Les Kurdes syriens forment une nouvelle armée du Nord©

2
884

VIDEO: les Kurdes Syriens relancent l’établissement d’une Armée du Nord de la Syrie et enrôlent 3.500 nouveaux combattants entraînés

Helbast Shekhani

 


Syrian Kurds resume establishment of army for north Syria, graduate 3,500 fighters

Un nouveau contingent des forces d’auto-défense, appartenant aux Forcers Démocratiques Syriennes (FDS), parade au cours d’une cérémonie de remise de grades dans la ville de Hassake, Rojava, Syrie, 1er Mars 2018. (Photo: Kurdistan 24/Hozan Khesho)

HASSAKE, Kurdistan syrien (Kurdistan 24) – Mardi, l’Administration dirigée par les Kurdes dans le nord de la Syrie, a procédé à la cérémonie de remise des grades d’un nouveau contingent de forces, qui sont prêts à constituer une armée et une force de sécurité des frontières.

Cette force, établie en 2014 et connue sous le nom de forces d’auto-défense, a été formée, au préalable pour épauler les Unités de protection du Peuple Kurde (YPG) et les Unités Féminines de Protection (YPJ) dans le combat contre l’Etat Islamique (Daesh) en Syrie.

La formation de ce contingent, qui est constitué de 3.500 membres, a été annoncé au cours d’une parade militaire avec a présence de dizaines de médias et d’agences de presse au Kurdistan syrien (Rojava).

S’exprimant pour Kurdistan24,  Siyamend Welat, le Général qui commande les forces d’auto-défense du Nord Syrien, a déclaré que ces forces défendront la fronitère et les villes de la région.

“Cette force sera un élément fondamental d’une armée pour le nord de la Syrie”, a t-il dit.

” Nous avons commencé par la formation de contingents de 50 à 100 combattants et à présent nous formons des contingents de milliers en ême temps”, a ajouté Welat.

 

Selon des responsables des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), les éléments constituant ces forces ont, jusqu’à présent, atteint le nombre de 15.000 combattants dans le nord de la Syrie et, dans un proche avenir, ce nombre pourra atteindre les 35.000 soldats.

Cette force intègre des combattants de tous les groupes ethniques et religieux de la région, dont des Arabes, des Kurdes, des Assyriens, des Syriaques et beaucoup d’autres.

Des combattants se sont exprimés devant Kurdistan 24, lors de cette cérémonie de remise de grades, et ont parlé de leur entraînement.

“Nous venons de passer une session d’entraînement de 45 jours, sur les plans politiques et militaires” a déclaré Zinar Arafat, un combattant nouvellement gradé. “On nous a entraînés au maniement d’armes légères et lourdes”.

Les YPG et YPJ ont été les premières forces instaurées en Rojava, après l’éclatement de la guerre civile syrienne en 2011. Puis les unités d’auto-défense ont été formées pour aider les YPG dans leur combat contre Daesh.

En 2014, les YPG sont devenus les alliés de l’Amérique en Syrie dans l’objectif commun de vaincre Daesh, a commencer par la défense de la ville de Kobané, à la frontière avec la Turquie et plus récemment la libération de Raqqa, qui était la capitale de facto de Daesh.

En 2015, ont été fondées les FDS dont les YPG et les YPJ sont les composantes dominantes, afin d’intégrer de plus en plus de groupes ethniques différents.

Les FDS, appuyées par les Etats-Unis, combattent toujours Daesh dans les zones rurales de la province de Deir Ez Zor, dans l’Est de la Syrie, à l’Est du fleuve Euphrate.

Edité par Karzan Sulaivany

(Reportage en Kurde de Dilovan Chato)

03 mars 2018     09:52 PM

kurdistan24.net

2 COMMENTS

  1. Jamais la Turquie n’entrera en Europe … sauf militairement et par invasion islamique bien sûr, comme le souhaiterait Erdogan le nouveau Calife. Cette vision irénique supposerait que la Turquie ne soit plus musulmane et ça n’est pas près d’arriver (malheureusement).

  2. Une seule,mais bonne, solution, ça va sans doute prendre un bon demi-siècle ,au train où vont les choses…
    1-Toutes les forces kurdes du Kurdistan renoncent à toute forme de terrorisme.
    2-La Turquie peut entrer dans l’Europe.
    3-On applique les résolutions de 1918: création du Kurdistan , pays reconnu par la communauté internationale(référendum dans tous les pays qui occupent le Kurdistan: Iran,Turquie, Irak, Syrie, et j’en oublie probablement…)
    4-L’entrée de la Turquie dans l’Europe s’accompagne de la reconnaissance du génocide Arménien,et bien sûr de de l’indépendance du Kurdistan qui , lui, ne fait pas partie de l’Europe.
    5-Création d’un Kurdistan libre et démocratique ouvert au respect de toutes les minorités (Turques,Yesidis, Chiites, Sunnites,Chrétiennes,et j’en oublie… F.T

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.