Antisémitisme : lettre ouverte à Mme Shami Chakrabarti ©

3
601

Lettre ouverte à Mme Shami Chakrabarti 

 

Chère Mme Chakrabarti

[Shami Chakrabarti est chargée de l’enquête sur l’antisémitisme dans les rangs du parti travailliste anglais]

Depuis quinze maintenant, je mène des recherches sur l’antisémitisme, à travers ses trois principales permutations : l’antisémitisme religieux classique et ethnique, autant que dans ses formes plus récentes d’incitation à la haine d’Israël. Certaines parties de mes découvertes ont été publiées, grâce à dix livres en anglais. Certaines autres ont aussi été publiées dans d’autres langues. Entre 2000 et 2012, j’ai occupé la présidence de l’un des think-tanks dominants en Israël. Mon principal centre d’intérêt concerne les explosion d’antisémitisme en Europe de l’ouest au 21 ème Siècle.

Je prends la liberté d’attirer votre attention sur une certain nombre de questions, en lien avec l’enquête à venir concernant l’antisémitisme, le racisme et l’islamophobie au sein du Parti Travailliste britannique que vous menez en personne. Je vous adresse personnellement cette lettre ouverte, puisque vous avez déclaré vouloir prendre l’entière responsabilité du rapport qui suivra[1].

  1. L’essentiel des résultats d’une enquête en antisémitisme dépend de la définition utilisée pour décrire cette incitation à la haine. 

Le rapport de 2006 synthétisant l’enquête parlementaire sur l’antisémitisme dans l’ensemble des partis britanniques recommandait que “la définition de l’EUMC – soit adoptée et promue par le gouvernement britannique et les services de mise en oeuvre des lois”. L’enquête avait été lancée par un Député travailliste et elle était dirigée par un autre député travailliste. Six de ses 14 membres étaient des députés travaillistes[2].

Récemment, l’Alliance Internationale pour le Souvenir de la Shoah (IHRA) a adopté une définition identique de l’antisémitisme. Pour ce faire, cet organisme intergouvernemental dont l’objectif est de promouvoir l’enseignement de la mémoire et de la recherche sur la Shoah, a requis l’accord de ses trente et un pays membres[3]. Le Royaume-Uni est l’un d’entre eux.

  1. On ne peut pas enquêter sur la question de l’antisémitisme classique et de l’antisionisme au sein du parti travailliste sans mentionner l’histoire et la culture britannique. Au début de l’année, l’archevêque de Canterbury Justin Welby a déclaré que l’antisémitisme est enraciné dans la culture britannique[4]. En 2015, il avait déjà souligné que l’antisémitisme est un sujet complexe et difficile, ajoutant qu’il est profondément ancré “dans notre histoire et notre culture d’Europe occidentale[5]“.  L’expert mondial dominant de notre génération, en matière d’antisémitisme, Robert Wistrich -décédé depuis – s’était étendu, lors d’une interview avec moi, sur le fait d’évaluer à quel point l’antisémitisme est profondément enraciné dans la culture britannique[6]

Une étude de l’Université de Bielefeld en 2011, a découvert que 42 % des citoyens britanniques de plus de 16 ans croient qu’Israël mène une guerre d’extermination contre les Palestiniens.[7]. Cette calomnie extrémiste  est largement répandue. Si c’était, effectivement, le cas, on devrait s’attendre à ce que la population palestinienne ait quasiment disparu au fil du temps. L’énorme croissance de la population palestinienne au cours de ces dernières années suffit en soi à réfuter complètement ce mensonge.

  1. L’antisémitisme et, en particulier, sa version anti-israélienne a longue histoire de très vaste portée, au sein d’un grand nombre de partis socio-démocrates européens. Il y a plusieurs décennies, les hommes politiques  socio-démocrates européens les plus en vue avaient déjà accusé à tort Israël d’employer des méthodes nazies, une des pires injures antisémites possibles. Ce groupe comprend le Président français François Mitterrand[8] , le Premier Ministre suédois Olof Palme[9] t le Premier Ministre grec Andreas Papandreou[10] Cette tendance se poursuit de nos jours, en portant tout son effort sur l’incitation antisioniste – et en méprisant délibérément la promotion palestinienne d’une haine génocidaire contre les Juifs – dans les partis socio-démocrates, en Suède, en Norvège[11], et aux Pays-Bas, pour n’en citer que quelques-uns[12].  De nombreux experts considèrent que la troisième grande ville de Suède, Malmö, est devenue la capitale de l’antisémitisme en Europe. Son ancien maire social-démocrate porte l’essentiel de la responsabilité pour cette évolution[13]

Je suggérerais que votre rapport puisse répondre à la question de savoir ce qui, en particulier, entraîne autant d’incitation à la haine antisémite, en particulier, dans les partis socio-démocrates et travaillistes.

  1. Comme on l’a dit le problème de l’antisémitisme dans ses formes classiques et anti-israéliennes est récurrent, dans la plupart des partis socio-démocrates, travaillistes ou de gauche d’Europe de l’Ouest. Pourtant, je n’avais jamais constaté auparavant une telle ampleur et une porte aussi vaste des insultes, telles qu’elles ont été publiées et attribuées aux représentants élus du Parti Travailliste britannique. Ces élus ont suggéré que les Juifs avaient comploté pour provoquer les attentats du 11 septembre et inventé Daesh, autant que des allégations disant que les Juifs orthodoxes de Russie participent à la traite des blanches dans les réseaux de prostitution. On a proclamé des expressions de dégoût pour la “puissance” supposée des Juifs aux Etats-Unis. Le nom d’Hitler a aussi été mis en avant, de façon prédominante, dans ces messages d’injures, dans des déclarations certifiant qu’Hitler est “le plus grand homme de l’histoire”, qu’Hitler est le seul dieu des sionistes et qu’Hitler soutenait le sionisme. Du fait de leur nombre pléthorique, je ne présenterai pas  dans cette lettre une liste exhaustive[14].
  2. Il y a de fortes indications que l’antisémitisme au sein du parti travailliste, ne concerne pas que quelques individus, mais que phénomène est bien plus répandu. Des représentants élus du parti travailliste ne se permettraient pas de faire des déclarations d’antisémitisme et de haine d’Israël aussi extrémistes s’ils rencontraient la moindre opposition à de telles assertions, auprès de leurs administrés. Ces injures haineuses postés sur les réseaux sociaux sont accessibles facilement à leurs administrés et le nombre excessif de ces messages indique clairement qu’il n’y a aucune résistance ou très peu face à eux.

La députée juive Luciana Berger a reçu des milliers d’e-mails de haine extrêmement virulents, certains la menaçant de la violer ou de l’assassiner, pour la réprimander de ses critiques contre le refus du parti travailliste de condamner cet antisémitisme[15]. Il semble logique qu’ils sont tous ou en grande majorité membres ou partisans du parti travailliste. En effet, pourquoi des gens qui ne soutiennent pas le parti travailliste se préoccuperaient -ils des critiques de la Députée Berger envers son parti?

Un sondage du quotidien le Times démontre qu’il n’y a qu’un membre sur dix du parti travailliste qui considère que la question de l’antisémitisme constitue un problème pour le parti[16].

  1. Puisque vous avez étendu l’enquête que vous dirigez afin d’inclure l’Islamophobie, je tiens à attirer votre attention sur le fait qu’un très grand nombre, largement disproportionné de ceux qui ont été suspendu ou/et sont accusés d’antisémitisme au sein du Parti Travailliste sont des Musulmans. En outre, les insultes les plus extrémistes, souhaitant un génocide à Israël, semble bien avoir été diffusées par une conseillère municipale musulmane. On atteste qu’elle a tweeté qu’elle espère que l’Iran utilisera l’arme nucléaire afin de “rayer Israël de la carte[17]“.

On doit aussi souligner que de nombreux représentants élus suspendus au sein du Parti Travailliste proviennent de zones comportant un vaste pourcentage de Musulmans, par exemple dans la région de Bradford, où environ un quart de la population est musulmane.

Un grande diversité d’études menées dans différents pays européens démontrent que l’antisémitisme par mi les Musulmans est substantiellement plus élevé que parmi les populations “autochtones” et qu’il s’exprime de façon souvent bien plus extrême et violente”.

En outre, les expressions les plus violentes d’antisémitisme en Europe occidentale surviennent fréquemment de milieux musulmans. Tous les meurtres antisémites de Juifs en Europe de l’ouest depuis l’an 2000 ont été commis par des Musulmans (Paris 2003, Paris 2006, Toulouse 2012, Bruxells 2014, Paris 2015, Copenhague 2015).

Il s’agirait d’une énorme omission si votre investigation enquêtait sur l’islamophobie et demeurait silencieuse sur la réalité de l’antisémitisme musulman.

  1. Une question à laquelle il est rarement répondu dans les médias est qu’il y a des faits qui ne correspondent à aucune définition formelle d’antisémitisme et qui, en revanche se situent dans sa proche périphérie. Ils comprennent,par exemple, la légitimation des organisations terroristes anti-israéliennes – dont celles à caractère génocidaire – des rencontres avec des négateurs de la Shoah, des nominations politiques de ceux qui expriment des injures antisémites, le fait de minorer, d’ignorer ou de nier l’antisémitisme, la suppression de rapports sur l’antisémitisme et ainsi de suite. Au regard d’un certain nombre d’actions de Jérémy Corbyn, c’est une question sur laquelle votre commission devrait se pencher[18]. Par le passé, il a désigné certains dirigeants israéliens comme des “criminels”[19]. Il a aussi déclaré que les mouvements musulmans génocidaires comme le Hamas et le Hezbollah  sont ses amis et il a explicitement refusé de les désavouer au cours d’un débat parlementaire avec le Premier Ministre David Cameron.

La Charte du Hamas déclare sa position génocidaire envers les Juifs, en déclarant : “Le Prophète, Allah soit béni et lui apporte le salut, a dit : Le Jour du Jugement ne viendra pas, jusqu’à ce que les Musulmans combattent les Juifs (tuent les Juifs), lorsque le Juif se cachera derrière les pierres et les arbres. Les pierres et les arabres diront : Ô Musulmans, Ô Abdallah, il y a un Juif derrière moi, viens et tue-le![20]“.

  1. Comme votre enquête porte aussi sur le racisme, j’aimerais attirer votre attention sur une forme rarement mentionnée de racisme, pour laquelle j’ai forgé, il y a quelques années, le terme de “racisme humanitaire[21]“. Identique au racisme d’extrême-droite bien connu, du style de celui du Ku Klux Klan, le racisme humanitaire est fondé sur le fait de considérer comme inférieurs les peuples de couleur ou issus du Moyen-Orient. Les conclusions de ces deux types de racisme sont, cependant, très différentes : le Ku Klux Klan discrimine une personne de couleur parce qu’il la considère comme inférieur. Le raciste humanitaire  considère qu’une personne de couleur ne peut pas être tenue pour pleinement et parfois même partiellement responsable de ses actes, ce qui implique qu’on la considère “inférieure”. Pourtant, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme dit ainsi : “Tous les êtres humains sont nés libres et égaux en dignité et en droits”. Une dignité égale signifie que les gens sont également responsables de leurs actes.

Je suis à votre entière disposition pour toute requête que vous pouvez soulever.

Sincèrement vôtre, 

 

Manfred Gerstenfeld

Dr.Manfred-Gerstenfeld

Adaptation : Marc Brzustowski


[1] www.thejc.com/news/uk-news/158247/head-inquiry-labour-antisemitism-shami-chakrabarti-reveals-she-has-joined-party

[2] Report of the British All-Party Parliamentary Inquiry into Antisemitism (London: Stationery Office Ltd, September 2006), para. 26.

[3] www.holocaustremembrance.com/sites/default/files/press_release_document_antisemitism.pdf

[4] religionnews.com/2016/05/20/archbishop-anti-semitism-embedded-in-british-culture/

[5] www.archbishopofcanterbury.org/articles.php/5492/archbishops-remarks-at-appg-antisemitism-report-launch

[6] http://jcpa.org/article/antisemitism-embedded-in-british-culture/

[7] library.fes.de/pdf-files/do/07908-20110311.pdf.

[8] www.nytimes.com/1982/08/11/world/begin-hints-that-mitterrand-remark-paved-way-for-terrorists-attack.html

[9] Per Ahlmark, “Palme’s Legacy 15 Years On,” Project Syndicate, February 2001.

[10] Moses Altsech (Daniel Perdurant, pseud.), “Anti-Semitism in Contemporary Greek Society,” Analysis of Current Trends in Anti-Semitism, 7 (Jerusalem: Hebrew University, 1995), 10.

[11] Manfred Gerstenfeld and Orna Orvell, “The Norwegian Government: Antisemitism and Anti-Israel Policies (2005–2013).” The Vidal Sassoon Center, Acta 37, 2015

[12] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/16474#.V0vL4vl967Q

[13] www.jta.org/2013/01/09/news-opinion/world/in-malmo-record-number-of-hate-crimes-complaints-but-no-convictions

[14] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/18841#.V1Qxv_l967Q;

www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/18921#.V1QyYfl967Q

[15] www.dailymail.co.uk/news/article-3566667/Jewish-Labour-MP-speaks-vile-anti-semitic-abuse-subjected-online-bullies.html; www.timesofisrael.com/jewish-labour-mp-posts-anti-semitic-abuse-she-received-online/ 

[16] www.thejc.com/news/uk-news/158299/only-one-10-labour-members-believes-party-has-antisemitism-problem-poll-reveals 

[17] www.dailymail.co.uk/news/article-3531852/Labour-councillor-20-suspended-claims-called-Hitler-greatest-man-history-latest-anti-Semitic-scandal-hit-Corbyn-s-party.html 

[18] www.israelnationalnews.com/Articles/Article.aspx/18910#.V1Q5bfl967Q

[19] http://jewishnews.timesofisrael.com/corbyn-letter/

[20] http://avalon.law.yale.edu/20th_century/hamas.asp

[21] www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4179427,00.html

[22] www.un.org/en/universal-declaration-human-rights/

 

3 COMMENTS

  1. […] Je prends la liberté d’attirer votre attention sur une certain nombre de questions, en lien avec l’enquête à venir concernant l’antisémitisme, le racisme et l’islamophobie au sein du Parti Travailliste britannique que vous menez en personne. Je vous adresse personnellement cette lettre ouverte, puisque vous avez déclaré vouloir prendre l’entière responsabilité du rapport qui suivra[1]. […]

  2. Permettez-moi une simple observation: Mme. Shami Chakrabarti, ses paires, ses correligionnaires et tous les anti´semites em general s´en foutent comme de l´an quarante de toutes les explications, expositions, discours et preuves qu´on puisse produire. La seule chose qui les impressionne, quíls comprennent et les retient c´est la force brute, la réplique, la vengeance. Vous avez affaire, Mr. Gerstenfeld, et pardonnez-moi mon discours, à des primitifs butés qui suivent leur AlQuran au pied de la lettre et ses sourras manipulées selon le besoin du moment. Le thème principal et applicable mondialement cést: “Le non-croyant (c.a.d. le non musulman) doit être converti ou écarté) et par ‘écarté’ cela veut dire exécuter. Donc, perte de temps et de salive, agir c´est mieux qu´écrire et réclamer!

    • Shami Chakrabarti est hindoue, d’origine bengalie, ce n’est donc pas une musulmane, voire même, vu les conflits confessionnels dans la région centrasiatique, elle aurait pu avoir un préjugé défavorable à cet égard. Rien ne vous dit non plus qu’elle soit antisémite, en tout cas, elle n’en est pas accusée, contrairement aux gens sur lesquels elle enquête à présent. Elle vient d’entrer au parti travailliste, en était indépendante auparavant (membre d’associations des droits de l’homme, qui peuvent être considérées comme “orientées”). Mais, tout le baratin sur le Qoran, ici, ne sert à rien.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.