Fouilles près de Ramla : les restes d’un homme ancien inconnu de la science ont été trouvés

L’étude remet en question la notion acceptée selon laquelle l’homme de Néandertal est originaire d’Europe • Le type nouvellement découvert vivait dans la région il y a environ 400 000 ans • La découverte offre une solution à un mystère majeur de l’histoire de l’humanité.

Une découverte étonnante lors de fouilles en Israël : Une étude conjointe de l’Université de Tel Aviv et de l’Université hébraïque de Jérusalem et publiée dans la prestigieuse revue Science, a révélé un nouveau type d’homme ancien, inconnu de la science. Les ossements de cet hominidé qui a vécu dans notre région jusqu’à il y a environ 130 000 ans ont été découverts lors de fouilles menées sur le site préhistorique « Nesher Ramla », près de la ville de Ramla.

Comme de coutume, le nouvel homme a été nommé en fonction du lieu de sa découverte – « le type d’homme Nesher Ramle ». Basé sur la ressemblance avec d’anciens fossiles humains d’environ 400 000 ans, précédemment trouvés en Israël et dans le monde. Les chercheurs ont conclu que les habitants de Nesher Ramla sont un vestige d’une population unique du Pléistocène moyen, qui n’a pas encore été identifiée. La découverte d’un nouveau type de personne dans notre région et sa ressemblance avec les populations pré-néandertaliennes remet en cause l’idée reçue selon laquelle l’homme de Néandertal serait originaire d’Europe. Selon les chercheurs, l’origine d’au moins une partie des Néandertaliens européens provient de la population de Nesher Ramla.

Jusqu’à la découverte des nouvelles découvertes, la plupart des chercheurs pensaient que les Néandertaliens étaient une » histoire européenne « , lorsque de petits groupes d’entre eux ont dû migrer vers le sud avec la propagation des glaciers en Europe et sont même arrivés en Israël il y a environ 70 000 ans », explique l’un des chercheurs, le professeur Hershkovitz. « L’homme de Nesher Ramla conteste cette théorie et montre que les ancêtres des Néandertaliens en Europe vivaient en Terre d’Israël il y a environ 400 000 ans et, par conséquent, ils ont migré vers l’ouest en Europe et vers l’est en Asie. Les célèbres Néandertaliens d’Europe occidentale ne sont rien mais les restes d’une population beaucoup plus importante vivant ici. La partie orientale du bassin méditerranéen et non l’inverse. « 

L’unicité du nouveau type.

La nouvelle découverte offre une solution à un mystère de l’histoire humaine : comment les gènes de l’Homo sapiens sont entrés dans la population de Néandertal, qui vivait en Europe bien avant l’arrivée de l’Homo sapiens. La nouvelle découverte montre que pendant au moins 100 000 ans, au moins deux êtres humains ont vécu en Israël en même temps et en coopération : le peuple de Nesher Ramla, qui vivait dans la région il y a environ 400 000 ans, et l’Homo sapiens, qui est venu à la région plus tard, il y a environ 200 000 ans.

Les chercheurs affirment également que certains des fossiles humains précédents découverts en Israël dans le passé ne sont pas des Homo sapiens archaïques, comme le pensent la plupart des chercheurs, mais des hybrides entre Homo sapiens et le type humain « Nesher Ramla ». Selon les chercheurs, le type humain « Ramla Nesher » partage des traits à la fois avec les Néandertaliens, en particulier au niveau des dents et de la mâchoire, et avec des humains plus âgés tels que l’Homo erectus, en particulier au niveau du crâne.

?

En même temps, il est très différent de l’homme moderne – la structure du crâne est complètement différente, il n’a pas de menton et les dents sont très grandes. Suite aux résultats de l’étude, les chercheurs pensent que l’ancien groupe humain « Nesher Ramla » est la population d’origine à partir de laquelle la plupart des populations humaines du Pléistocène moyen, y compris les Néandertaliens d’Europe, ont évolué et sont celles qui se sont accouplées avec Homo- sapiens.

« La découverte peut conduire à un tournant dans l’histoire »

« La découverte du site de Nesher Ramla écrit un nouveau chapitre fascinant dans l’histoire de l’évolution humaine. Les gens pensent selon des paradigmes », note l’auteur principal de l’étude, le Dr Rachel Sarig. En soi, avec des caractéristiques et des caractéristiques particulières.  » Le professeur Hershkovitz souligne l’importance scientifique de trouver un nouveau type d’être humain pour améliorer l’ordre dans le monde des fossiles. « Nous pouvons assembler une autre pièce du puzzle du développement humain ancien et comprendre les voyages qu’il a traversés dans le Vieux Monde », ajoute Hershkovitz. « Le type humain ‘Ramla Nesher’ est le pont entre les populations asiatiques et européennes du Pléistocène moyen et montre que certains des fossiles de cette période, classés en différentes espèces, sont en fait des variantes géographiques locales du même groupe. »

« Chaque nouveau fossile découvert en général et dans notre région en particulier peut entraîner un tournant dans l’histoire », conclut le Dr Hila May de la faculté de médecine Sackler.

JForum – Ynet

8 Commentaires

  1. Sémite ? Aucun groupe humain connu ne porte ce nom .Il existe des langues sémitiques, mais parler une de ces langues n’a aucun effet sur le génome et posséder un génome d’un type particulier n’ implique pas le moins du monde qu’on va parler une langue ou une autre .

    Les origines de l’ Homme me paraissent assez compliquées mais plus on apprend moins c’ est simple !

    Dans tous les cas des gens qui vivaient il y a 400 000 ans n’ étaient probablement pas les premiers représentants du genre Homo .

    • Par convention J1 est l’Haplogroupe Ydna issu de IJK , tronc commun issu de F sorti d’Afrique…et recouvre justement les Espaces des langues Sémitiques au Moyen Orient et pas ailleurs! J2 recouvre les populations dites « Phéniciennes » ….de l’Anatolie jusqu’à la péninsule Ibérique… et pas ailleurs! G et ses subclades typant la Mutation Caucasienne issue de F est à 80% concentrée dans son espace donc originaire du Caucase Nord, et pas ailleurs.
      Cela n’est pas du racisme! Bien au contraire, Justement!
      Quand on « ignore tout de la génétiques des populations et ses progrès depuis 20 ans, on semble plus Interpréter ce qu’on lit plutôt que d’y réfléchir scientifiquement. »

    • Si Schlemihl, Sem est un des fils de Noé, par conséquent tous les peuples qui descendent de Sem sont des peuples sémitiques comme le peuple juif, arabe, araméen ou élamite.

      Maintenant les questions sont: nos aïeux étaient-ils vraiment des poissons, puis des mammifères, puis ensuite des singes? Si je mange un poisson par conséquent, n’est-ce pas du cannibalisme?

      Si on part du principe que la théorie de l’évolution est juste, alors comment expliquer cette évolution? Pourquoi avons-nous évolué et pas les autres poissons ou singes?

      Ce qui nous différencie des animaux, n’est-ce pas la conscience, l’amour, le rire, le langage?

      Par conséquent, ne doit-on pas en déduire que l’homme est un être différent de l’animal et la réponse de son existence ne se trouve-t-elle pas dans la Genèse?

  2. Il priait à 4 pattes devant un menhir (ancien nom du minaret), mettait à sa femme un voile en peau de bison, la battait, plantait un silex dans les côtes de son voisin pour voler sa chèvre: quel changement depuis 400.000 ans?

  3. tu dis tout cela jankel ! mais quel son tes sources ? si tu regarde bien les écritures bibliques il est dit que sur la route de l’homme il sera mis de quoi le rendre douteux ! ces ce qui t’arrive ! alors toi comment tu peux expliquer la suite comme les dix commandements ? si ce que tu dis prétends ces la vérité ?

  4. Ce rapport est comme d’hab. du n’importe comment aboutissant à du n’importe quoi…IJK a donné le Hpg I scandinave (cro magnon Français) J1 semite et J2 méditerranée-Nord
    la population se fait alors de façon excentrique à partir du Croissant Fertile et ses sortis d’Afrique F>>> G E M N O P mais aussi bien avant la période de pleistocène. Des H- Erectus (1Million d’années)ont migré vers l’Asie depuis le berceau Africain en mutant….Denisovan ? et il n’y a nulle part un groupe ORIGINAIRE d’Europe mais des groupes qui ont conquis l’espace européen et en sont restés longtemps les seuls occupants en voie de différentiation
    Avant eux, les Néandertaliens ont migré vers l’Europe pour des motifs locaux plutôt que vers l’Asie…voir les conditions climatiques d’alors!? et ils se sont intégrés aux nouvelles populations plus reproductives et aui portent encore leurs gènes fondamentaux non suppressibles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.