Le Pentagone veut que Trump arme les Kurdes de Syrie et envoyer des renforts supplémentaires aux troupes américaines en syrie. 

Le Pentagone offre la possibilité à l’Administration Trump d’armer les Kurdes de Syrie et d’envoyer des troupes américaines supplémentaires en Syrie, dans le but d’accélérer le rythme de la guerre contre le groupe terroriste l’Etat Islamique (Daesh) dans ce pays. 

Photo des drapeaux du Kurdistan irakien et américain : AP / Khalid Mohammed

Le Pentagone est sur le point de présenter un nouveau Plan d’attaque à l’administration Trump dans le but de lui permettre d’accélérer le rythme de la guerre contre le groupe terroriste Etat Islamique en Syrie et, en particulier autour de Raqqa, la capitale de fait de Daesh dans ce pays, selon des indiscrétions de CNN-TV, mardi 17 janvier. Le Département de la Défense pense que les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) dirigées par les unités Kurdes de protection du peuple (YPG) sont les seules forces capables de conquérir la ville de Raqqa aux mains de Daesh.

Selon l’une des options privilégiées par ce plan du Pentagone, les Etats-Unis peuvent envoyer des troupes supplémentaires  dans le but d’assister à la prise de la ville de Raqqa. Cependant, en même temps, CNN fait remarquer que le nombre d’hommes de troupes sur le terrain dépend des progrès réalisés dans l’armement et l’entrainement des FDS par la coalition dirigée par les Etats-Unis.

Actuellement, les FDS sont constitués d’environ 50.000 hommes, dont plus de 27.000 combattants des Unités de Protection du Peuple Kurde (YPG). La portion de la coalition syrienne arabe des FDS comprend environ 23.000 membres arabes de ces forces, mélangés à certains Kurdes.

“Le Pentagone pourrait envoyer plusieurs équipages de la taille d’une brigade américaine sur le terrain,chaque équipe représentant peut-être jusqu’à 4.000 hommes de troupes », souligne ce reportage de CNN.

Selon CNN, les troupes américaines n’entreraient pas dans la ville, mais opéreraient juste à l’extérieur de Raqqa, en menant des frappes aériennes et en contrôlant les routes et les villes autour. Cependant, la décision de déployer des troupes américaines supplémentaires en Syrie ou d’armer directement les combattants kurdes pour qu’ils contrôlent les zones autour de Raqqa ne dépendra que de l’Administration Trump, à partir du vendredi 20 janvier, soit demain.

Les responsables du Pentagone comprennent qu’une telle action pourrait provoquer la colère de la Turquie d’Erdogan, qui considère les FDS comme une partie du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), compris sur la liste des entités terroristes d’Ankara. Cependant le Département de la Défense américain pense que les FDS sont la seule  locale capable de reprendre du terrain autour de la ville de Raqqa.

“Les éléments arabes des FDS sont ceux qui devraient entrer dans Raqqa, au bout du compte, parce qu’il s’agit d’une ville à majorité arabe », ajoute CNN en citant le Pentagone.

La semaine dernière, le nouveau Secrétaire à la Défense, James Mattis a déclaré que l’administration entrante tentera d’accélérer la campagne pour la conquête de Raqqa.

“Je pense que cette stratégie a besoin d’être remaniée et sans doute dynamisée par un agenda bien plus agressif” a affirmé Mattis.

Au même moment, L’Assistante du Secrétaire de la Défense Elissa Slotkin a ajouté que le but ultime de la campagne est d’isoler la ville de Raqqa.

“Nos commandants ont un plan. Vous savez que nous n’en sommes qu’au début – ou plutôt nous ne sommes qu’à la moitié du chemin pour isoler réellement Raqqa et cela se passe bien ” a tenu à souligner Slotkin.

Lundi les FDS ont annoncé que depuis le début de l’opération « Colère de l’Euphrate », elles ont libéré plus de 3.200 km2 de territoire syrien, dont 236 villages, tué plus de 620 djihadistes de Daesh et libéré des milliers de civils de l’arrière-pays de l’ouest de Raqqa. 

southfront.org

Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.