Le musée du Mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis a condamné mardi les propos du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, accusant les Juifs d’être responsables de l’Holocauste.

“Les commentaires d’Abbas blâmant le “comportement social” des juifs en Europe pendant la Shoah sont grossièrement inexacts et relèvent d’un antisémitisme sournois. Le musée appelle tous les dirigeants et les citoyens à dénoncer et à rejeter ces propos”, a fustigé dans un communiqué le musée du Mémorial de l’Holocauste des Etats-Unis.

En France, le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) a également condamné les nouveaux propos antisémites du dirigeant palestinien.

Selon le dirigeant palestinien, “l’Holocauste n’est pas le résultat de l’antisémitisme mais du goût des Juifs pour l’argent”, a-t-il estimé lors d’une réunion à Ramallah.

Abbas a également affirmé qu’Hitler a “facilité l’immigration des Juifs en Israël en concluant un accord avec la banque anglo-palestinienne” (aujourd’hui Bank Leumi).

Le président de l’entité terroriste “Autorité palestinienne” a par ailleurs de nouveau réitéré que les Juifs n’ont aucun lien avec la terre d’Israël. Abbas a déclaré que son récit était soutenu par trois points soulevés par des écrivains et des historiens juifs, le premier étant la théorie de la critique antisémite selon laquelle les juifs ashkénazes ne sont pas les descendants des anciens Israélites.

Citant le livre d’Arthur Kessler “La Treizième Tribu”, qui affirme que les juifs ashkénazes sont des descendants des Khazars, Abbas a déclaré que les Juifs européens n’avaient donc “aucun lien historique” avec la Terre d’Israël.

En janvier dernier, Abbas avait qualifié Israël de “projet colonial qui n’a rien avoir avec les Juifs” et que ces derniers ont été placés dans la région par les Européens afin de servir leurs intérêts, soulevant les théories conspirationnistes. Le président israélien Reuven Rivlin avait accusé le dirigeant palestinien de renouer avec son passé négationniste.

Abbas est titulaire d’un doctorat traitant de – la connexion – entre les nazis et les dirigeants sionistes. Dans cette thèse, Abbas soutient l’idée d’une collusion entre le sionisme et le nazisme et d’une responsabilité conjointe des sionistes et des nazis dans la Shoah. De même, il conteste également le nombre de 6 millions de victimes juives de la Shoah, en citant notamment les – travaux – de Robert Faurisson.

Katty Scott 

3 Commentaires

  1. Rectificatif : …il l’a violéE comme un sauvage… pratique qu’il a transmisE à ses fidèles…
    Une bombe sur Gaza et sur la Cisjordanie et personne ne parle plus de ce terroriste et de sa vermine.

  2. D’un terroriste patenté comme Abbas, chef d’Arabes de Palestine, disciple d’une secte religieuse dont le « prophète » criminel de masse, violeur de masse, pédophile de masse (AÏcha, une de ses nombreuses épouses avait 9 ans quand il l’a violé comme un sauvage, pratique qu’il a transmis à ses fidèles), menteur invétéré en parlant de visions d’anges qu’il aurait eues, ce « prophète » et ses disciples ont volé toutes les terres du Moyen et du Proche-Orient, toutes les terres de la moitié nord de l’Afrique, toutes les terres du sud-ouest de l’Europe allant jusqu’à Poitiers où quand même Charles Martel leur a botté le cul, toutes les terres du sud-ouest de l’Asie allant jusqu’en Indonésie, de ce genre de nazi donc, personne ne peut s’attendre à mieux : il est pire qu’Hiltler.
    Une seule solution: leur botter le cul comme Martel de Palestine, d’Europe et d’Amérique où ils commencent à pulluler comme des microbes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.