Les Kurdes enquêtent sur le sort de soldats russes disparus ©

1
325
Les Kurdes de Syrie enquêtent sur le sort de soldats russes portés manquants

YPG fighters. (AFP/Delil Souleiman)

BEYROUTH – Les kurdes syriens entreprennent des efforts pour découvrir ce qui est arrivé à “deux ou trois” soldats russes portés disparus hors de Palmyre, selon une ONG suivant les évolutions dans ce pays en guerre.

“Les Unités de protection du Peuple Kurde (YPG) poursuivent lesnégociations avec Daesh dans le but de découvrir le sort réservé à deux à trois soldats russes portés disparus en Syrie au cours des combats autour de Palmyre”, a rapporté l’Observatoire Syrien des Droits de l’homme, jeudi.

L’observatoire n’entre pas dans les détails à ce sujet, alors que les YPG, autant que des organes de presse partisans des forces combattantes kurdes sont restés silencieux à ce propos.

L’agence de presse russe Interfax, pour sa part, a annoncé mercredi qu’un soldat identifié comme étant Anton Yerygin est mort “à la suite de graves blessures subies après s’être trouvé sous les tirs des rebelles alors qu’il escortait des véhicules du centre de coordination russe établissant la médiation entre les forces combattantes”. 

Cependant, Moscou n’a fait aucune mention officielle de soldats portés manquants depuis le début des combats au début de mars autour de Palmyre aux mains de Daesh, dont les forces favorables au régime se sont emparées à la fin de ce mois-là.

PAY-Alexander-Prokhorenko-the-Russian-Rambo

Les YPG ont déjà joué un rôle central en récupérant le corps d’un autre soldat russe des forces spéciales, le Lieutenant Alexander Prokhorenko, qui a été tué en mars au cours des combats autour de Palmyre, en appelant à une frappe aérienne dirigée sur sa position, alors qu’il était encerclé par les djihadistes.

Un représentant des YPG a déclaré à RIA Novosti de Russie le 28 avril que ses forces “ont réussi à retrouver le corps du soldat russe”, avant de le transmettre à Moscou. Cependant, les YPG ont expliqué comment il ont pu pu restituer le corps de Prokhorenko.

Selon l’Observatoire, les YPG ont échangé un certain nombre de combattants de Daesh capturés ainsi que les corps de commandants de Daesh tués contre le corps du Lieutenant russe.

Les YPG ont resserré leurs liens avec la Russie depuis que Moscou a commencé son intervention aérienne pour le compte du régime syrien à la fin septembre 2015.

En mars 2016, le Commandant des forces terrestres de la Russie en Syrie a révélé que les conseillers militaires de son pays entraînent des combattants kurdes.

“Dans le temps le plus bref possible après l’intervention, les forces armées russes ont établi un dispositif de conseillers militaires… qui ont assuré avec succès les missions d’entraînement pour le gouvernement, pour les Kurdes et d’autres troupes patriotiques”, avait déclaré le Colonel-Général Alexander Dvornikov dans une interview à Rossiyskaya Gazeta

Les commentaires de Dvornikov constituait la première reconnaissance officielle que Moscou endossait un rôle actif dans le soutien aux YPG, qui sont aussi appuyés par les Etats-Unis dans leur lutte contre Daesh.

Des responsables kurdes de haut rang ont déclaré au cours de ces derniers mois, qu’ils accueillent bien volontiers la coordination et l’assistance de la Russie ou de toute autre puissance combattant l’organisation terroriste. 

Peu après le commencement de l’intervention militaire de la Russie, à la fin septembre 2015, le Commandant des YPG, Sipan Hemo a déclaré à Sputnik Türkiye – qui est détenu par Moscou – queses forces combattantes requéraient des armes ainsi qu’une coordination militaire générale avec la Russie. 

Les commentaires du chef des YPG survenaient après un article du quotidien Al-Akhbar – proche du Hezbollah et du régime syrien – rappelant que la Russie avait mis en place un processus de coordination avec les forces kurdes et d’autres partis dans le nord de la Syrie.

Le 10 février, les Kurdes de Syrie ont ouvert une mission représentative à Moscou, envoyant le signe le plus récent de leur rapprochement et de leurs liens chaleureux envers la Russie. 

 

Albin Szakola (@AlbinSzakola).

now.mmedia.me

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENT

  1. Il vaut mieux pour eux qu’ils dialoguent avec les russes, ils sont plus fiables que les americains qui ont une fâcheuse tendance a trahir leurs amis.
    Esperons que cela changera avec le nouveau president

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.