Le magnat de l’étain, le “Schindler bolivien”- vidéo

0
367

On l’appelle le Schindler bolivien. Moritz ou Mauricio Hochschild est un juif allemand, installé en Bolivie au début du XXe siècle, devenu un magnat de l’étain dans les années 30.

L’histoire des Juifs de Bolivie a été récemment mise au jour en fouillant dans les tonnes de documents amassés durant des décennies par la Corporation minière de Bolivie.

Parmi ces papiers, des lettres et des contrats de travail démontrant que l’industriel allemand, Mauricio Hochschild, a permis à beaucoup de membres de cette communauté d’échapper au pire en leur permettant de venir en Bolivie.

Si jusqu’ici la Bolivie connaissait sa carrière d’entrepreneur et son empire industriel, le pays découvre depuis quelques mois une facette cachée : l’homme a sauvé des milliers de juifs de la Shoah.

‘Bolivian Schindler’ saved some 9,000 lives during Holocaust, papers show | Fox News

Ces archives, laissées à l’abandon pendant des dizaines et des dizaines d’années, ont été récupérées -littéralement sorties des poubelles- grâce au travail acharné d’un nouveau dirigeant au début des années 2000.

1000 orphelins juifs pris en charge

Après des années de tri et de lecture, de ces dizaines et dizaines de kilos de papiers, en sont sorties 300 mètres linéaires de documents à propos de Mauricio Hochschild.

On y trouve des documents administratifs, comme des contrats de travail par exemple, des documents de l’immigration, ou encore des lettres envoyées à Mauricio Hochschild.

Parmi elles, il y en a même une du gouvernement français, demandant à Mauricio Hochschild de prendre en charge 1000 orphelins juifs. Et on retrouve la trace de ces enfants dans les garderies que le magnat de l’étain a fait construire.

On ne sait pourtant pas exactement combien de juifs ont été sauvés grâce à l’entrepreneur. Les archives sont trop clairsemées, beaucoup ayant été perdues ou détruites. Mais, malgré cela, c’est donc une nouvelle facette de l’entrepreneur qui est donnée à découvrir grâce à ces documents.

Des archives incorporées à un programme de l’Unesco

L’histoire de Mauricio Hochschild est amenée à être connue mondialement, pas seulement des Boliviens, puisqu’en octobre dernier, les archives qui le concernent ont été incorporées au programme de l’Unesco « Mémoire du Monde » qui recense les « collections documentaires d’intérêt universel ».

 

 

Pour les archivistes de la Comibol, si ces documents certes avaient de l’importance, ils ne les voyaient pas aussi précieux. Un travail de fourmi va démarrer pour traduire certains documents qui sont en anglais, en français ou même en hébreu, et les étudier dans le détail, les digitaliser également afin que le monde entier puisse en profiter.

Par Alice Campaignolle Source

L’histoire des Juifs de Bolivie a été récemment mise au jour en fouillant dans les tonnes de documents amassés durant des décennies par la Corporation minière de Bolivie.

Parmi ces papiers, des lettres et des contrats de travail démontrant que l’industriel allemand, Mauricio Hochschild, a permis à beaucoup de membres de cette communauté d’échapper au pire en leur permettant de venir en Bolivie.

http://
L’histoire méconnue des Juifs de Bolivie par lalibre

En 2014, En Bolivie, des criminels ont fait exploser une bombe dans le cimetière juif de Cochabamba, en Bolivie. Les coupables n’ont pas encore été identifiés.
Les résidents vivant à proximité du site ont signalé à la police avoir entendu une forte explosion dans le cimetière juif. Après son arrivée sur la scène du crime, la police locale a découvert les restes d’un explosif.

Les représentants de la communauté juive sont venus immédiatement au cimetière et ont découvert des dégâts considérables causés par l’explosion. Heureusement, le cimetière était vide à ce moment-là, donc aucune personne n’a été blessée.

La communauté juive locale a exigé que la police ne perde pas de temps pour enquêter sur l’incident afin de localiser les coupables.

Les actes antisémites ont considérablement augmenté ces derniers mois, en particulier pendant les 50 jours de l’opération Tsuk Eitan. En juillet, les incidents antisémites en Amérique du Sud ont augmenté de 1200% par rapport au même mois l’an dernier. Aussi, la Bolivie a déclaré qu’Israël était un Etat terroriste.

Le président bolivien Evo Morales a également signé un manifeste pro-palestinien demandant à Israël de se retirer sur les lignes d’armistice de 1949, rejoignant ainsi de nombreux hommes politiques et intellectuels anti-israéliens d’Amérique du Sud à l’initiative de l’ancien président cubain Fidel Castro.

[Eretz Aujourd’hui
Article original

www.rfi.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.