Fiamma Nirenstein, nommée ambassadrice d’Israël en Italie

Fiamma Nirenstein, nommée ambassadrice d'Israël en Italie

Félicitations à Fiamma Nirenstein qui vient d’être nommée ambassadrice d’Israël en Italie.

Benjamin Netanyahou a annoncé lundi soir la nomination de l’ancienne parlementaire italienne : « je suis convaincu que Fiamma Nirenstein réussira à renforcer les relations entre Israël et l’Italie, un pays proche du notre ».

Fiamma Nirenstein a réagi par ces mots : « je suis honorée, émue, c’est un grand honneur qu’Israël m’accorde qui est le résultat naturel du combat de toute une vie ».

La prise de fonction pour remplacer l’ambassadeur actuel, Naor Gilon est prévu pour 2016. Fiamma Nirenstein qui a fait son alya en 2013 et est devenue israélienne devra renoncer à sa citoyenneté italienne pour prendre ses fonctions.

Sources : www.corriere.it  et www.repubblica.it

Pour ceux qui ne connaissent pas Fiamma Nirenstein, je remets cette vidéo de 2011

————————-

 

Diplômée en histoire moderne de l’Université de Florence, elle a vécu pendant des années entre l’Italie et Jérusalem, où elle a été envoyé au Moyen-Orient par le quotidien La Stampa et, depuis décembre 2006 pour le journal Il Giornale et pour le quotidien électronique L’Occidentale. Sur Panorama, Nirenstein rédige régulièrement une chronique sur la politique internationale. Elle a également écrit sur Paese Sera, L’Europeo, L’espresso, Epoca. De 1993 a 1994 a été directrice de l’Institut italien de la Culture àTel Aviv.

Elle a écrit neuf livres. Le dernier, Israele Siamo Noi (Israël C’est Nous), est sorti en mars 2008 chez Rizzoli.

En 2006, avec Toni Capuozzo et Magdi Allam, Elle participait au programme sur canale 5 Orient Express. En 2005 a créé et dirigé le programme de politique étrangère sur Rai 2 Ore diciotto/Mondo. Elle est interviewé chaque semaine pour Radio Radicale par Massimo Bordin, dans une colonne consacrée au Moyen-Orient.

Nirenstein est un membre de plusieurs think tanks et fondations, y compris le Centre des affaires publiques et de l’État (Jerusalem Center for Public Affairs), l’Hudson Institute à Washington, le Fondation Magna Carta et Italie USA Foundation.

Aux Élections générales italiennes de 2008 elle a été nommée en Ligurie sur la liste du parti de Berlusconi, le PDL ( Parti du Peuple de la Liberté) et vice-présidente de la Commission des Affaires Extérieures et Communautaires de la Chambre des Députés de la République Italienne. Elle est connue pour son soutien inconditionnel à l’état juif.

Journaliste de profession, elle écrit notamment pour le quotidien milanais Il Giornale, et La Stampa. Elle est aussi l’auteur d’un livre publié récemment Israele Siamo Noi (Israel is Us; Israël c’est Nous ; Rizzoli Publishers), mais aussi de huit autres livres, dont « Israël un modèle pour chacun de nous », « Israël un modèle pour la démocratie ». Elle affirme qu’Israël est un modèle auquel il faut s’identifier et imiter. On retrouve régulièrement la traduction de ses articles sur le site de l’UPJF (Union des Patrons Juifs de France). Elle est présentement membre du Comité International de Conseil et de Rédaction du Conseil Israélien aux Affaires Etrangères.

Nirenstein reprend parfois des éléments de la vague islamophobe, notamment par les écrits d’Oriana Fallaci, qui s’exprime par ce qu’elle appelle une « bombe démographique islamique ». Elle a d’ailleurs écrit un article dans La Stampa faisant l’éloge de feu Oriana Fallaci, qui avait provoqué un scandale en publiant  » La Force de la Raison », un ouvrage réputé islamophobe par les Islamolâtres.

Nirenstein, née à Florence ou elle a grandi, partage son temps entre Rome, la Toscane pour ses vacances mais aussi Jérusalem où son mari israélien, Ofer Eshed, exerce comme cameraman d’une chaîne de TV d’informations et comme photographe. Fille d’un historien de l’Holocauste, longtemps correspondant du journal sioniste « Al Hamishmar », Aharon « Nir » Nirenstein, Juif polonais a participé à la libération de la Palestine en 1936, et a ensuite rejoint la brigade juive (groupe de combattants juifs intégrés aux troupes de libération anglaises) en Italie en 1945. Fiamma Nirenstein a fait des reportages sur Israël pour plusieurs médias italiens pendant près de deux décennies, et a aussi été éditorialiste internationale pendant des années.

Lors de l’un de ses séjours en Israël Nirenstein y a créé l’European Forum of the Knesset ( EFK), une officine de lobbying qui comprend parmi ses membres les députés israéliens Tzipi Livni, ex ministre des affaires étrangères à la tête du parti Kadima, Shaul Mofaz, député, ex chef d’état major de l’armée israélienne et ex ministre de la défense. Cette organisation est la sœur jumelle de celle qui existe déjà en Europe l »European Friends of Israël » qui compte actuellement environ 1000 députés de différents pays sur tout le continent européen. Nirenstein joue un rôle central dans les activités de « L’European Friends of Israël  » notamment celui d’améliorer l’image d’Israël en Europe.

En ce qui concerne l’organisation jumelle à la Knesset, Nirenstein a d’autres projets. Selon elle, l’hostilité ressentie par certains israéliens à l’égard de l’Europe « n’est pas assez forte si on considère à quel point certaines institutions européennes sont haineuses à l’égard d’Israël ». Nirenstein a contré le rapport de la Commission Golstone de l’ONU et qui porte sur les soi-disant crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par Israël lors de la dernière attaque massive contre la Bande de Gaza, l’Opération Plomb Durci. Pour Nirenstein contrer ce rapport a été  » le premier test important du nouveau forum de la Knesset ».

Nirenstein a également défendu l’Opération « Plomb Durci » contre Gaza et organisé une manifestation en soutien à l’armée israélienne. Elle a aussi récemment soutenu les attaques lancées par le gouvernement israélien contre des ONG israéliennes politisées contre l’Etat, qui prétendent lutter pour la défense des droits de l’homme qui reçoivent des aides financières de l’UE, et de certains pays membres. Pour elle ces ONG font la « promotion de l’iniquité et font du tort  » à Israël.

Elle a déclaré : « vous devez comprendre que la société israélienne a quelque chose pour lequel l »Europe se languit. L’Europe est perdue. Elle se languit pour une société avec des valeurs défendant son peuple, pour une société qui est toujours capable de produire 3 enfants par couple. Mais vous devez avoir le courage de dire que vous êtes différents de l’Europe ».

L’EFK entend également jouer un rôle contre l’Iran.

(Wikipédia)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.