contraire, nous voulons la paix. Mais nous comprenons, surtout après la guerre de 2006, que la paix peut rapidement se transformer en guerre, et nous nous y préparons. »

« Le Hezbollah ne se préoccupe pas des intérêts des Libanais, il exerce un grand contrôle sur le sud du Liban, » a-t-il conclu.

i24NEWS
Mahmoud Zayyat / AFPDes soldats de la force de maintien de la paix des Nations unies au Liban (FINUL) se tiennent le long du mur frontalier avec Israël, dans le village libanais d’Adaiseh, le 15 mai 2021.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.