ShowImage (9)

 

Israël a mené un grand nombre de frappes de drones ces dernières années dans le Sinaï contre les Djihadistes de Daesh, déclare un ancien responsable israélien cité par Bloomberg, lundi.

Cette « confidence » survient alors que l’amélioration officielle des relations entre les deux pays est marquée par la visite du Ministre des Affaires étrangères  Sameh Shoukry qui a rencontré le Premier Ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, dimanche. La visite de Shoukry est la première du genre depuis 2007.

Selon l’ancien responsable israélien cité par Bloomberg, les frappes des drones-tueurs de Tsahal contre les djihadistes de la Péninsule du Sinaï sont menées avec la bénédiction du Caire.

La Péninsule du Sinaï a connu une hausse persistante des activités terroristes depuis l’éviction de l’ancien Président égyptien Hosni Moubarak en 2011 et l’avènement des Frères Musulmans de Morsi jusqu’en juillet 2013.

Le groupe terroriste Ansar Bayit al-Maqdes a prêté allégeance à l’Etat Islamique en juillet 2014 et a fréquemment pris pour cibles des forces de sécurité égyptiennes stationnées dans le Sinaï.

Israël a affirmé que le Hamas de Gaza fournit des armes et un soutien logistique aux agents terroristes égyptiens de Daesh, ainsi que des soins médicaux pour les terroristes blessés en Egypte qui sont ramenés  par des tunnels vers Gaza. 

Un responsable important de Tsahal avait averti l’an dernier que ce n’est qu’une question de temps « avant que lesq terroristes du Sinaï ne tentent de frapper Israël et que les forces stationnées à la frontière s’entraînent en prévision d’un tel scénario.

L’Egypte travaille à arrêter l’afflux de terroristes entre Gaza et le Sinaï, en inondant les tunnels de contrebande joignant les deux secteurs.

Dans le but d’aider le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi à combattre la présence terroriste dans le Sinaï, Israël a autorisé l’Egypte à augmenter le nombre et la qualité de ses troupes déployées dans le Sinaï. Ce nombre est plafonné par le cadre des accords de paix de Camp David signés entre les deux Etats en 1979 et tout accroissement de troupes égyptiennes dans la zone requiert l’approbation d’Israël.

Des responsables  diplomatiques pensent que la visite du Ministre égyptien des Affaires étrangères en Israël indique une volonté croissante de la part de l’Egypte de rendre publiques ses relations fortes avec Israël.

Shoukry a déclaré que sa visite est prévue, tout comme sa visite le mois dernier à Ramallah, dans le cadre de l’appel de Sissi en mai à un accord complet entre Israël et les Palestiniens.

« Un tel accomplissement monumental aura un impact positif radical et de grande portée sur l’ensemble de la situation au Moyen-Orient », a t-il déclaré.

Selon des responsables diplomatiques israéliens, Netanyahu a soulevé en présence de Shoukry la question du sort de deux Israéliens disparus à Gaza, ainsi que des dépouilles de deux soldats détenues par le Hamas depuis l’Opération Bordure Protectrice de 2014 et il a demandé à l’Egypte d’aider Israël à obtenir leur retour. Ces sources affirment que Shoukry a répondu positivement à cette requête.

Herb Keinon a contribué à ce reportage.

jpost.com

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.